#Analyse Critique Outlander 3×04 : Chantage, Sexe et Découragement

#Analyse Critique Outlander 3×04 : Chantage, Sexe et Découragement

Note de l'auteur

Alors qu’Outlander se rapproche doucement mais sûrement des retrouvailles entre Claire et Jamie, Of Lost Things, quatrième épisode de cette troisième saison, nous a emmenés à Hellwater où Jamie continue de payer sa dette envers la société en travaillant pour la famille Dunsany, tandis qu’en 1968, Claire est désespérément à la recherche de son bien-aimé.

Geneva et l’illusion de l’amour

Entrons dans le vif du sujet et abordons tout d’abord la storyline de cet épisode qui aura fait rager tout fan de la relation entre Claire et Jamie. Alors qu’il travaille pour les Dunsany sous une identité différente (parce que la maîtresse de maison hait les Jacobites), Jamie fait la connaissance de LA peste de cette saison d’Outlander : Geneva Dunsany (Hannah James). Elle est pourrie, gâtée et insupportable, et d’entrée de jeu rien n’est fait pour que le spectateur soit fan du personnage. Pire, elle fait du chantage à Jamie, le forçant grosso modo à se prostituer. Soit il couche avec elle, soit elle révèle son identité à sa mère. Autant dire que les faits et gestes de Geneva sur ce coup-là sont des plus douteux. Obligé de se plier à sa demande, Jamie accepte d’être celui qui lui fera perdre sa virginité. Et c’est lors de cette scène-là que la réalisation d’Outlander est partie un peu dans tous les sens cette semaine.

Cette scène de sexe entre Jamie et Geneva, dans son exécution, est très étrange. Que Jamie accepte de coucher avec elle est une chose, qu’il le fasse de cette façon en est une autre. Si l’intention de Toni Graphia (scénariste de cet épisode) était de montrer que Jamie ne fait que remplir sa part du contrat, la réalisation de Brendan Maher a clairement du mal à communiquer cela. Jamie fait preuve de beaucoup de sensualité, et le sexe entre les deux personnages est représenté de façon très passionnelle. La manière dont il la touche, dont ils s’embrassent, tout est fait pour que la séquence soit des plus sensuelles, alors que d’un point de vue des personnages, il est difficile de comprendre pourquoi Jamie agit de la sorte. Le fait est qu’en réalité, Jamie n’est pas ravi d’être dans cette situation. La colère se lit dans ses yeux. C’est en fait l’attitude de Geneva qui fait renverser la vapeur. Elle, qui s’était jusque-là révéler être une vraie peste, brise sa carapace et dévoile sa vulnérabilité. Certes, c’est une gosse de riche qui se croit tout permis, mais quand il s’agit d’intimité, elle n’a aucune idée de ce qu’elle fait. Jamie aurait très bien pu coucher avec elle afin d’en finir au plus vite, traitant l’acte comme une transaction plus qu’autre chose. Mais Jamie est un type bien. Il se rend compte de l’inexpérience de la jeune femme. Tout ce qu’elle veut, c’est juste partager cette première fois avec un homme qui ne soit pas de 40 ans son aîné. Cependant, sur un plan visuel, la scène a du mal a faire transparaître que, pour Jamie, l’acte n’est purement que physique et non émotionnel.

La seule raison valide pour cet excès visuel de passion, c’est de nous faire comprendre pourquoi Geneva pense être amoureuse de Jamie. Cette scène de sexe passionné a pour but de faire tomber Geneva tellement sous le charme qu’elle soit convaincue d’être amoureuse de lui. Mais il faut aussi rappeler au spectateur que Jamie n’a d’yeux que pour Claire, alors autant faire d’une pierre deux coups et le voir expliquer à Geneva ce qu’est l’amour, le vrai. Au final, si la mise en scène de cette séquence est bancale et envoie des signaux contradictoires quant aux intentions des personnages, elle permet au moins de montrer Geneva sous un autre jour. Pour un personnage que l’on commence par haïr, elle finit par être touchante par sa naïveté.

