• Home »
  • SÉRIES »
  • Gros plan sur Ainsi Soient-ils, saison 2 (en direct de Séries Mania)
Gros plan sur Ainsi Soient-ils, saison 2 (en direct de Séries Mania)

Gros plan sur Ainsi Soient-ils, saison 2 (en direct de Séries Mania)

Pour le père Bosco (Thierry Gimenez), la saison 2 s'annonce encore tendue et éprouvante.

Pour le père Bosco (Thierry Gimenez), la saison 2 s’annonce encore tendue et éprouvante.

Deux ans après la projection de la saison 1, les séminaristes d’Arte faisaient leur grand retour mardi soir au Forum des images. Avec deux premiers épisodes qui donnent franchement envie de voir la suite.

L’histoire

Au séminaire des Capucins, la vie reprend son cours après le départ du père Fromenger. C’est désormais le père Bosco qui gère les lieux d’une main de fer, ce qui n’est pas sans poser problème avec Guillaume. Pendant ce temps, alors que José compose avec ce qui lui est arrivé en fin de saison 1, du côté de la conférences des évêques, le successeur de monseigneur Roman prend ses marques.

Autour de la série

Si, en coulisses, le quatuor Bruno Nahon (producteur), Vincent Poymiro et David El Kaïm (scénaristes) et Rodolphe Tissot (réalisation) est plus que jamais sur le pont, de l’autre côté de la caméra, c’est Jacques Bonnafé qui prend la suite de Michel Duchaussoy. Et si David Baiot (Emmanuel) est parti, David Chenaud (Scènes de Ménages) fait lui son apparition.

Trois choses que l’on a retenu de cette projection

1. Le premier épisode est un vrai épisode d’ouverture de saison. Ce n’est pas si fréquent que cela alors autant s’en réjouir : dès le premier épisode, la série remobilise l’ensemble de ses personnages de façon dynamique tout en donnant une nouvelle direction à l’intrigue. A ce petit jeu, les Américains sont particulièrement efficaces… mais ce coup-ci, Ainsi Soient-ils et ses auteurs montrent qu’ils savent aussi s’acquitter de l’exercice avec brio.

Raphaël Chanseaulme (Clément Roussier).

Raphaël Chanseaulme (Clément Roussier).

2. On voit d’entrée le chemin parcouru par la série. Lorsque l’on repense aux premières séquences du tout premier épisode, plutôt maladroites et caricaturales, on se dit que le drama d’Arte a bien grandi. On sent que les auteurs savent plus précisément où ils veulent aller, et que l’ensemble de l’équipe a mûri. C’est notamment flagrant avec Clément Manuel, qui donne une nouvelle dimension au personnage de Guillaume.

3. La série n’a pas peur des sujets qui fâchent. Le mariage homo, la crise financière de l’église, la place du sexe dans le parcours initiatique des séminaristes… en deux épisodes, Ainsi Soient-Ils aborde des sujets sensibles avec intelligence. A la manière d’un David E. Kelley dans ses meilleures heures (High Secret City / Picket Fences, notamment), l’histoire s’approprie des sujets clivants, explore les points de vue et laisse le téléspectateur trancher. C’est intelligent. Si les auteurs de la série n’ont pas encore toute la maestria du roi David, ils prennent un chemin prometteur.

La suite ?

Ah oui : carrément. Avec une réelle hâte, en plus. Par contre, la diffusion sur Arte est prévue pour octobre : il va falloir s’armer de patience.

Partager