• Home »
  • SÉRIES »
  • Ben Richards + mon top 5 des séries britanniques (quoi, « on s’en fout » ?)
Ben Richards + mon top 5 des séries britanniques (quoi, « on s’en fout » ?)

Ben Richards + mon top 5 des séries britanniques (quoi, « on s’en fout » ?)

Ok, j’avoue : lors de mon dernier post, j’ai pu faire preuve d’un relatif nombrilisme totalement incompatible avec les valeurs sacrées défendues sur ce blog (humilité, sobriété, choucroute garnie).

Je vais tâcher de revenir dans le droit chemin et ne plus me contenter de parader comme un paon en rut avec mes petites dédicaces cheap de créateurs de séries face cam’. A chaque nouvelle dédicace cheap, j’ajouterai désormais le petit plus de la maison Plissken, qui ne te laissera pas, petit geek à la dent dure, la désagréable impression que ton John Plissken se la raconte vainement sans t’offrir un petit plus produit.

Et pour accompagner le « Hi to JPFM » de Ben Richards, le « PPP » (« petit plus produit », suis un peu !) de la semaine sera mon top 5 de mes séries anglaises préférées de tous les temps (y compris le Paléolithique moyen, où des scénaristes néanderthaliens british passionnaient déjà les foules en peau de bête avec des séries en peintures rupestres. Je décline, je sens que je décline…)

Pour info, Ben Richards est donc l’un des scénaristes principaux des séries MI5 (Spooks en V.O), Party Animals et The Fixer. Il était, le week end dernier, l’un des invités anglais des 3e rencontres « Scénaristes en séries » de Aix-Les-Bains.

Pour le TOP 5 des séries britanniques absolument subjectif et qui ne plaira pas à tout le monde, c’est par ici :

1) LE PRISONNIER : indépassable, indétrônable, insubmersible, imbitable (enfin, surtout à la fin), impénétrable, indémodable. Watch out le remake bientôt sur le câble ricain. ZE quintessence de la série culte, donc pour geeks.

2) ex-aequo : FATHER TED/The OFFICE : deux styles d’humour radicalement différents, mais c’est à pleurer de rire dans les deux cas.

3) MI5 : il faut un certain temps pour rentrer dedans, mais les dernières saisons sont au top (et même au top 5 d’ailleurs)

4) JEKYLL : une réinvention impressionnante du classique de Robert Louis Stevenson. Avec James Nesbitt flippantissime dans le rôle titre. Brrrr (non j’ai vraiment froid, le chauffage n’est toujours pas allumé chez moi…)

5) LIFE ON MARS : la bande son, l’esthétique seventies, la galerie de tronches de mimiles brittons, une concept frôlant le fantastique à vous filer des vertiges… pas pour rien que les américains l’ont remakée cette année (sur ABC il me semble). Et selon Matthew Graham, le créateur de LOM qui a cédé les droits de son bébé sans intervenir dans la version US, c’est très bien pour l’instant.

J’en vois déjà chouiner : « Mais y a pas Chapeau melon et bottes de cuir ! »
Un titre français que Patrick McNee a d’ailleurs lui-même toujours trouvé complètement débile (le titre original n’étant pas « Melon hat and leather boots », hein, mais « The Avengers ». Ca vous la coupe, non ?). Donc : y a pas Chapeau melon… dans mon top 5 ? Jetez moi la première pierre, versez le premier sang, appelez Scotland Yard, prévenez Alain Carazé, anything du moment que vous… réagissez ! C’est à vous, dear geeks from Mars….

Coming next : le retour de Dr No pour trois nouvelles chroniques DVD. Puis celui de Strike pour une missive sur la série Big bang Theory. Un autre top 5 gouleyant. Et de la news, notamment au sujet des Watchmen. Je vous laisse, on m’attend sur la planète rouge pour une soirée décadente avec des vénusiennes de petite vertu.

End of transmission (et merci à Ben Richards ! Sympas ces zenglish quand même…)
Partager