Animasia 2015 (11ème édition)

Animasia 2015 (11ème édition)

P1010323Ce week-end se tenait à Bordeaux la onzième édition du festival Animasia. Après la Chine l’année dernière, c’était la Corée du Sud qui était à l’honneur cette année. Le Hangar 14, où se tenait l’événement a vu un flot ininterrompu de visiteurs (19 000 aux dernières infos), tant et si bien que certains n’ont pas pu rentrer. Les organisateurs, heureuses victimes de leur succès, devront certainement trouver un lieu plus grand pour l’année prochaine. Retour rapide sur un rendez-vous, désormais immanquable !

 

Au programme de cette onzième édition donc, la Corée du Sud mais également du manga, du jeu vidéo, du jeu de plateau et la mise en avant de la vie associative bordelaise, à travers, notamment des sports de combat. L’espace dédié au Pays du Matin Calme, d’une superficie de 600 m² permettait aux nombreux visiteurs de découvrir une culture très riche. Gastronomie, tenues, musique ou encore danses traditionnelles, tout ou presque était présenté pour permettre à tous de plonger dans un univers peu connu. Parmi les partenaires présents, on pouvait trouver le KAB (Korean Affection Bordeaux), l’AECB (Association École Coréenne Bordeaux), Couleur Corée, le Dojo de Bordeaux, Bujinkan Aquitaine ou encore Koidoukai. Bref, de nombreux acteurs qui ont fait vivre le public à l’heure coréenne, durant tout le week-end. Pour se démarquer des très nombreux salons et autres conventions liés à l’univers du manga, Mandora, l’association organisatrice de l’événement, a convié tout un tas d’organismes actifs de la région bordelaise afin de montrer la richesse de la ville en termes de vie associative. Pendant tout le week-end ont eu lieu des démonstrations d’arts martiaux (aïkido, viet vo dao, taekwondo) et des initiations qui ont remporté un franc succès.

 

Niveau invités, le salon a misé sur la jeunesse avec pas mal de « youtubers » comme Jigmé, le Chef Otaku, Unsterbliicher ou encore le collectif Noob. La championne de Street Fighter, Kayané était également de la partie et on a pu écouter Neko Light Orchestra ou encore Call of Aeon, en live. Pour ma part, je retiendrai la venue de Yvan West Laurence, fervent défenseur de la japanimation en France et fondateur du magazine Animeland. Ça a été l’occasion pour lui de rencontrer le public et de dédicacer son bouquin « nostalgeek », intitulé Big Bang Anim. Le salon proposait également une partie consacrée au « retrogaming » à l’étage, et aux jeux de cartes et de plateaux, au rez-de-chaussée. La présence de l’éditeur Asmodée a permis aux visiteurs de découvrir et d’essayer un grand nombre de jeux. L’espace y étant consacré n’a pas désempli du week-end, prouvant au passage la très bonne santé d’une forme de jeu plus traditionnelle mais qui ne cesse de se réinventer, en témoigne l’inépuisable Fluxx ou le très fun Kings of Tokyo. Bref, plein de cosplays et beaucoup de choses à voir. Mais je pense que les images parleront mieux que moi, donc je vous laisse avec des photos prises par mes soins !

 

P1010336

P1010331

P1010362

P1010367

P1010370

P1010372

P1010373

P1010387

P1010389

P1010396

P1010399

P1010401

P1010404

P1010416

P1010417

 

Partager