Analyse : Les jeux de plateau et le monde digital (partie 3)

Analyse : Les jeux de plateau et le monde digital (partie 3)

Le 14 octobre se tenait à Paris la Geek’s Live (http://www.geekslive.fr/) à laquelle nous étions invités pour voir tous les beaux gadgets et avancées technologiques présentés par les constructeurs. Mais j’étais personnellement surtout attiré par la Tomorrow Island Game. Consacrée au futur de nos activités ludiques, on pouvait s’y essayer à une sortie spatiale en VR, apprendre les bases du sabre laser ou s’initier à la robotique. Mais c’est surtout l’espace dédié aux jeux hybrides qui m’a le plus intéressé, puisqu’il s’agit d’un sujet qui me passionne depuis longtemps (et que j’abordais dans la première partie de ce dossier ou dans cet article).

 

Unlock!

Le premier des jeux présentés ici était l’excellent Unlock ! édité par Spaces Cowboys et distribué par Asmodée. Récompensé par un As d’Or cette année à Cannes (même si cette nomination était un peu discutable), Unlock ! propose tout simplement de faire un Escape Game dans votre salon. J’avais pu tester le prototype du jeu (connu alors sous le nom de Projet 59:59) présenté lors de l’édition 2016 de Paris est ludique et dire tout le bien que j’en pensais ici. Et je n’ai pas changé d’avis, Unlock ! est un super jeu, qui réussit à restituer l’ambiance aussi fun que speed d’une escape pendant l’heure que dure la partie, grâce à un système de cartes et d’énigmes très bien pensé. La boîte originale proposait 3 aventures et une nouvelle boîte vient de sortir avec 3 nouveaux scénarios sous le nom de Mystery Adventures, ce qui témoigne bien du succès du jeu.

Certaines personnes s’interrogent sur l’intérêt d’un jeu « jetable », puisqu’une fois une aventure résolue, il est certes difficile d’y rejouer. À ceux-là, je répondrai d’abord, qu’à moins de 30 € la boîte, et si on joue à 4-5 joueurs en moyenne, le prix d’une partie revient à environ 2 € par joueurs. À comparer au prix d’un vrai Escape Game, sachant que bien sûr, rien ne vous empêche ensuite d’y faire jouer d’autres personnes… De plus, je n’ai pas personnellement de problème avec le concept d’un jeu à usage unique, comme les jeux du système Legacy, tant que l’expérience de jeu est suffisamment passionnante et originale pour que « j’en aie pour mon argent ». Après tout, nous avons tous acheté un jeu (de plateau ou vidéo) qui a servi quelques heures puis n’est plus jamais sorti de sa boîte. C’est sans doute là qu’est le plus mauvais investissement !

Par contre, qu’est-ce qui fait d’Unlock ! un jeu hybride ? En fait, pas grand-chose, si ce n’est qu’il vous faut un smartphone ou une tablette pour installer l’application dédiée au jeu. Celle-ci vous indiquera le temps restant, pourra vous donner des indices et vérifiera l’exactitude des codes qui permettent d’avancer dans la partie. Donc, même si le jeu ne peut se jouer sans cette app, on n’est pas loin de l’usage minimal qui peut en être fait. Mais même si certains jeux savent tirer un meilleur parti de l’ajout d’un smartphone comme accessoire (par exemple X-COM le jeu de plateau), cela n’empêche pas Unlock ! d’être une vraie réussite !

 

Malkyrs : les arènes de l’éternité

C’était clairement le stand le plus visible de la Tomorrow Island Games, car il faut l’avouer Malkyrs bénéficie d’illustrations absolument superbes, et ses auteurs ne s’étaient pas gênés pour les utiliser afin d’offrir un très bel espace où tester leur jeu. Car Malkrys, c’est déjà un univers d’Heroic Fantasy, que ne bouderaient pas des joueurs de JDR. Les auteurs ont voulu créer un lore sur lequel reposerait leur jeu, et lorsqu’on feuillette l’encyclopédie qu’ils ont éditée à l’occasion du Kickstarter qui a accompagné le lancement du jeu, on se dit qu’ils n’ont pas fait les choses à moitié.

Quant au jeu lui-même, c’est un jeu de cartes à collectionner dans lequel les joueurs s’affrontent en duel, comme dans Magic. Sauf que les cartes que vous possédez et avec lesquelles vous allez constituer votre deck sont pourvues de puces RFID. Dès lors, elles fonctionnent comme des figurines de Skylanders (ou autres), vous les passez sur le lecteur dédié, et le jeu reconnaît vos cartes et constitue votre deck pour l’affrontement qui se fait ensuite sur le Net. Et bien sûr, grâce à cette même puce, vos héros et leurs actions vont pouvoir évoluer grâce à l’expérience que vous acquerrez lors des parties. Les auteurs du jeu ont créé un système d’affrontements rapide et brutal dans lequel chaque héros possède vraiment un style de jeu bien particulier. Certains baseront leurs pouvoirs sur leur intelligence, d’autres sur leur force ; certains auront un style de jeu assez direct quand d’autres préféreront un style plus combinatoire ou basé sur des affaiblissements ou des attaques-surprises. Cela permet une grande variété, sachant qu’au final, il faudra réduire à zéro les points de vie de son adversaire pour remporter le duel.

