MOVIE MINI REVIEW : Beaucoup De Bruit Pour Rien

MOVIE MINI REVIEW : Beaucoup De Bruit Pour Rien

Note de l'auteur

 

 

 

Quand il ne s’occupe pas des aventures d’une chasseuse sanguinaire de vampires ou des destructions urbaines massives perpétrées par une équipe de super héros décérébrés, Joss Whedon fait mumuse avec l’immense William Shakespeare. Rien que ça !
Vingt ans après la magnifique adaptation de Kenneth Branagh, Whedon nous offre sa version moderne de la comédie romantique matricielle de sa race à Shakespeare, BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN. Dans un noir et blanc étourdissant et une villa californienne gigantesque (la propre maison à Joss, tout va bien pour lui merci !), les couples se font et se défont au gré des trahisons, des gentilles manipulations et des non-dits sentimentaux… Avant la machine infernale AVENGERS 2 qui devrait faire pleuvoir les CGI et les zilliards de dollar$, Whedon s’offre cette récréation avec ses amis acteurs. Sa troupe quoi. D’Amy Acker (géniale dans DOLLHOUSE) à Nathan Fillion (SERENITY) en passant par Alexis Denisof (BUFFY et ANGEL), la distribution entière est composée de comédiens chers à Joss (y compris Clark Gregg aka l’agent Coulson dans THE AVENGERS).
Et c’est précisément cette exaltation et cette camaraderie qui rendent ce film aussi distrayant. On sent le plaisir absolu ressenti par chaque comédien sur ce film (en même temps, interpréter du Shakespeare, c’est le graal pour un acteur). Whedon transforme la pièce en marivaudage jazzy, léger et enthousiasmant. BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN est un exercice de style modeste irradié d’une fraîcheur rafraîchissante.

En salles depuis le 29 janvier
2012. USA. Réalisé par Joss Whedon. Avec Amy Acker, Alexis Denisof, Clark Gregg…

 

la critique à Sheppard c’est par là!

 

 

 

Partager