Avant Marseille sur Netflix, il y eut… Marseille sur TF1 !

Avant Marseille sur Netflix, il y eut… Marseille sur TF1 !

SAINTHAMONTScénariste attitré d’Alexandre Arcady, Daniel Saint-Hamont rappelle malicieusement qu’en 1997, il avait déjà signé pour TF1 une fiction intitulée Marseille, diffusée en 1998 et portant sur un thème voisin.

Alors même que le premier tour de manivelle de Marseille ne débutera qu’au printemps 2015, son diffuseur Netflix, le producteur Pascal Breton et le scénariste Dan Franck ont déjà reçu un petit caillou dans leur jardin… Vendredi après-midi, sur Facebook, le scénariste Daniel Saint-Hamont s’étonnait de la similitude du pitch de la future fiction de Netflix avec une saga en trois parties du même nom, diffusée sur TF1 en mai 1998. Sur Facebook, Saint-Hamont explique : “C’est marrant,en 1997, à la demande de Claude de G.*, j’avais écrit une série pour TF1 intitulée … »Marseille », réalisée par Didier Albert, trois ép. 90′, Stévenin, Duperrey, W. Stanczak, S. Sandrelli (en magnifique mamma ). Deux mecs qui se tirent la bourre, l’un pour devenir député, l’autre dans le grand banditisme… Dan l’a sans doute vue… (…) On va suivre tout ça de très près…

Daniel Saint-Hamont n’est pas le perdreau de l’année : ex-journaliste pour France Inter, scénariste fétiche d’Alexandre Arcady au cinéma, auteur du roman Le Coup de sirocco, on lui doit les scripts du Grand Pardon, Le Grand Carnaval, L’Union Sacrée, Pour Sacha ou encore Ce que le jour doit à la nuit. En télé, il a signé les scripts de divers unitaires et fictions.

Contacté par téléphone, Saint-Hamont s’est borné à nous dire qu’il a tout simplement “réagi comme tout scénariste normalement constitué, qui a signé lui-même une série intitulée Marseille et voit arriver 15 ans plus tard le projet d’un gros groupe américain sur le même thème, portant le même nom. Dans notre version, on suivait aussi l’évolution des relations entre deux personnages liés l’un à la politique, l’autre à la pègre. Je vais regarder ca avec attention, mais plus par simple curiosité, par pour faire des histoires, hein !”.

MarseilleOuf, nous voilà rassurés ! Daniel Saint-Hamont reconnait qu’à l’époque, les audiences n’avaient pas été franchement excellentes malgré le gros budget consacré par TF1 à Marseille.

Pour info, voici le synopsis de Marseille version 1998 tel que décrit sur le site web de Daniel Saint-Hamont :

A la fin de la guerre d’Algérie, en 1962, Hélène Favier, veuve d’un chirurgien militant OAS, doit quitter Alger avec ses deux enfants, Michel, 12 ans, et Françoise 10 ans. Sans argent ils s’installent à Marseille mais leur intégration ne se fait pas sans mal. Michel, traité de «pied noir» au lycée par ses camarades, se lie d’amitié avec Antoine Fabiani, fils de Manu, truand, et de Mireille, une belle et généreuse Marseillaise d’origine italienne…

 

Et ici, l’article du Point, publié en 1998 au sujet de Marseille sur TF1, posté sur Facebook par Saint-Hamont.

A vous de juger ! Hep TF1, tu nous rediffuses Marseille un de ces jours pour le clin d’oeil, chiche ?

 

* Claude de Givray, directeur de la fiction sur TF1 de 1985 à 1999

Partager