Brooklyn Nine Nine : la deuxième descente (critique du 2.01)

Brooklyn Nine Nine : la deuxième descente (critique du 2.01)

Note de l'auteur
La bande à Peralta est de retour.

La bande à Peralta est de retour.

Désormais programmée pendant une des soirées phares de la FOX, la série de Mike Schur et Dan Goor a fait son retour ce dimanche. L’ensemble show est désormais bien installé… il ne lui reste plus qu’à rouler à vitesse constante.

Back to the Nine-Nine ! Après une saison qui aura permis à la comédie policière de trouver sa place dans les programmes de la FOX (et accessoirement décrocher le Golden Globe de la meilleure comédie), Brooklyn Nine Nine repart pour une nouvelle ronde de 22 épisodes (au moins).

Premier constat : Undercover est un solide épisode de reprise. Surfant sur la vague du season finale, la série reprend avec une scène d’infiltration dans l’univers mafieux qui rappelle efficacement le ton du show. Brooklyn Nine Nine joue toujours sur le registre de la parodie, du clin d’oeil savoureux aux scènes des films de genre, et cela pour mieux mettre en valeur les personnages principaux.

A ce petit jeu, Andy Samberg semble aujourd’hui parfaitement à l’aise dans le(s) costume(s) de Jake Peralta. Il sait jouer sur l’immaturité du protagoniste sans se laisser enfermer complètement dans cette seule caractéristique. Ses retrouvailles avec Santiago (le season premiere se déroule trois mois après la fin de la saison 1) traduit assez bien cela.

Dans son ensemble, Brooklyn Nine-Nine a pris du volume. Et ça, c’est le second enseignement de ce retour. On sent que les scénaristes ont une maîtrise plus affirmée du récit : tous les personnages sont mobilisés dans un ensemble d’intrigues efficacement agencé. Peralta et Doyle au premier plan, Diaz, Santiago et Jeffords au deuxième, Gina, Hitchcock et Scully au troisième : la hiérarchie des intrigues est claire et donne une belle fluidité au récit. L’épisode tire parti de toutes les forces en présence (les vignettes insérées ça et là fonctionnent bien ; à l’image de l’anecdote sur le jour où Amy et Charles sont venus au bureau avec le même costume) et on ressent un plaisir certain à replonger dans ces aventures.

Doyle et Jake sur le tarmac de l'aéroport.

Doyle et Jake sur le tarmac de l’aéroport.

Reste à savoir comment les choses évolueront. Notamment dans l’intrigue Doyle/Gina lancée en fin de saison. Si l’effet de surprise a bien fonctionné, si la situation est bien exploitée dans Undercover, on est en droit de se demander si cela peut marcher sur la durée.

On restera cependant confiant. Que ce soit avec The Office ou Parks & Recreation, Mike Schur a pris l’habitude d’écrire et de produire d’excellentes saison 2. Jamais deux sans trois ? Réponse dans quelques mois.

BROOKLYN NINE-NINE
« Undercover » (saison 2, épisode 1)
Avec Andy Samberg (Jake Peralta), Joe Lo Truglio (Charles Doyle), Terry Crews (Terry Jeffords), Melissa Fumero (Amy Santiago), Stephanie Beatriz (Rosa Diaz), Andre Braugher (Capitaine Holt)

Partager