5 acteurs de séries que l’on voudrait voir plus souvent

5 acteurs de séries que l’on voudrait voir plus souvent

La valse des pilotes marque une pause ? La rédaction séries du Daily Mars danse à nouveau au rythme des top 5 le jour du poisson. Aujourd’hui à l’honneur : les acteurs qu’on aime vraiment beaucoup et qui mériteraient d’être plus souvent visibles à l’antenne.

 

Paget Brewster

Certains comédiens n’ont pas de bol. Soit ils choisissent des séries qui ne durent pas, soit il se retrouvent à jouer dans certaines que je ne regarde pas (et me refuse à regarder). C’est le cas de Paget Brewster. Vue pour la première fois dans Friends, dans le rôle de Kathy, jeune comédienne qui sort avec Joey avant de tomber amoureuse de Chandler. Elle étalait déjà son talent, montrant des capacités sans bornage, entre rythme comique infaillible et une forte capacité à émouvoir.

Après Friends, une pelletée de séries courtes (dont la très bonne Andy Richter Controls The Universe et la potable Huff avec Hank ‘Moe Syzlak’ Azaria) et des voix dans des dessins animées (elle a une voix formidable). Puis Criminal Minds, une série que j’exècre plus que Mandy Patinkin ne peut l’imaginer. Heureusement, il y a The Thrilling Adventure Hour et le segment Beyond Belief pour la mettre en scène de la plus belle manière. Mais j’aimerais la voir (1) ailleurs, dans une série qui réussisse enfin à utiliser ses capacités au mieux.

 

Jason Wiles

Lorsqu’il était un des principaux visages de Third Watch/New York 911, certains se sont plus à faire le parallèle entre son personnage et celui d’Andy Sipowicz (incarné par Dennis Franz) dans NYPD Blue. Maurice Boscorelli n’aura cependant pas ouvert beaucoup de portes à Jason Wiles, qui a un peu disparu de la circulation aujourd’hui.

Dommage. D’autant plus dommage qu’il a sans doute les épaules pour jouer un rôle complètement différent. Et on ne dit pas ça seulement parce qu’il a tenu le rôle de Colin, l’artiste toxicomane dans Beverly Hills, ou parce qu’il apparaît dans le clip Always de Bon Jovi avec Carla Gugino et Keri Russell.

 

Lauren Ambrose

Au début des années 2000, avec les autres acteurs de la saga d’Alan Ball, elle a pris le cœur de très nombreux téléspectateurs avec Six Feet Under pour ne plus jamais le lâcher. Inoubliable Claire Fisher, Ambrose manque terriblement à ceux qui l’ont vu dans cette série.

Artiste rare, à la fois subtile et précise dans son jeu, elle fait partie de ces actrices dont la simple évocation du nom suffit pour qu’on s’intéresse à un projet. Malheureusement, depuis sa participation à Torchwood (2011) et le flop de The Return of Jezebel James (2008), on ne la voit que dans des petits rôles (Law & Order : Special Victims Unit) ou dans des mini-séries (Coma). Son maxi-talent mérite mieux. Beaucoup mieux.

 

Stanley Tucci

C’est générationnel, un peu. Il y a ceux qui l’ont vu avaler l’écran, engloutir l’histoire de Murder One (1995) en interprétant le fascinant Richard Cross, et il y a les autres. Ceux qui sont dans la seconde catégorie ont de la chance, en un sens : ils peuvent encore découvrir son monstrueux talent dans cette série. Pour les autres, les temps sont durs.

Ces dernières années, le bon Stanley a souvent fait de mauvais choix (Urgences saison 14, la courte série médicale 3 lbs) et on désespère de le revoir briller longtemps sous les projecteurs. En fait, ce qu’il faudrait à ce garçon, c’est un rôle de guest marquant dans The Good Wife : c’est souvent un excellent moyen de se rappeler au bon souvenir des producteurs… et Tucci le mérite cent fois.

 

Alexis Bledel

On a vieilli en la regardant grandir dans Gilmore Girls. A l’époque, elle débutait avec ses grands yeux bleux et son sourire un peu naïf, elle a rendu les filles intelligentes, maladroites et bavardes, incroyablement séduisantes et tout ça sans décolleté, et surtout bien avant Zooey Deschanel. Après la fin de la série en 2007, on l’a aperçu dans Urgences, puis plus rien. Enfin à la télévision. Jusqu’à ce rôle de Beth Dawes, dans Mad Men, le rôle de la maitresse bipolaire de Pete. Elle y est sulfureuse et envoutante en trois battements de cil, où elle nous a montré qu’elle pouvait vraiment tout faire rire comme émouvoir.

Alors, oui bien sûr, elle est censée être à partir de janvier dans la série Us &Them, mais vu que le tournage vient de s’interrompre, j’ai comme un doute. Alors usez et abusez d’elle en guest/récurrente/rôle principal (rayer la mention inutile) dans vos séries, parce que la télévision sans Alexis Bledel, c’est quand même un peu moins fun qu’avec.

 

(1) : Enfin, la voir tout court, parce que The Thrilling Adventure Hour, c’est génial, mais c’est juste de l’audio…

Partager