Babylon, mais que fait la police ? (en direct de Séries Mania)

Babylon, mais que fait la police ? (en direct de Séries Mania)

Note de l'auteur

babylonL’histoire : Liz Garvey est une américaine spécialisée dans les relations publiques. Elle est embauchée par Scotland Yard pour gérer la communication de toute la force de frappe londonnienne. Pendant ce temps, les victimes d’un sniper tombent une à une.

Autour de la série : Babylon est une série Channel 4, et a été créée et écrite par des scénaristes au CV bien fourni de beaux titres, surtout le premier : Jesse Armstrong (The Thick of It, Black Mirror) et Sam Bain (Peep Show, Fresh Meat). Le pilote, de 74 minutes, a été tourné par Danny Boyle (Shallow Grave, The Beach, Slumdog Millionnaire…) qui revient à ses premières amours, la télévision (comme la quasi-totalité des réalisateurs britanniques, qu’on se le dise).

Avis : Ce qui attire le plus au premier regard dans Babylon, c’est le ton. La vision de la police tranche avec celle qu’on a l’habitude de voir dans les fictions télé. On a les grands professionnels, vertueux et sans reproches. Ou talentueux et mystiques. Ou véreux mais efficaces. Ici, du dernier troufion au premier de la classe, ce sont tous des tocards qui ne savent plus comment faire leur métier.

La peur de la bavure est constante, l’arsenal mis à leur disposition dépassent souvent leur niveau de compétence, et on sent pendant toutes les minutes de cet épisode qu’ils subissent une politique de recrutement massif qui a vu tout et n’importe qui enfiler un képi, ou être en mesure de juger les forces de l’ordre. C’est flagrant avec le personnage d’un jeune flic, clairement tête brûlée et sans aucun sens du contrôle, qui est en train de passer son concours pour porter une arme, et qui est à deux doigts de l’avoir à cause du laxisme de ses officiers superviseurs.

adam-deacon-ch4-babylon-tv-showÇa l’est aussi lorsqu’un flic, dévasté par le fait d’avoir tiré sur un civil, fait face à un psy de 12 ans et demi (à peine) qui régurgite une suite de questions dont il ne comprend pas le sens.

Dans ce sentiment d’improvisation constante, l’obsession majeure de ces flics modernes, c’est de bien communiquer. Peu importe si nos flics sont débiles, faisons-les suivre par des réalisateurs de documentaires. Nous contrôlerons les images, nous en sortirons grandis. Peut importe si, lors d’une intervention afin d’éliminer le sniper PERSONNE ne donne officiellement d’ordre si ce n’est « faites comme vous le sentez ». Il faut que tout le monde pense que tout a été géré avec professionnalisme.

Babylon, c’est The Thick of It chez les flics, sans la plume et le sens du dialogue de Ianucci, mais avec une énergie suffisante pour qu’elle existe sans sembler être un décalcage malheureux d’un système (une organisation dépassée et la communication autour qui essaie de compenser les erreurs).

La suite ? Oui, bien sûr. Mais pas avant l’automne, hélas.

BABYLON, Episode 1, (Channel 4)
Ecrit par : Jesse Armstrong et Sam Bain
Réalisation : Danny Boyle
Avec : Brit Marling (Liz Garvey), Bertie Carvel (Finn), Ella Smith (Mia), James Nesbitt (Richard Miller), Paterson Joseph (Charles Inglis), Cavan Clerkin (Clarkey), Adam Deacon (Robbie), Jill Halfpenny (Davina)

Partager