Concert Star Wars à Anvers : le récit enflammé de Laurent.

Concert Star Wars à Anvers : le récit enflammé de Laurent.

Chers tous, Plissken speaking.

Exceptionnellement, je laisse ici un post signé par une tierce personne : l’ami belge Laurent Gabriel (alias @laurentgab sur Twitter), qui nous fait part de ses impressions après le concert Star Wars d’Anvers, joué le 30 mars dernier.

Il me parait intéressant de poster en intégralité le témoignage de Laurent pour deux raisons : il écrit fichtrement bien l’animal et surtout, son récit est allé beaucoup plus loin que le mien dans la description de son « voyage », dans tous les sens du termes. Texte + Photo, on a là un véritable reportage presque sociologique sur la puissance du mythe Star Wars et son importance dans nos vies et cultures de geeks. Un vrai bel article, émouvant et précis, qui offre aussi l’intérêt d’une autre perspective, d’un autre regard, dans une autre ville, sur cette expérience unique du concert Star Wars. Ce n’est vraiment pas pour exaspérer encore un peu plus les absents de ce concert, mais juste pour vous faire partager ce souvenir inoubliable.

Je cède la place à Laurent : merci à toi et encore bravo mec !

Alors je n’ai pas la plume de l’ami Plissken mais comme je lui ai promis, je vais faire un petit compte rendu de mon expérience de Star Wars in concert à Anvers. Après tout, si j’ai eu envie de déguster ce concert mémorable c’est grâce au délicieux billet que notre martien favori nous a servi en guise d’amuse-gueule, En fait je ne pensais pas du tout que ce genre d’évènement déplacerait les foules en Belgique et la facilité avec laquelle j’ai pu réserver mon billet moins d’une semaine avant le grand soir, m’a conforté dans cette idée.

Il faut dire que la promo était quasi nulle, je n’ai capté ni spot TV, ni radio; pas même un pauvre placard. J’ai su que la bande à Lucas passait en Belgique qu’en me renseignant suite à mon passage sur JPoM. Cela dit bon point par rapport à Bercy, le ticket d’entrée se négociait à « seulement » 35 euros, rendant du même coup la magie de starwars accessible au plus grand nombre. Sachant que le spectacle était a priori à la hauteur, j’ai opté pour des places à 50 euros (frais compris).

Le spectacle était programmé à 20 heures mais effrayé par la perspective des embouteillages en périphérie Bruxelloise puis Anversoise, je suis parti vers 16h40. C’est malgré tout sans trop de difficultés que nous (mon frérot m’accompagnait) sommes arrivé au Sport Paleis vers 18h00.

L’accès à la salle (visible depuis l’autoroute) est très facile, je pose mon A-wing sur un parking le long de la bretelle d’accès et nous voilà en marche vers la terre promise qui n’est finalement qu’à deux pas de là. Arrivée devant le Sport Paleis… les portes sont toujours closes mais comme je m’y attendais il n’y a pas énormément de monde, en tous cas pas de quoi occuper les 15000 places de la salle. Je me met alors à espérer que l’orchestre donnera le meilleur malgré tout.

Le temps passe et l’air de rien, le monde commence à affluer, le métro crache un flux constant de spectateurs venant grossir le nombre des fans massés devant les portes. Une odeur de hamburger flotte dans l’air, j’ai faim…. mais je récupère tout juste d’une bonne gastro des familles… pfff la vie est dure. Pour focaliser mon esprit ailleurs que sur mon estomac, j’observe les gens.

Je m’attendais malgré tout à être confronté à un noyau dur de fans hardcore, venus avec leur attirail de Jedi ou de Sith mais rien à l’horizon…. déception! En cherchant un peu j’ai bien trouvé quelques sabres laser et l’un ou l’autre t-shirt à la gloire de Yoda ou de John Williams mais rien à voir avec la ferveur que j’ai pu voir à la télé française pour le concert de Paris. Les fans belges seraient ils plus timorés que leurs voisins? Va savoir…

18h30, les portes s’ouvrent enfin et je suis presque déçu que les gens qui contrôlent les tickets ne soient pas costumés… ca manque un peu de folie tout ça. A l’intérieur un nombre impressionnant de stands proposent un panel varié de mets plus riches les uns que les autres… ta gueule l’estomac, c’est mauvais pour ce que tu as! Pas loin du classique magasin de goodies, un stormtrooper fait le show et c’est l’émeute pour se faire prendre en photo avec lui. Des costumes originaux de Dark Vador et Chewbacca trônent au milieu de la salle et là encore c’est bien difficile de trouver sa place pour immortaliser l’instant.

