Agent rouble (Le Bureau des Légendes s4 / Canal Plus)

Agent rouble (Le Bureau des Légendes s4 / Canal Plus)

Note de l'auteur

Avec cette saison 4, Le Bureau des légendes entame presque un nouveau chapitre. La série d’Éric Rochant ne se dilue pas pour autant et demeure remarquable à tout point de vue.

C’est devenu un passage obligé dès lors qu’on évoque une nouvelle saison des aventures de Malotru (Mathieu Kassovitz). On vient expliquer/rappeler (comme ici par exemple pour Le Monde) comment se fabrique la série, comment elle est calquée sur un mode de fonctionnement américain avec showrunner, salle d’écriture et superposition des tâches pour permettre à la série de revenir chaque année avec de nouveaux épisodes. Une répétition dans cette communication du processus qui a valeur de victoire mais qui s’accompagne aussi d’une certaine amertume. La victoire car Le Bureau des légendes le démontre plus que jamais : il est possible de faire une série française réussie régulièrement et durablement. L’amertume car après quatre saisons, elle reste unique en son genre chez nous. Il y a bien d’autres séries pertinentes qui voient le jour mais aucune ne sont conçues avec la même ambition.

La continuité de cette ambition est encore un peu plus visible cette saison alors que la série propose en quelque sorte une inflexion généralisée vers un nouveau départ. Malotru, aka Paul Lefebvre, n’est plus prisonnier et choisit de s’exiler en Russie. Marina loiseau (Sara Giraudeau) part pour une nouvelle mission, à l’est également. Marie-Jeanne Duthilleul (Florence Loiret-Caille) doit faire face à ses nouvelles responsabilités. Et puis surtout, voici venir un oiseau de mauvais augure en la personne de JJA, un Mathieu Amalric retors qui vient évaluer le bureau tel un « bœuf-carottes » de la sécurité intérieure.

Amalric est indéniablement une recrue de choix, notamment après le départ de Jean-Pierre Darroussin (et ses improbables cravates) qui offrait un formidable contrepoint à la trajectoire de Malotru. Les auteurs ne se contentent néanmoins pas de subir le jeu des chaises musicales. Dans un bel entretien pour Les Inrocks, Mathieu Kassovitz explique comment son personnage évolue organiquement au grès de l’écriture et de son interprétation. Cette saison, le plus bel exemple de cet échange évolutif concerne le personnage de Jonas, campé par l’humoriste Artus. Alors qu’il n’était encore qu’un intervenant sérieux mais destinés aux séquences plus légères la saison passée, son personnage devient prépondérant. Les auteurs ont visiblement apprécié son apport notamment sur des enjeux ayant trait plus spécifiquement au renseignement.

Thématiquement et géopolitiquement, les auteurs s’adaptent à nouveau aux tendances contemporaines. Si Jonas nous permet de garder le contact avec le foyer Syrien, le récit est principalement ancré du côté de chez Poutine pour ce quatrième opus. Ce choix de localité va de paire avec l’enjeu de la cybersécurité, dont on sait l’importance actuelle pour le renseignement russe. Les auteurs se gardent toutefois bien de pointer du doigt grossièrement un régime soviétique auquel on associe trop rapidement divers fantasmes en matière de hacking. Le Bureau des légendes introduit justement un nouveau personnage (César interprété par Stefan Crepon) pour développer ce thème tout en restant très didactique.

Côté mise en scène, c’est Pascale Ferran (Lady Chatterley) qui donne l’impulsion principale à cette saison (elle est créditée pour les épisodes 1 et 8). Une recrue qui apporte un supplément de sensibilité pour une série qui privilégie le duel verbal tout en cultivant des échanges très romanesques. Mais c’est peut-être là que l’on peut encore s’estimer exigeant vis-à-vis de cette série. Même si le récit nous fait voyager (les tournages “Moscovites” ont eu lieu en Ukraine), de nombreuses séquences gardent un aspect figé notamment dans ces intérieurs de bureaux abscons. La réalité d’un service de renseignement ne se prête pas forcément au mouvement mais c’est certainement là que la série pourra viser le plus que parfait.

Ne cherchez pas, Le Bureau des légendes reste ce mètre-étalon à couvrir sincèrement d’éloges. Et comme elle continue de faire les choses comme il faut, la saison 5 est déjà en cours d’écriture, bien sûr !

LE BUREAU DES LÉGENDES (Canal Plus) Saison 4 en 10 épisodes.
Diffusée sur CANAL+ dès le 22 octobre.
Série créée par Éric Rochant.
Saison écrite par Éric Rochant, Cécile Ducrocq, Vincent Mariette, Capucine Rochant, Gaëlle Belan, Camille De Castelnau, Claire Lemaréchal, Quoc Dang Tran, Raphaël Chevènement, Joëlle Touma, Olivier Dujols et Dominique Baumard.
Saison réalisée par Éric Rochant, Pascale Ferran, Anna Novion, Antoine Chevrollier et Laïla Marrakchi.
Avec Mathieu Kassovitz, Sara Giraudeau, Florence Loiret Caille, Jonathan Zaccaï, Mathieu Amalric, Jules Sagot, Artus, Irina Muluile, Grégory Fitoussi, Stefan Crepon, Anne Azoulay et Gilles Cohen.
Musique originale de ROB.

Visuels : Le Bureau des légendes / Stephanie Branchu / Remy Grandroques © TOP The Oligarchs Productions / CANAL+.

Partager