#9 – Le coin des mangavores !

#9 – Le coin des mangavores !

Comme il me faudrait des journées de 45 heures pour pouvoir lire et critiquer toutes les sorties manga que nous proposent les différents éditeurs français et comme tout le monde le sait, nos journées ne font que 24 heures, j’ai décidé d’inaugurer ici, une nouvelle rubrique compilant plusieurs reviews. Ce coin des mangavores vous permettra d’avoir une vue d’ensemble sur les dernières sorties parues et de ne rien louper de vos titres préférés. C’est parti, suivez le guide !

 

Gunnm (T.5)

GunnmNous voici arrivés à un tome charnière de la saga cyberpunk de Yukito Kishiro. Voilà trois ans qu’Ido a trouvé le corps de Gally et la jeune cyborg a fait du chemin depuis. Après avoir été chasseuse de primes et championne de Motor Ball, elle semble enfin avoir trouvé une petite vie bien rangée au sein d’une famille recomposée. Malheureusement, l’accalmie va être de courte durée puisque le personnage de Zapan refait surface et il est bien décidé à se venger de la jeune cyborg. D’autant que ce cinquième tome sonne l’arrivée du détraqué et mégalo Docteur Desty Nova, personnage emblématique de l’univers de Kishiro. Après la perte de Yugo, Gally va devoir faire face à une nouvelle tragédie et se voir une nouvelle fois anéantie. Sa quête d’identité est une route jonchée de cadavres, elle est un ange mécanique déchu, obligée de survivre dans un monde cruel, fou et violent. À chaque fois qu’elle pense avoir trouvé sa voie, elle doit tout reconstruire et repartir en quête de son passé, seule. La tragédie cybernétique de Yukito Kishiro ne prend pas une ride et reste aujourd’hui encore, toujours aussi forte et prenante. Sa maîtrise graphique parvient à égaler les œuvres de Shirow, Ôtomo ou Hagiwara et ses sources d’inspirations deviennent de plus en plus claires. Ici, comment ne pas voir un vibrant hommage au travail de HR Giger à travers le chara-design de l’ultime forme de Zapan ?! Bref, un tome important qui aura des conséquences importantes sur la suite de l’histoire. Que du très bon !!!

Gunnm (T.5)
De Yukito Kishiro
Édité par Glénat

 

 

Fairy Girls (T.1)

Fairy-girlsLes spin-off de Fairy Tail se multiplient à vitesse grand V, pour le plus grand plaisir des fans. L’un des derniers en date joue la carte girly, proposant un récit centré uniquement sur les magiciennes de la fameuse guilde, à savoir Lucy, Jubia, Erza et Wendy. Elles vont se retrouver toutes les quatre dans une histoire aussi navrante qu’inintéressante. Pur produit marketing, Fairy Girls n’a absolument rien à raconter et bricole au fil des pages un semblant de récit dans lequel les jeunes femmes se retrouvent à se battre contre une guilde adverse, à l’intérieur d’un ours robotisé géant… Heu… ! Enfin, voilà quoi… Et du coup, qui dit manga mettant en scène des héroïnes, dit fan-service à tous les étages. Hiro Mashima reste au scénario mais passe le relais à Boku pour le dessin qui s’en donne à cœur-joie dans les poses lascives et les angles de vue avantageux. Si Mashima s’amuse de quelques remarques à tendance coquine dans Fairy Tail, il ne tombe jamais dans le piège de s’appuyer dessus. Ici, le fan-service racoleur et facile ne sert finalement qu’à tenter de cacher la misère scénaristique. Mettre en scène des aventures 100% féminines est tout à fait louable mais si c’est pour nous servir un truc aussi creux, ce n’est peut-être pas la peine. Quant au trait de Boku, il reste fidèle à l’esthétique de l’œuvre originale et se situe globalement dans la moyenne. Rien de renversant mais cependant rien de honteux non plus. Fairy Girls ne sentait guère bon, lors de son annonce et une fois lu ce premier tome, ça se confirme. Voilà un bel emballage vide, qui sera à coup sûr, une merveilleuse pompe à fric… Magique !

Fairy Girls (T.1)
De Hiro Mashima & Boku
Édité par Pika

 

 

One Piece (T.83)

One-PieceÇa se bouscule pas mal au portillon de ce tome 83 de One Piece. On ne le répétera jamais assez, l’œuvre d’Eiichiro Oda est absolument colossale et chaque nouvel arc est l’occasion d’explorer de nouveaux pans entiers de sa mythologie. Après de multiples péripéties, voilà enfin que l’équipage de Luffy va se frotter à l’un des quatre Empereurs du Nouveau Monde, la terrifiante Big Mom. Leur mission est de récupérer Sanji, marié de force à l’un des membres de la famille de celle-ci. Le tome est l’occasion de nous présenter certains des membres de son imposante armada constituée principalement de membres de sa famille. Comme à son habitude, Oda explose l’action et saute d’un lieu à un autre, multipliant les sous-intrigues et les enjeux secondaires. Ici, on découvre la famille de Sanji et ses origines nobles. Le mangaka n’a jamais fini d’approfondir ses personnages et creuse toujours plus, puisant dans une imagination sans limite pour nourrir son récit tentaculaire. Alors oui, on peut lui reprocher son schéma redondant ou encore son trop-plein de tout mais ce serait certainement passer à côté de l’essentiel et de la richesse incroyable de One Piece. Ce tome 83 est généreux et nous offre une entrée en matière musclée pour un arc qui risque de laisser des traces, voire même des cicatrices… ! Wait and see

One Piece (T.83)
De Eiichiro Oda
Édité par Glénat

 

 

Mushoku Tensei (T.2)

9782818941812Après s’être fait tuer par un camion fou, un no-life sans perspective de vie, se voit réincarné dans le corps d’un jeune garçon, dans un monde magique. Voilà l’idée de départ de Mushoku Tensei, manga de Fujikawa Yuka, d’après l’œuvre de Rifujin na Magonote. Le premier tome était parvenu à trouver l’équilibre entre humour et fantastique et ce second tome lui emboîte le pas. Ici, le jeune Rudeus se voit quelque peu contraint de devenir le tuteur d’une capricieuse et irascible jeune fille de bonne famille. Ne voulant pas gâcher la seconde chance qui lui a été donnée, Rudeus fait preuve de beaucoup de bonne volonté et de maturité face à sa nouvelle situation. L’univers du titre se dévoile peu à peu à travers ses personnages qui, bien qu’un peu caricaturaux parfois, sont finalement assez vite attachants. Pour l’instant, le récit n’a soulevé aucun enjeu majeur et on ne sait pas vraiment la direction que celui-ci va prendre par la suite. Pour le moment, ici, pas de démons ni monstres qui méritent d’être éradiqués et c’est tant mieux. Ne cherchant pas à lorgner sur le terrain labouré du combat du Bien contre le Mal et de l’arrivée providentiel d’un sauveur, Mushoku Tensei s’en sort bien mieux que d’autres titres du genre. Non, pour le moment, le manga semble vouloir s’appuyer sur les relations entre les personnages sans avoir besoin d’exploiter artificiellement une confrontation contre un quelconque bad guy. Qui plus est, Fujikawa Yuka nous offre un travail graphique de qualité avec un trait tout en rondeur et en fluidité. Bref, une bonne surprise !

Mushoku Tensei (T.2)
De Fujikawa Yuka
Édité par Doki-Doki

Partager