Haaaaa le pression commence à grimper, je peux sentir la Force grandir en moi (enfin c’était ça ou le suc gastrique qui commençait à me ronger). Vers 19h00, vu le monde qui se pressait pour avoir accès à l’expo qui accompagnait le concert nous avons décidé de prendre tranquillement la direction de la salle. Finalement on aurait encore l’occasion de profiter de l’expo après le spectacle, pendant que tout le monde tenterait de rejoindre sa bagnole comme un troupeau de bantha en furie. Nous rejoignons donc le niveau des balcons, nos places se situant à l’étage. En ouvrant les portes, je suis pris d’un léger vertige à la vue plongeante qui s’offre à moi. Je prends conscience des dimensions du sport paleis qui entre quand même dans le top ten des plus grandes salles de concert au monde !

La salle est encore calme et la scène déserte, pourtant mon impatience monte d’un cran alors que je sonde les balcons du regard pour situer ma place. Nous sommes assis assez haut et je constate que nous sommes presque installés au niveau de la rangée de spots surplombant l’orchestre, j’espère que ça n’altèrera en rien notre vision du spectacle. Alors qu’on échange nos souvenirs de space-opera avec mon frère, la salle se remplit lentement mais surement. Je réalise alors qu’il y a finalement bien plus de gens grimés et/ou équipés de la dernière technologie de Tatooine que je ne l’avais cru de prime abord. Un seigneur Sith passe derrière nous, une inquiétante capuche lui couvrant la tête tandis qu’en contre-bas on peut apercevoir un maître Jedi qui s’échauffe en faisant des passes avec son sabre.

Les haut-parleurs diffusent subtilement des boucles sonores qui parlent directement à mon subconscient : vrombissement de moteurs, tintements de droides familiers ou cris de wookie… tout participe à l’ambiance. C’est génial, j’ai retrouvé mon univers fétiche, je suis chez moi! Je me permet une petite parenthèse à ce sujet. Je suis né en 1979, j’avais donc -2 ans à la sortie du premier épisode de la saga. Je n’ai donc pas eu le plaisir de voir la première trilogie originale en salle mais grâce à mon père et ma tante, mes frères et moi avons été baigné dans l’univers Star Wars dès que nous avons été en age d’articuler « Yoda ». Depuis je les ai vu un nombre incalculable de fois, avec un plaisir toujours renouvelé. Mes goûts d’adultes ont été modelés par Star Wars, je suis pour ainsi dire né avec ces films et c’est pour ça que je me sent si bien à chaque fois que je peux rentrer « chez moi ».

Retour sur Dagobah, enfin je veux dire à Anvers! La salle a fini par se remplir presque entièrement, je n’en crois pas mes yeux. Les musiciens font eux aussi leur arrivée au compte goute, Alors qu’ils accordent leurs instruments, on reconnait sans peine quelques notes de telle ou telle partition gravée dans nos mémoires de fan. L’excitation monte encore d’un cran lorsqu’une voix annonce qu’il est grand temps pour tout le monde de regagner sa place avant l’extinction des lumières. Ensuite tout s’est enchainé à la vitesse de la lumière, le maestro (qui est belge pour l’anecdote) fait son entrée suivi de peu par l’intro de la Fox et des première notes du thème de Star Wars.

Le célèbre logo explose alors à l’écran, merveille d’ingénierie moderne qui flatte nos rétines à grand renfort d’images saturées en super HD. Malgré le vacarme des cuivres, on peut entendre distinctement fondre le petit coeur de milliers de fans. Parce qu’au final c’est bien de cela qu’il s’agit, à ce moment là dans la salle on a tous 10 ans. Moi j’ai la chair de poule et elle ne me quittera pas pendant un grande partie du spectacle. Je ne vais pas tenter de retranscrire les émotions qui m’ont remuées au cours de la représentation car maître Plissken l’a fait bien mieux que je ne pourrai jamais le faire. De plus je pense que nous avons en commun une certaine sensibilité teintée de nostalgie qui fait que son compte rendu me correspond très bien (moi aussi j’ai du écraser ma larmichette et contrairement à lui je suis un dur pourtant, je vous jure).

