Age of the Dragons : un jour, intestins (le 5 juillet en DVD)

Age of the Dragons : un jour, intestins (le 5 juillet en DVD)

La plèbe me pardonne l’infâme calembour polluant le titre de ce bref post. Et en plus il n’est même pas question d’intestins dans Age of the dragons, si ce n’est que Danny Glover semble avoir joué avec ses tripes dans ce DTV moyennâgeux et dragonesque. Aperçu dans les travées du MIP, Age of the Dragons a été racheté par SND, filiale du groupe M6, pour une sortie vidéo le 5 juillet en France. Et c’est une production FRANCAISE monsieur ! Enfin presque…

Dans la fourmilière ronronnante du Marché International des Programmes TV de Cannes, on tombe parfois sur des petites friandises qu’elles sont marrantes ! Entre un format de télé-réalité avec des nains et la prochaine série animée du studio Method (le colossal projet Chaplin par exemple), nous voilà donc nez à nez avec Age of the dragons, un DTV américain vendu au stand de la société Koan.

Signé Ryan Little (réalisateur de Saints and Soldiers, comment ça vous l’avez pas vu ?) et situé dans une époque médiévale, Age of the dragons nous propose du lol en barres : soit un Danny Glover à l’œil mauvais, chassant impitoyablement le grand Dragon Blanc qui a jadis massacré sa famille. Une sombre quête dans laquelle il entraine avec lui son équipe jusqu’en enfè-hè-reuu, mouhahahahaha ! Produit pour 5 millions de dollars, tourné l’an dernier à la Red 1 (donc image nickel, on peut pas dire…), Age of the dragons sortira en France le 5 juillet en DVD chez M6 Vidéo. Au stand de Koan, le patron de la boîte vous pitche le produit comme un « Moby Dick avec des dragons ». Et pour cause : Glover incarne le capitaine Ahab, « un harponneur charismatique », et le film est officiellement vendu comme une nouvelle « adaptation du classique de Herman Melville ». C’est toujours ça l’avantage avec les classiques grand public : pas de droits à payer et ça fait prestige.

Au générique aussi : le molosse rosbif Vinnie Jones et la sublime et inconnue Sofia Pernas. Pour la modicité du budget, les CGI ont l’air plus que corrects, c’est toujours ça de pris sur le cachet de Danny Glover ! En revanche, je ne promets rien, mais alors rien du tout sur la qualité du bouzin et l’on peut raisonnablement attendre une intrigue volant plutôt bas. Détail marrant : Koan, c’est une boîte américaine de production/distribution, créée dans l’Utah par un frenchy, Gil Aglaure, installé sur place depuis 1994. Voilà, on trouve de tout dans l’Utah, y a pas que Sundance ! Bon c’est pas le tout, mais matez moi cette splendeur de trailer.

Partager