Le pack de démarrage qui contient un pack champion et le lecteur coûte 49,90 €. Puis un pack champion seul (1 champion et 10 cartes d’action) coûte 25 €, un booster de 3 cartes 6 € et il existe également deux extensions de 8 cartes vendues 20 €. Il existe un système de rareté, mais les packs ont un contenu prédéterminé qui limite donc les mauvaises surprises. Les cartes, comme le jeu, bénéficient d’illustrations magnifiques, et la rapidité du jeu permet vraiment de faire une ou deux parties sur le pouce ! Malkyrs : les arènes de l’éternité semble vraiment avoir un sérieux potentiel, et c’est d’autant plus impressionnant qu’il est entièrement créé, édité et géré par l’équipe de passionnés indépendants de Malkyrs Studio. Voilà qui mérite largement que vous y jetiez un coup d’œil !

 

 

Oniri Islands

Développé par la sympathique petite équipe franco-suisse de Tourmaline Studios, Oniri Islands est un jeu d’aventure coopératif pour deux joueurs, destiné aux petits à partir de 6 ans, ou aux adultes qui ont gardé leur âme d’enfant (ou qui veulent jouer avec les leurs). Oniri Islands se joue avec une tablette sur laquelle on déplace les figurines de nos deux héros, Mina et Tim. Enlevés par une force étrange, les deux enfants doivent explorer une île mystérieuse et tenter de retrouver leurs ombres grâce à des masques d’animaux aux pouvoirs magiques. Inspiré par des œuvres comme Monkey Island ou Sword & Sorcery, Oniri Islands est un jeu d’aventure et d’exploration dans un univers magique et poétique dans lequel les joueurs interagissent et progressent de concert.

Oniri Islands est l’essence même du jeu hybride. Il utilise d’ailleurs, pour faire interagir les figurines avec la tablette, une technologie basée sur l’électricité statique dégagée par le corps humain développée par Étienne Mineur et son studio, les Éditions Volumique, des passionnés et pionniers du toys-to-life. Ainsi, lorsque les enfants déplacent leurs figurines, le monde d’Oniri se déroule sous les pieds de Mina et Tim ou réagit à leurs actions.

J’avais découvert Oniri Islands lors de sa présentation à l’édition 2016 de la Paris Games Week et j’étais de content de voir que le projet a fait bien du chemin depuis, puisque, après une campagne Kickstarter réussie en avril de cette année, le jeu est maintenant en cours de production et devrait être disponible en février 2018. Le jeu sortira avec une boîte de jeu contenant les figurines et masques de Tim et Mina et les 3 premiers chapitres de l’histoire (chacun durant 30 à 45 minutes) au prix de 35 CHF (environ 30 €). Et après un petit tour à Essen, il sera de nouveau présent à la Paris Games Week de cette année, l’occasion pour vous d’aller le découvrir !

 

 

Team Pics et Heritage, les jeux Ghost Frog

Le studio Ghost Frog était également présent pour présenter deux de ses jeux. Le premier est Team Pics, un Party Game déjà en boutique. Édité par Letheia et vendu au prix de 9,90 €, Team Pics est un jeu dans lequel on doit faire deviner ce qu’on est en train de mimer, sauf qu’ici, chaque équipe se sert de l’app dédiée sur smartphone pour se prendre en photo. Le thème et deux lettres sont tirés au hasard, et les joueurs s’affrontent par équipe, sans limite au nombre de joueurs ; car plus on est de fous… L’application permettant de partager les photos, le jeu a vocation à permettre d’envoyer sur les réseaux sociaux les moments les plus funs de la partie pour en rire avec ses amis.

Mais le projet le plus intéressant de Ghost Frog était sans le moindre doute Héritage, un jeu à rôles cachés dans lequel les joueurs sont les possibles héritiers de la fortune d’une vieille dame décédée. Sauf que parmi eux se cachent également des imposteurs, que les héritiers devront tenter de démasquer. Pour cela, le jeu contient un très beau cardbox illustré avec le thème du jeu, dans lequel on insère son smartphone. Une fois l’app dédiée au jeu lancée, on peut observer en VR les personnages des autres joueurs et obtenir sur eux des indices permettant de savoir si ce sont d’honnêtes héritiers ou d’affreux voleurs !

Comme me l’a expliqué Gwennaël Codet-Hache qui présentait le jeu, si le thème général d’Héritage ainsi que toute la technologie animant la partie VR (avec un système de reconnaissance des cartes pour intégrer les personnages des joueurs dans la séquence en VR) sont déjà bien établis, ils réfléchissent encore à améliorer les mécaniques du jeu. L’idée est de  tirer le meilleur parti de l’app pour apporter une vraie nouveauté ludique mais aussi d’offrir des expériences de jeu différentes selon le nombre de joueurs, en insérant par exemple des indices supplémentaires lorsque les profiteurs sont plus nombreux (des tableaux qui s’animent, des objets laissés sur les tables, etc.). En fait, ce qui fait vraiment plaisir dans le discours de Gwennaël, c’est de voir à quel point une application bien pensée peut offrir des possibilités illimitées en termes de contenu et de gameplay ; possibilités qui seront également évolutives, puisque même une fois le jeu vendu, il est toujours possible de continuer à ajouter du contenu à l’app qui sera mise à jour par les joueurs.

 

En conclusion

Les jeux que j’ai pu voir à la Geek’s Live représentaient un bon panorama de ce que sont aujourd’hui les jeux hybrides : certains ne font qu’un usage très simple de l’outil logiciel, même si celui-ci s’avère indispensable à l’usage, alors que d’autres tentent vraiment de le mettre au centre du jeu, ou de s’en servir pour changer complètement l’expérience utilisateur. Mais quoi qu’il en soit, je reste plus que jamais convaincu du potentiel incroyable des jeux hybrides ! Même si nous n’en sommes clairement qu’au début, je pense qu’il y a là les prémices d’une véritable révolution de nos loisirs, et que nous n’avons pas fini de découvrir de nouvelles façons de jouer !

Partager