#6 – Le coin des mangavores !

#6 – Le coin des mangavores !

Comme il me faudrait des journées de 45 heures pour pouvoir lire et critiquer toutes les sorties manga que nous proposent les différents éditeurs français et comme tout le monde le sait, nos journées ne font que 24 heures, j’ai décidé d’inaugurer ici, une nouvelle rubrique compilant plusieurs reviews. Ce coin des mangavores vous permettra d’avoir une vue d’ensemble sur les dernières sorties parues et de ne rien louper de vos titres préférés. C’est parti, suivez le guide !

 

One-Punch Man (T. 7)

one-punch-man,-tome-7-928378C’était le méga-hit de l’année 2016 et à chaque sortie d’un nouveau tome, One-Punch Man n’a pas de mal à se hisser en tête des ventes. En un éclair, Saitama, le héros le plus fort du monde est parvenu à s’imposer comme une icone du shônen, aux côtés de Goku, Luffy ou Naruto. On l’avait laissé dans le précédent tome, face à Boros, un extraterrestre badass et surtout le premier adversaire à lui tenir un peu tête. Autant le dire franchement, la suite de l’affrontement dont nous sommes spectateurs dans ce septième tome, est une hallucinante claque visuelle dans la tronche. Le dessinateur Yusuke Murata s’éclate et tente des trucs complètement dingues comme les douze doubles-pages qui s’enchaînent au milieu du tome… Oui, oui, douze d’affilée… ! Véritable moment de bravoure doublé d’un pari graphique et d’une audace incroyable, cette séquence met le lecteur complètement K.O. Au propre comme au figuré, jamais dans la bande dessinée, un coup de poing n’aura eu un tel impact ! Murata explose les codes et impose une approche esthétique sans commune mesure. Pour ce qui est du reste, One-Punch Man continue de jouer la carte du quinzième degré, tout en se jouant des codes du genre. Avec leur nouveau Q.G. digne des Avengers, les nombreux super-héros dont nous avons fait la connaissance au cours des derniers tomes devraient nous offrir de furieuses séquences, par la suite. Avec ce tome, Murata met la barre très haute d’un point de vue graphique et comme à son habitude, ONE continue de nous faire rire avec son univers barré et décalé. Que du kiffe !

One-Punch Man (T. 7)
De ONE et Yusuke Murata
Édité par Kurokawa

Gunnm (T. 4)

9782344020159_1_75Nous voilà déjà au quatrième tome de cette réédition du titre culte de Yukito Kishiro et le plaisir reste intact. Gally est devenue une star du Motorball, ce sport mécanique ultra violent, et affronte lors d’un combat au sommet, Jasugun, maître dans la discipline. Ce deuxième arc de Gunnm s’axant autour du Motorball est l’occasion pour Kishiro d’explorer une autre facette de son personnage principal. Après avoir découvert une Gally fragile, on la retrouve guerrière et pleine d’assurance même si dans ce quatrième tome, elle se retrouve déstabilisée, en proie à des visions, réminiscences d’une vie passée. C’est la première fois que l’auteur s’immisce dans le passé de son héroïne et même si cela est pour le moment assez fugace, on ne peut s’empêcher de faire le lien avec Gunnm Mars Chronicle, édité également par Glénat, en parallèle de Gunnm. Sur la forme, l’approche graphique de Kishiro est toujours aussi percutante et les séquences de Motorball sont pour lui l’occasion de nous offrir d’incroyables fulgurances en termes de découpage et de mise en page. Ce tome conclut l’arc avec panache et intensité tout en laissant entrevoir des pistes pour la suite. Gally n’en est qu’au début de sa quête identitaire et nous n’avons pas fini de (re)découvrir le classique de Yukito Kishiro.

Gunnm (T. 4)
De Yukito Kishiro
Édité par Glénat

Saint Seiya – Saintia Shô (T. 9)

9782368525043Malgré son absence totale de saveur et d’intérêt, Saintia Shô tente d’exister et continue sa route dans une relative indifférence. Les Saintia sont en très mauvaise posture face à la déesse Eris, tant et si bien qu’elles se tournent vers Artémis dans son palais lunaire. Mais celle-ci ne semble pas disposée à leur venir en aide, en tout cas pas si facilement. Et Athéna ?! Elle dort, comme d’habitude… Shôko ?! Elle aussi, elle tape un somme, en fait… Du coup, ce tome se concentre sur d’autres personnages dont on retiendra vite fait, celui de Katia de la Couronne Boréale et sa fascination pour le Grand Pope, lors d’un long flashback. Malheureusement, comme depuis le début, Saintia Shô n’a d’autre objectif que de surfer sur la vague Saint Seiya en répétant des schémas archi-connus et sans une once d’âme. Qui plus est, ce neuvième tome est plutôt confus et franchement on se demande où situer les scènes chronologiquement. On en revient toujours à ce concept casse-gueule et très mal exploité de l’histoire se déroulant en parallèle du récit original. À chaque tome, Chimaki Kuori se casse un peu plus les dents sur une idée qu’elle n’arrive pas à suivre et qu’elle trahit toujours un peu plus. Après le retour de Saga devenu le dieu Arès, voici maintenant le re-re-retour de Masque de Mort. Le recyclage, ce n’est pas toujours écolo…

Saint Seiya – Saintia Shô (T. 9)
De Chimaki Kuori
Édité par Kurokawa

The Rising of the Shield Hero (T. 7)

the-rising-of-the-shield-hero-manga-volume-7-simple-278321Tome après tome, TROTSH continue de nous surprendre et dévoile une subtilité et une profondeur assez inattendues. Voilà maintenant sept tomes que Naofumi doit faire face aux pires bassesses et accusations de ses supposés compagnons d’arme. Malgré tout, entouré de quelques fidèles compagnons, il poursuit sa route, tentant d’endiguer les vagues successives de calamités. Ce tome est important car il opère une bascule en termes de dynamique entre les héros qui vont devoir s’allier face à un ennemi commun. Vont-ils être capables de mettre de côté leurs ressentiments pour offrir un front commun ? Voilà l’un des enjeux du ou des tomes à venir. Toujours est-il que le titre d’Aiya Kyu, d’après l’œuvre d’Aneko Yusagi déjoue les a priori en prenant le contre-pied des archétypes du genre et parvient à maintenir l’intérêt sur la longueur grâce à des personnages attachants et des effets de surprise bien amenés. Le trait de l’auteure semble prendre de l’assurance et se bonifier avec le temps. À l’aise dans le genre, elle offre aux lecteurs quelques belles séquences. The Rising of the Shield Hero n’est décidément pas le manga qu’il paraît être et c’est tant mieux. Pourvu que ça dure !

The Rising of the Shield Hero (T. 7)
De Aiya Kyu
Édité par Doki-Doki

Partager