#Analyse Critique Outlander 3×05 : Le Moment est Arrivé

#Analyse Critique Outlander 3×05 : Le Moment est Arrivé

Note de l'auteur

Après un épisode principalement centré sur la vie de Jamie à Hellwater, Outlander a cette fois-ci dévoué son cinquième épisode, intitulé Freedom & Whisky, à Claire et ses peurs liées à l’idée de retrouver Jamie.

Tiraillement

De retour à Boston après son périple en Écosse, Claire se consacre à nouveau pleinement à sa carrière de chirurgienne. Seulement, son comportement laisse entrevoir que tout ne va pas comme elle le voudrait et cela intrigue son ami Joe (Wil Johnson). Elle finit par lui parler de Jamie et lui confier qu’il est l’amour qu’elle a perdu et le père de Brianna. Même si la profonde amitié entre Claire et Joe n’a pas eu l’occasion d’être beaucoup développée dans les épisodes précédents, Freedom & Whisky fait la part belle à leur relation et montre leur grande complicité. Joe ne ménage pas ses mots avec Claire, et elle lui fait véritablement confiance. Claire a toujours été tiraillée entre sa vie de médecin et son rôle de mère, et elle est à nouveau confrontée à une situation difficile avec Brianna (Sophie Skelton) quand cette dernière, perturbée par le cours que sa vie à prise en Écosse, lui annonce qu’elle veut quitter Harvard. Bree ne sait plus quelle est son identité, si elle est plus Randall ou Fraser, et elle a besoin de temps. Au milieu de tout cela débarque Roger (Richard Rankin), annonçant à Claire qu’il a trouvé Jamie, et ajoutant une nouvelle couche au sentiment de tiraillement qui inonde Claire.

Caitriona Balfe est épatante dans cet épisode, interprétant à merveille les différentes émotions qui envahissent Claire. Elle est coincée entre deux amours, entre la volonté de rester auprès de sa fille et celle de retourner dans le passé auprès de Jamie. Elle est aussi ralentie par la peur que ce dernier puisse ne plus être amoureux d’elle et qu’il l’ait oublié. C’est finalement Brianna qui libère sa mère du choix cornélien auquel elle est confrontée en lui donnant sa bénédiction et affirmant que Claire peut partir retrouver Jamie dans la mesure où Brianna est suffisamment adulte pour vivre sans elle. Joe aussi conseille à Claire de partir, et même Sandy (l’ancienne maîtresse de Frank interprétée par Sarah MacRae) fait une apparition dans l’épisode pour également rappeler à Claire que la vie est courte et qu’elle n’a pas de temps à perdre. On peut d’ailleurs ne pas apprécier ce retour de Sandy dans la série, mais cette scène a au moins le mérite de bousculer Claire et de lui faire comprendre qu’elle ne devrait pas continuer sa vie de la même façon qu’elle a mené les 20 dernières années. Au final, le choix est finalement fait pour Claire et son retour en Écosse auprès de Jamie s’organise avec l’aide de Bree et de Roger.

Un quasi sans faute

Freedom & Whisky est un très bon épisode d’Outlander. Il mélange émotions et tensions à la perfection et tout, de la mise en scène aux jeux des acteurs en passant par l’écriture, est cuit aux petits oignons. Tout, sauf une scène qui nous arrive comme un cheveu sur la soupe et est dénuée de toute subtilité : Claire et Joe discutent autour des ossements d’une femme assassinée il y a plus d’un siècle dans les Caraïbes. Si la séquence avait été animée avec des gyrophares aux quatre coins de l’écran et un bandeau de texte annonçant en gras « ATTENTION ceci est un élément important pour la suite de l’intrigue de cette saison, » la scène aurait été tout aussi subtile. Cette séquence hurle de préfiguration et ne fait pas dans la dentelle pour nous laisser entendre que les os de cette femme et son meurtre reviendront plus tard dans la série. On a l’impression que la série se devait absolument d’établir cet élément narratif et cela fait très forcé dans cet épisode. C’est dommage car le scénario de Toni Graphia est vraiment poignant, alors que cette scène maladroite vient noircir un tableau quasi parfait.

