Bayonetta and Vanquish 10th Anniversary Bundle

Bayonetta and Vanquish 10th Anniversary Bundle

Note de l'auteur

En cette période de confinement, rien ne vaut une session sur des jeux qui ont su faire leur preuve. Platinum Games et Sega ont pensé à vous en célébrant comme il se doit le dixième anniversaire de deux titres phares du studio japonais: Bayonetta et Vanquish. Car oui, il y a dix ans sortait deux jeux qui ont su révolutionner chacun à leur façon le genre qu’ils représentaient. Il était donc logique de les ressortir sur les consoles actuelles à un moment ou à un autre, surtout quand certains joueurs n’ont jamais eu le droit à une version digne de ce nom.

Car souvenez-vous, en 2010, l’éternelle guerre entre Sony et Microsoft faisait rage pour savoir à chaque titre multi-plateforme quelle version serait la meilleure. Red Dead Redemption, Assassin’s Creed, des dizaines de vidéos décortiquaient à l’époque les framerates, détails de modélisation et autres spécificités techniques sacrifiés sur l’autel du hardware. Et à ce petit jeu, Microsoft remportait souvent la bataille, notamment sur Bayonetta, dont la version PS3 fut une catastrophe. Baisses de framerates, textures moins fines: même la version WiiU enterrait la pauvre itération de Sony. Autant dire que la sortie PS4 de ce chef d’œuvre est une aubaine pour tous les aficionados de la Playstation.

On ne va pas se mentir, si Vanquish et Bayonetta s’en sortent facilement sur Xbox One et PS4, c’est parce qu’ils ont déjà bénéficié de versions PC exemplaires. 60 fps et résolution HD sont les gros ajouts de cette version 10th Anniversary. Et les seuls… Aucun autre ajout n’est disponible, alors même que la version WiiU, en collaboration avec Nintendo, offrait sur Bayonetta quelques costumes supplémentaires. Le framerate, quant à lui, est impeccable, et permet de (re)découvrir ces deux pépites dans les meilleures conditions possibles.

Bayonetta lorgne sur l’héritage d’un certain Devil May Cry. On ne refait pas le match, mais ce beat’em all décomplexé joue énormément sur la capacité du joueur à alterner entre les armements fixés aux pieds et aux mains et les esquives permettant de ralentir le temps si le move est effectué au bon moment. Jouissif, fun, alimentant continuellement l’armement de la belle à grand renfort de sabres ou de lance-roquettes, les combos se multiplient au fur et à mesure, jusqu’à jouer sur le switch entre deux équipements. Ce ne sera pas le scénario kitchissime qui viendra vous tenir en haleine, mais l’ambiance délicieusement survoltée et décomplexée, cinématiques régressives à l’appui, ne fait que renforcer ce pur plaisir de game design. Tout donne l’impression de sortir d’une autre époque mais en laissant le joueur accroché à la manette tant la maestria du gameplay enfonce tout le reste.

Dans un tout autre registre, Vanquish offre aussi un second degré délicieux. Arborant fièrement l’étiquette du cinéma d’action bourrin et crétin, Platinum Games décide de dépoussiérer le genre du cover TPS qui a été popularisé par Gears of War. Sauf qu’évidemment le studio ne fait rien comme tout le monde. Pour profiter à fond du titre, il faudra arrêter de se planquer et être perpétuellement en mouvement. Pour ça, le héros Sam bénéficie d’une armure surpuissante qui lui donne la capacité de plonger dans toutes les directions, de mettre le jeu au ralenti pour tirer voire de glisser sur le sol et aller titiller l’ennemi planqué derrière sa couverture. Il faudra néanmoins faire attention à la surchauffe, mais Vanquish pousse le joueur à prendre des risques pour faire des moves de plus en plus stylés. Sauter au-dessus d’une cover au ralenti en tirant sur le robot avant de glisser vers lui, de l’achever avec un coup de pied sauté et tirer sur son copain en l’air toujours au ralenti, c’est ça, l’effet Vanquish !

Alors certes on aurait aimé un remake poussé en profondeur ou des textures plus flamboyantes. Bayonetta accuse un peu plus le coup que Vanquish au vue de son ambition moins futuriste et plus extravagante qui peut lui donner un aspect un peu plus rêche. Mais en termes de plaisir de jeu, on oublie très vite la vieillesse graphique pour se concentrer sur son game design qui lui n’a pas pris une ride, surtout dans cette époque où les produits occidentaux cherchent le réalisme à tout prix. Bayonetta et Vanquish sont à l’extrême opposé d’un Red Dead Redemption 2, deux jeux qui privilégient l’instantané et le gameplay en créant autour de ça un contexte suffisamment débridé et fictif pour rendre le tout cohérent. C’est là-dessus que Platinum Games est parvenu à créer deux authentiques chef d’œuvres, qui ont réussi à pousser chacun leur genre respectif plus loin et plus fort. Si Devil May Cry 5 et quelques autres beath’em all se sont servis de ce que Bayonetta a apporté, Vanquish n’a jamais eu la même réputation et n’a pas su trouver en dix ans un digne successeur pour porter sa folie encore plus loin. En attendant, profitez de ces deux éditions si vous n’y avez jamais touché, c’est de l’excellente came.

Bayonetta and Vanquish 10th Anniversary Bundle

Développeur: Platinum Games
Editeur: Sega
Plate-formes: PS4 / XBOX ONE
Prix: 40 euros

Partager