Adult Swim : The Venture Bros., Go Team Venture!

Adult Swim : The Venture Bros., Go Team Venture!

Autant commencer franco…

[adult swim] adore ses pastiches de cartoons Hanna-Barbera, c’est même une des composantes de leur image de marque. Sealab 2021 et Harvey Birdman, Attorney At Law sont quelques-uns des représentants de ce sous-genre. La première saison de Venture Bros., créée par Jackson Publick en 2004, se basait sur un vieux cartoon du studio Hanna-Barbera des années 1960, Jonny Quest, notable pour son portrait d’un monde d’espionnage plus violent que la moyenne et d’un jeune garçon surdoué.

venture bros brockPremière idée reçue, The Venture Bros., contrairement à ce que son nom l’indique, ne conte pas les aventures des frères Venture, Hank et Dean. En effet, les deux jumeaux sont souvent trop benêts pour pouvoir se tirer d’affaire de leurs multiples aventures. Non, la série se focalise plus sur leur papa, le Dr. Thaddeus « Rusty » Venture, génie de la science qui est souvent mis à mal par sa cohorte d’ennemis. Il est également très égocentrique, est d’humeur souvent badine, et s’offre les services d’un garde du corps espion international, Brock Samson. Celui-ci est assez taciturne, et doit souvent jouer les babysitters pour Hank et Dean, mais engendre souvent des séquences ultraviolentes qui sortiront la famille Venture de la panade. Les résolutions d’épisode sont souvent tardives et viennent quelquefois d’une tierce partie qui ne sont pas les frères Venture : Publick a d’ailleurs avoué que le thème de l’échec était récurrent à la série. Ainsi, Dean et Hank se retrouvent souvent à scander « Go Team Venture » alors que leur réjouissance n’a aucun lieu d’être.

venture bros thaddeus

The Venture Bros. est une histoire de famille, malgré la fréquente vacuité de ses antihéros. Le passé de Rusty est assez traumatisant, et exploré dans de multiples épisodes dès la fin de saison 1. Il a grandi dans l’ombre de son père, duquel il a hérité Venture Industries et le complexe paramilitaire où il vit avec ses deux fils. Jonas Venture était un vrai superhéros, fondateur de la brillante Team Venture, ce qui donne à la série l’occasion de vraiment se fondre dans le moule des vraies équipes de superhéros des 60’s, notamment dans le design et l’animation. Parmi eux se trouvait Major Tom, un pilote qui reviendra sous la forme d’un fantôme en milieu de saison 1, et une référence assumée au « Major Tom » de David Bowie. Un ersatz animé de ce dernier fait même des apparitions gratuites dans la série, en tant que superméchant et boss de la Guild of Calamitous Intent. Rusty a été utilisé en tant qu’acteur dans une série animée, ce qui a ajouté au traumatisme et l’a rendu accro aux antidépresseurs. Un épisode de la saison 3 le voit même en psychothérapie fantasmée, assuré par les parties génitales parlantes de son illustre paternel.

….

 

Vous suivez toujours? OK.

Les ennemis notables du Dr. Venture sont nombreux : The Monarch, en costume de papillon monarque (oui, il a été adopté par des papillons dans sa tendre enfance), ennemi juré pour des raisons qu’on ignore encore, et sa palanquée de sbires parmi lesquelles 23 et 25, et son épouse à la voix grave et masculine, Dr. Girlfriend. On a aussi son autre collègue de laboratoire devenu puissant baron, Baron Werner Ünterbheit, entre autres. La série ne s’est pas privé de faire ses propres versions de personnages de la Justice League (Captain Sunshine pour Superman/Batman ou encore Dr. Orpheus (Dr.Strange) et les Fantastic Four (Professor Impossible, dont la voix a été assurée par Bill Hader ou Stephen Colbert selon les épisodes, et sa femme, dont les difficultés à se rendre invisible lui font apparaître le tissu musculaire. Horrib.)

Au-delà de l’humour pipi-caca, de la sexualité débridée de certains passages, des calembours honteux pour certains noms de personnages et du surréalisme latent, The Venture Bros. est parvenue à se forger une base de fans, saison après saison. Sa recette? Elle a cessé d’être un pastiche pour devenir une vraie série haletante d’action-aventure décalée, n’ayant plus rien à envier en qualités de production aux séries de son aînée Cartoon Network. Ce qui comprend la musique assurée par un dénommé JG Thirlwell. Elle compte dorénavant un univers aussi riche que n’importe quel comicbook respectable, et un passage réussi à la HD qui vaut une édition Blu-Ray pour ses deux dernières saisons. Mais vu que Publick et Doc Hammer sont les seuls à écrire les épisodes, et que [adult swim] est encore défenseur de l’animation 2D, le temps de production entre les saisons varie entre 18 mois et 2 ans. Ils ont eu néanmoins, à la plume, de l’aide de Ben Edlund, qui a bossé avec Publick sur la série TV The Tick, sur 2 ou 3 épisodes (hello, team Whedon!) The Tick himself, Patrick Warburton, est une des voix-phares de la série.

The Venture Bros., contrairement à des programmes comme Robot Chicken ou The Boondocks, s’est tenu à l’écart des reconnaissances professionnelles, n’ayant qu’une seule nomination pour un Annie Award (récompenses de l’industrie américaine de l’animation). Mais cela reste une des séries les plus populaires d'[adult swim], ce qui peut justifier son caractère de série culte. La progression en qualité, de saison en saison, et certains arcs de plus en plus feuilletonants, valent une recommandation. D’autant qu’on a toujours le temps du rattrapage : après une saison 5 diffusée l’an dernier, la saison 6 ne sera pas diffusée avant 2015, avec la possibilité d’un épisode spécial d’une heure quelque part cette année. On vous laisse avec ce récap des 4 premières saisons, concocté par la chaîne elle-même.

 

 

Partager