• Home »
  • INTERVIEWS »
  • Arnaud Joyet (Hero Corp) : « Stan essaie d’être utile avec ses moyens. »
Arnaud Joyet (Hero Corp) : « Stan essaie d’être utile avec ses moyens. »

Arnaud Joyet (Hero Corp) : « Stan essaie d’être utile avec ses moyens. »

Hero Corp – saison 3

Pour fêter le retour d’Hero Corp avec sa troisième saison, le Daily Mars vous propose de retrouver chaque semaine un entretien avec un membre de l’équipe. Cette semaine, c’est au tour d’Arnaud Joyet, alias Stan, de nous parler de la série.

Quelle a été votre première réaction quand on vous a annoncé qu’il y aurait bien une saison 3 ?

Un peu mitigée, parce que je n’osais pas trop y croire. En fait, ça a été tellement long qu’on n’est jamais vraiment sûr… Et quand j’en ai été vraiment certain, il fallait travailler. Donc, ça a été de la joie mêlée à de l’énergie positive.

Et donc vous avez enchaîné directement sur la préparation de cette saison ?

Il y a eu un petit mois avant qu’on se jette dans la troisième saison. Enfin Simon s’est jeté dans le travail plus tôt que moi évidemment.

Vous avez déjà participé à l’écriture de la série sur les saisons précédentes. Est-ce aussi le cas sur la saison 3 ? 

Oui et c’est pour ça que j’ai été assez vite dans la confidence.

Comment se déroule votre collaboration avec Simon sur l’écriture d’Hero Corp ?

C’est très simple, lui et les autres scénaristes pensent à la trame globale de la saison et ensuite se penchent sur une histoire précise par épisode. Après, je donne d’autres pistes si j’en ai, mais en gros, je dois surtout dialoguer l’épisode. Simon repasse ensuite derrière, à la fois pour corriger ce qu’il ne lui plaît pas trop et pour que la série n’ait pas l’air d’être écrite par quelqu’un d’autre.

Il faut préserver une espèce d’uniformité au niveau de l’écriture ?

Exactement ! Et puis, c’est son projet donc c’est quand même lui qui a le « final cut » sur tout. Donc, c’est lui qui s’occupe de la finalisation d’un épisode quoi qu’il arrive.

Qu’est-ce que vous pouvez nous dire sur cette saison 3 ?

Je peux dire qu’il se passe beaucoup de choses. Et que le format de 7 minutes nous a poussés à écrire des épisodes très rythmés : en fait, il y a autant de rebondissements dans un épisode de 7 minutes que dans un épisode plus long. Les personnages évoluent, on apprend de plus en plus de choses sur la trame générale et on en découvre d’autres sur les trames parallèles. Ça me paraît assez excitant. Après je n’ai pas tout vu, mais ça me paraît bien ! (Rires)

En dehors de John, est-ce que d’autres personnages gagnent en importance cette saison ?

Oui. Certains personnages sont vraiment développés, ont des intrigues parallèles. Mais je pense que tous conservent une importance. Il y en a d’autres qu’on voit moins, mais c’est toujours au service de l’histoire : il est difficile de parler toujours de tous les personnages. Mais beaucoup ont un parcours intéressant dans cette saison.

Quoi de neuf pour Stan ? Dans l’un des teasers, on l’aperçoit dans une cage, prêt à se battre. Il a décidé de persuader les gens par la force ?

Bonne question ! (Rires) Stan est comme tous les super-héros de la première saison, on ne sait pas toujours ce qu’il fait là. Mais au fond de lui, il reste un super-héros même si son pouvoir fait plutôt marrer les gens. Lui essaie d’en trouver l’intérêt. Mine de rien et même si ce n’était pas flagrant dans les premières saisons, il veut servir à quelque chose avec ses moyens qui ne sont quand même pas formidables !

Est-ce que les super-héros vont se dérouiller dans la saison 3 au sens propre comme au figuré ? Vont-ils se taper dessus ? Leurs pouvoirs deviendront-ils un peu moins pourris ?

C’est un peu ce qu’il se produit depuis la première saison : c’est le danger qui leur permet de ressortir des trucs qu’ils ont toujours en eux. Mais on l’a vu dans la 2ème saison, Steve jette plus de feu et chaque personnage arrive à trouver quelque chose dans son pouvoir, même Burt qui relance un peu d’acide. Donc oui, face au danger, chacun arrive un peu plus à s’en sortir.

Comment s’est effectuée la transition entre la saison 2 et 3 ? Comment reprend-on l’aventure après une si longue pause ?

Il y a eu une sorte de continuité. Simon est malin dans ce qu’il fait. Les gens qui croient en la série n’ont pas lâché l’idée qu’elle allait revenir, et ils en sont restés à la fin de la saison 2. Alors on fait comme si le temps ne s’était pas écoulé et que la saison 3 se déroulait un an après. On reprend là où on en était parce que les fans veulent voir la suite.

Arnaud Joyet lors de la Comic Con’ Paris 2013

Comment avez-vous vécu le face-à-face avec eux lors de la dernière Comic Con ?

C’était magique. On appréhendait de savoir s’ils seraient nombreux à se déplacer. Simon est plus pessimiste que le reste de l’équipe. Moi je m’attendais à ce qu’il y ait au moins 2000 personnes, et lui tablait sur 200. Mais personne n’osait croire qu’on allait remplir remplir une telle salle. C’était vraiment touchant pour toute l’équipe, Simon était fier de présenter ce projet qu’on aime tous. On découvrait nous aussi des images sur le moment donc on était vraiment aussi spectateur de cet événement.

Comment expliquez-vous le phénomène qui entoure Hero Corp ?

Je ne saurais pas vraiment dire… Peut-être que les gens qui l’aiment trouvent que c’est un programme de qualité et ne trouvent pas leur compte dans la télévision actuelle. C’est peut-être en réaction qu’ils défendent le projet. S’il y avait beaucoup de séries ambitieuses en France, ils seraient moins en attente de Hero Corp.

Si vous pouviez jouer un autre personnage dans Hero Corp, ce serait lequel ?

C’est dur parce qu’il y en a vraiment des chouettes… J’aime bien Mique mais aussi le Maire et Mac Kormack…

Mique est très aimé par les gens alors qu’a priori ce n’est pas le personnage le plus appréciable de tous…

Non c’est le méchant – enfin pas toujours-, mais en tant qu’acteur, on aime bien jouer les perfides.

En parlant du métier d’acteur, en ce qui vous concerne, qu’est-ce qui vous plaît le plus entre le spectacle live, l’improvisation théâtrale, la télé ?

Je vais répondre par une pirouette : généralement la partie qui me plaît le plus est celle que je pratique le moins. Si j’exerce toutes ces facettes du métier, c’est parce que j’ai toujours envie de nouveautés. Quand on s’ennuie d’un côté, ça permet d’aller chercher l’inspiration ailleurs. Donc je dirais que je préfère jouer la comédie, parce que c’est ce que je fais le moins en ce moment.

Hero Corp est-elle déjà une série culte ou le deviendra-t-elle ?

Certains estiment que Hero Corp est déjà une série culte. Pour moi, il est encore trop tôt pour le dire. On le saura peut-être dans une dizaine d’années.

Propos recueillis par Marine Pérot le 13 septembre 2013.

Partager