Mais pour les bons points que marque cet épisode, on notera les très bonnes scènes entre Bree et Claire, dont la relation a gagné en profondeur et qui nous offre donc une séparation déchirante. Le rapprochement entre Bree et Roger se fait aussi de manière plus naturelle dans Freedom & Whisky que dans Of Lost Things et les deux personnages s’avèrent être très attachants. La référence à Batman dans cet épisode, aussi surprenante qu’elle puisse paraître dans une série telle qu’Outlander, est également un élément de l’intrigue très bien trouvé pour illustrer la double vie de Claire. L’utilisation de la musique de la série Batman des années 1960 colle très bien à la scène où Claire se confectionne un costume digne de l’Écosse du 18ème siècle, en y incorporant des poches secrètes pour emmener avec elle des éléments du 20ème. Mais même si toutes ces petites choses accumulées font de Freedom & Whisky un bon épisode d’Outlander, c’est dans son superbe traitement de la tension que cet épisode trouve son excellence.

Quand la tension est à son comble

La charge émotionnelle de Freedom & Whisky est impressionnante. Sans même se focaliser uniquement sur la scène finale ou la séquence du départ de Claire, il y a toute l’inquiétude dont fait preuve son personnage qui apporte beaucoup de tension à l’épisode. Claire est morte de trouille à l’idée de revoir Jamie ! Elle a vieilli, elle a changé, cela fait 20 ans qu’ils ne se sont pas vus, alors… et s’il ne voulait plus d’elle ? Et s’il ne l’a trouvait plus attirante ? Et s’il ne l’aimait plus ? Comment réagirait Claire ? Du début à la fin de l’épisode Claire est en proie à ces craintes parfaitement justifiées. Du fait, le spectateur est plongé dans la peur de Claire et, même si l’on sait que Jamie ne risque pas de la repousser, on ne peut pas ne pas ressentir son inquiétude.

Et puis la fin de l’épisode arrive, et l’on sait qu’à tous les coups on va avoir droit à un cliffhanger… mais quand ? Suite à une superbe transition (une flaque d’eau à Boston se change en flaque d’eau à Edinburgh, nous épargnant de voir Claire à nouveau à Craigh na Dun), Claire se retrouve à nouveau dans le passé. La tension est à son comble autant pour elle que pour le spectateur qui anticipe la scène et ne sait pas comment les scénaristes vont décider de terminer l’épisode. Elle se rend à l’imprimerie où travaille désormais Jamie, touche l’enseigne de l’établissement, monte les escaliers, ouvre la porte en faisant retentir la clochette de l’entrée, et pénètre dans l’imprimerie. On est avec elle, et on retient son souffle. L’épisode aurait pu s’arrêter à l’ouverture de la porte alors maintenant que l’on y est, que Claire est à l’intérieur, on sent qu’on va aller un peu plus loin et que le cliffhanger n’est pas encore là.

C’est alors que Claire, entendant la voix de Jamie, se dirige vers lui. Il lui tourne le dos et pense qu’elle est son assistant. Il ne l’a pas vu mais elle, elle le regarde, les yeux pleins d’une joie incommensurable et d’une émotion intense. Et puis elle annonce sa présence et Sam Heughan, qui est à peine a l’écran pendant 3 minutes dans cette épisode, fait preuve d’un jeu extraordinaire. Il se fige, ses épaules se serrent, il se retourne lentement et le regard qu’il lance à Claire mêle incrédulité et la même joie qu’elle éprouve de son côté. C’est alors que Jamie, cet homme qui a pourtant bravé des situations bien plus éprouvantes, s’évanouit et s’effondre sur le sol. Claire est alarmée et l’épisode s’achève à la perfection. Arrêter sur le pas de la porte était une possibilité, mais à la place, l’équipe d’Outlander a choisi de nous emmener jusqu’à l’évanouissement de Jamie et cela fut un choix bien plus judicieux vu la tension et l’émotion qu’il amène. En moins de cinq minutes, le spectateur et les personnages font face à l’incroyable tension qui précède les retrouvailles jusqu’au moment où cette tension est brisée par le rire quand Jamie tourne de l’œil. On commence au bord de son fauteuil et on termine en pleurant de joie et en riant, et ça c’est toute la magie d’Outlander.

La série fait une pause de deux semaines avant de nous montrer les véritables retrouvailles entre Claire et Jamie. L’anticipation est énorme, mais si le prochain épisode est d’une qualité aussi bonne que Freedom & Whisky, alors cela promet d’être grandiose.

Outlander S03E05 « Freedom & Whisky »
Diffusée en France sur Netflix, au rythme d’un épisode par semaine en US+24.
Série développée par Ronald D. Moore
Épisode réalisé par Brendan Maher
Avec Caitriona Balfe, Sam Heughan, Sophie Skelton, Richard Rankin

Partager