Bob Hoskins (1942 – 2014)

Bob Hoskins (1942 – 2014)

Bob HoskinsBob Hoskins n’est plus. Si pour la majorité d’entre nous il restera le détective Eddy Valiant dans Qui veut la peau de Roger Rabbit ?, pour celui qui écrit ces quelques lignes, il fut aussi un Iago absolument extraordinaire face à un Othello non moins merveilleux (Anthony Hopkins). J’ai encore en tête le souvenir glaçant de son rire final, entre folie et machiavélisme absolu. The Royal Shakespeare Companyau sommet.

Il fut aussi Owney Madden dans Cotton Club de Francis Ford Coppola, Spoor, le plombier le plus détestable du monde dans Brazil de Terry Gilliam, avant d’incarner l’un des premiers gangsters au grand cœur dans Mona Lisa de Neil Jordan. Oliver Stone lui donna l’occasion d’interpréter un J. Edgar Hoover plus flippant que nature dans le fantastique Nixon.

Pour les enfants des nineties, il fut Mouche dans Hook de Spielberg et puis, évidemment, Mario, le plombier le plus [   ] de monde (à toi de remplir le blanc, ô lecteur fidèle). Mine de rien, Bob Hoskins a traversé 40 ans de cinéma (et de télévision) et même s’il avait pris sa retraite en 2012, il quitte ce monde en ayant laissé assurément une trace indélébile dans notre culture.

Mais, je vais vous dire un truc. Plutôt que de me retaper tous ces films et écraser une larme sur une jeunesse qui n’en finit pas de s’effriter, je vais plutôt faire un truc que j’aurais dû déjà faire depuis un moment. Je vais me choper de ce pas le DVD de The Raggedy Rawney. Un petit bijou que l’acteur réalisa en 1988. Ça sera ma manière à moi de lui rendre hommage.
So long Bob…

 

Partager