MOVIE MINI REVIEW : critique de Titanium

MOVIE MINI REVIEW : critique de Titanium

Note de l'auteur

TITANIUM

 

 

 

Ça plaisante pas dans l’espace du futur version Z ruskof. Les planètes choisissent leur système de gouvernement au détriment des populations civiles, systématiquement exploitées et oppressées par des dictatures sanguinaires et nanardeuses (vive le space opera fauché !!!).
Sur la grisâtre planète XT59 et sur fond de voix off féminine envahissante et ringardissimo, un troupeau de prisonniers est envoyé  n’importe comment en exile sur des terres arides blindées de méchantes créatures en CGI dégueulasses. Tout ce pitit monde va tenter de survivre dans ce no man’s land visuellement pompé sans vergogne sur Interstellar à Nolan et sur Oblivion à Tom Cruise.
Puérilité révolutionnaire, SFX paresseux et acteurs en perditions (coucou l’improbable Vinnie Jones, venu cabotiner, comme un lémurien crack-addict, pour quelques zillions de roubles) sont au programmium de Titanium. C’est qu’il se passe absolument rien de rien. L’héroïne se complet dans un discours misogyne ahurissant pendant que son chéri révolutionnaire au charisme de concombre de mer flétri fait des phrases dans le vide et la traite comme une moins que rien sacrifiable à merci. Titanium fait dans le Z de compétition et fait carrément penser aux tentatives made in France et furieusement 80’s de post-apo rigolo genre l’inoubliable Diesel de Robert Kramer. En moins naïf malheureusement.
Bref ce Titanium, c’est rien qu’une purgium spectaculairium ringardium…

En DVD/Blu-ray depuis le 15 juillet
2014. Russie. Réalisé par Dmitriy Grachev. Avec Evgeniy Mironov, Vinnie Jones, Anna Chipovskaya…
Éditeur : Condor Entertainment

 

 


Titanium Bande-annonce VF par sniperwarez

 

Partager