Sur le plan technique, la fête était totale. Le son était effectivement réglé aux petits oignons et je suis presque certain que les images projetées étaient en HD 4K (double de la résolution des blu-rays). Les passages pendants lesquels la caméra filmait l’orchestre en direct étaient eux aussi d’une précision chirurgicale. L’angle de vision depuis notre perchoir était plutôt bon (on aurait pu être un poil plus près) bien qu’un peu haut pour profiter des écrans secondaires. Ceux ci étant là pour donner plus d’ampleur aux scènes, ce n’est pas choquant. L’orchestre est extraordinaire également et la synchronisation avec les images défilant sur l’écran est parfaite, c’est bluffant! Les éclairages étaient eux aussi à la hauteur surtout les lasers, particulièrement de circonstance. Tout cela fait qu’on est instantanément happé par le spectacle; c’est impressionnant, grandiose, épique, prenant et émouvant, Je me suis surpris plusieurs fois à oublier qu’il y avait un orchestre en train de jouer sous l’écran!

Poussé par mon excitation de gosse, j’ai shooté comme un malade… pire qu’un touriste japonais épileptique. J’ai aussi pris quelques videos mais mon frère a gardé l’appareil, je ne sais donc pas encore s’il y a quelque chose à en tirer (les condition ne sont pas favorables pour les compacts numériques) mais je l’espère vraiment. Parenthèse sociologique amusante qui illustre bien nos problèmes communautaires en Belgique: les interventions d’Anthony Daniels (le génial et très en forme C3PO) n’étaient sous-titrées qu’en Néerlandais et tant pis pour les francophones anglophobes. Ça s’est symptomatique de la région d’Anvers/Gand, sorte de fief flamand dans lequel il ne faut pas espérer une réponse en français en dehors des zones touristiques. Donc cette histoire de sous-titre en apparence anodine, c’était clairement un message adressé aux wallons : « N’oubliez pas que vous êtes en Flandre »… Ha la la mais on s’en fiche nous les wallons parce que lors de son « May the force be with you – Always » final, c’est en français que Sir Daniels s’est adressé au public, et toc ^^

Enfin au final tout ça c’est surtout dans la tête d’une minorité de personnes et de certains politiques car après le rappel, c’est un public en communion qui a quitté la salle. Il y avait dans l’air comme un apaisement béat. Alors qu’on descendait les escaliers, on pouvait entendre siffler ici et là les mélodies qui résonnaient encore dans nos têtes. Au détour d’un couloir, un mec de 40 ans affronte un padawan de 30 ans son cadet dans un duel de sabre au finish. En marchant, j’ai aussi l’occasion d’admirer de plus près les costumes des fans déguisés pour l’occasion et certains ont poussé le souci du détail très loin (jusqu’aux lentilles de contact pour se changer la couleur des yeux!).

Moi depuis hier, j’ai la marche impériale en tête et je n’ai qu’une envie c’est de me revoir à nouveau les 6 épisodes car ça doit faire quelques années que je ne les ai pas revu. Et quoiqu’on en dise y’a quand même des scènes sympa même dans Ep 1 et 2. Alors siouplé m’sieur Georges, on veut des Blu-ray, ça passe tellement mieux en projection! Et puis après avoir vu ce que j’ai vu au concert, j’ai du mal à croire que les masters HD ne soient pas déjà prêts depuis longtemps! Je finirai en disant que depuis quelques mois ma vie ne tourne plus très rond, je suis dans une spirale descendante pour plusieurs raisons. Mais hier, j’ai complètement zappé mes soucis… j’ai réalisé que j’avais vraiment besoin de ça alors merci John, merci Georges et merci Philippe!

May the force be with you – always!

Laurent Gabriel

Galerie Photo (cliquer sur une vignette pour le diaporama)

Crédit Photos : copyright Laurent Gabriel.

Liens vers deux vidéos postées sur Youtube par Laurent :

http://www.youtube.com/watch?v=5AcVR1BpVyM

http://www.youtube.com/watch?v=HQwPjURRXVE

Partager