Paternité et amitié

La ferveur de Jamie aura mis Geneva enceinte, et celle-ci meurt en mettant au monde un fils illégitime. Alors qu’il pourrait choisir de rentrer en Écosse, Jamie décide de rester à Hellwater plus longtemps afin de voir grandir Willie (Clark Butler). C’est autour de cette histoire-là qu’Of Lost Things se rattrape et nous offre des moments particulièrement touchants entre Jamie et son fils. Il ne faut pas oublier qu’à ce stade-là de la série, il a perdu deux enfants (Faith et Bree). L’arrivée de Willie dans sa vie lui permet donc pour la première fois de se reconnecter avec la notion de famille depuis le départ de Claire. Willie le fait renaître et donne un nouveau souffle à sa vie. Cependant, cela ne peut durer indéfiniment, car plus il grandit, plus Willie lui ressemble et il ne faut pas que les Dunsany s’en rendent compte. Le jeu de Sam Heughan est encore une fois d’une justesse épatante dans cet épisode, en particulier dans ces scènes avec Willie, surtout lors de leur séparation. Le déchirement se lit sur son visage tandis qu’il doit laisser son fils derrière lui.

C’est à John Grey (David Berry) que revient la tâche de prendre soin du jeune Willie. Au fils des années, John et Jamie ont noué une amitié sincère, et Jamie lui demande de veiller sur Willie en lui faisant une proposition des plus surprenantes. Jamie s’offre à John Grey (oui, dans cet épisode il semble que Jamie ne cesse de se prostituer), lui disant que si John accepte de s’occuper de son fils, il s’offrira à lui. Vantons ici les louanges de David Berry, car son visage affiche une expression de surprise et d’incrédulité remarquable durant cette scène. Autant dire que Jamie a fait bien du chemin depuis la prison et la menace de tuer John Grey s’il osait un jour le toucher. Mais c’est en cela que la proposition de Jamie est des plus intéressantes : on voit qu’il voue un profond amour à son fils et qu’il est prêt à tout pour lui, mais aussi qu’il éprouve beaucoup de respect envers John Grey, même si ce dernier refuse sa proposition maladroite, considèrant que Jamie n’a pas à faire cela pour obtenir de lui de prendre soin de Willie.

Pertes

Si du côté de Jamie Of Lost Things couvre de nombreuses années et de nombreuses péripéties, du côté de Claire (Caitriona Bafle) et compagnie, il ne se passe pas grand-chose. Roger (Richard Rankin) et Brianna (Sophie Skelton) tentent d’aider Claire à retrouver la trace de Jamie, sans grand succès, et Claire commence à perdre espoir. Le problème de cet épisode, c’est que l’on passe si peu de temps avec Claire que cela donne l’impression qu’elle baisse les bras un peu vite. Elle est supposée vouloir retrouver Jamie à tout prix et pourtant, quelques obstacles suffisent à la faire renoncer. Habituellement, son personnage fait preuve de plus de détermination. En revanche, le temps passé dans les années 1960 permet de voir la naissance d’une histoire entre Brianna et Roger, ainsi qu’un rapprochement entre Claire et sa fille. Si ces relations sont encore brièvement explorées, il serait intéressant de leur voir accorder plus de temps et de développement dans les épisodes à venir.

Tout le monde perd quelques choses dans Of Lost Things ; Geneva et la perte de sa virginité (et de sa vie), Jamie et Willie, Claire perdant l’espoir, John Grey perdant un ami, etc. La perte était au centre de cet épisode mais c’est pour mieux nous rapprocher de ce qui est à venir, à savoir le retour, pour certains personnages, de ce qui a été perdu.

Outlander S03E04 « Of Lost Things »
Diffusée en France sur Netflix, au rythme d’un épisode par semaine en US+24.
Série développée par Ronald D. Moore
Épisode réalisé par Brendan Maher
Avec Caitriona Bafle, Sam Heughan, David Berry

Partager