REVUE DE PRESSE (American Horror Story, Chevy Chase)

REVUE DE PRESSE (American Horror Story, Chevy Chase)

Premier numéro de la revue de presse de JPoM, où nous reviendrons sur des news publiées (ou non) dans ces pages ces quinze derniers jours. Pour cette entrée en matière, Dominique se demande si 22 teasers d’American Horror Story suffisent pour donner envie de voir la saison 2, et Nicolas Robert nous parle de ce type génial que tout Hollywood adore : Chevy Chase (il y a peut-être une pointe d’ironie dans cette dernière affirmation).

 

Est-ce que 22, c’est assez ?

Par Dominique Montay

22 teasers… American Horror Story, le succès surprise de la saison US dernière revient cette saison avec un nouveau casting, une nouvelle histoire, un nouveau titre (American Horror Story : Asylum), mais certainement les mêmes intentions: cumuler l’horreur, les références, le cool.

Et pour donner envie au téléspectateur lambda (ou moins lambda) que nous sommes, FX a décidé de sortir 22 teasers. Sans déconner (oui je sais, c’est trivial comme expression, mais je m’en accommode). 22 teasers d’une dizaine de secondes censés, à défaut de poser les bases d’une histoire, retranscrire une ambiance.

Donc il y aura des nonnes. Des gens en camisole. Et une machine à coudre (Oh lala ! Une machine à coudre qui coud toute seule ! ça fout la trouille !). Ces 22 teasers doivent aussi faire office d’indices sur la nouvelle saison. Mais concernant quel mystère ? J’imagine que la réception varie entre le téléspectateur fan qui va sûrement adorer cette profusion d’images et le réfractaire que je suis qui se demande juste à quoi ça sert. Pourquoi autant de teasing? Pourquoi autant de mystère?

Dans un sens, cette accumulation d’images dérangeantes (pas toutes, certaines étant d’une banalité assez incroyable), est totalement à l’image de l’impression que m’a laissée cette première saison: un visuel travaillé, des références assumées et affichées, mais un fond assez creux au final.

Amusons nous avec les prochains teasers. Personnellement, j’ai:

– Deux nonnes masquées dans une pièce blanche dansent sur « la danse des canards », mais chantée en allemand.

– Une nonne repasse une chemise. Mais ça fout la trouille. Si-si. (ok, c’est juste la musique et la lumière qui font peur)

– Une petite fille court dans un champs et tombe. Mais au ralenti. Donc pas comme la petite Ingalls.

Mon préféré, donc :

 

Community : Chevy Chase est toujours un gros con

Par Nicolas Robert

La rentrée est délicate pour les amoureux de Community. Evidemment parce que Dan Harmon a été éjecté de son poste de showrunner, mais aussi parce que Chevy Chase est toujours là. Et que c’est toujours un abruti. Bien plus que son personnage de Pierce Hawthorne.

Dimanche, la version américaine du Huffington Post a publié une interview de l’acteur dans laquelle il crache à peu près sur tout et tout le monde.

Le seul qui s’en sort bien, c’est son pote Dan. Akroyd hein, pas Harmon. Surtout pas Harmon, avec qui les relations étaient devenues plus que tendues.

Ce qu’on peut retenir de cette interview ? Que, pour Chase, faire de la télévision « était une grosse erreur », et que, globalement, « il préfère faire des films ». Les raisons : les horaires de tournage de télé sont très lourds et surtout, « la sitcom, c’est quand même le format le plus faible » du petit écran.

Ceux qui connaissent l’intéressé savent que c’est un garçon pas simple à gérer. Ils ne seront donc pas franchement surpris de lire ces déclarations.

L’ex-figure du Saturday Night Live précise au passage que s’il continue à tourner dans Community, c’est à cause « des gosses ». Les siens (ben oui : c’est pas parce qu’on est abject qu’on n’a pas des factures à payer) et aussi ceux qui jouent avec lui.

Il explique en effet qu’il adore tourner avec le casting. « Ils sont vraiment bons. Ce n’est pas comme si je jouais avec les plus grands innovateurs, mais en même temps, ce sont mes amis ».

Avoir un ami comme Chevy, ça n’a pas de prix. On souhaite bien du courage à David Guarascio et Moses Port, les nouveaux showrunners de Community.

 

Partager