Coulisses SCUDS 14 feat. Geek Inc. That was fun!

Julien et Cédric en visite sur le plateau high tech de Scuds. Admirez ces mines fières et dignes. Même Spider Nain se fait tout petit face aux légendes !

Ha mes enfants, mes enfants, quelle soirée ! Le 14e opus de Scuds est dans la boîte et je vous prie de croire que ce ne fut pas de la tarte aux poires. De poire il n’y eût point dans nos verres, mais bien ce proverbial rhum qui irrigue depuis toujours nos délires consternants, auxquels se sont joint, pour la première fois, la TEAM GEEK INC., pour un numéro qui je l’espère vous plaira autant qu’on s’est amusé à le faire.

Car en vérité je vous le dis : Cédric et Julien, légendes vivantes transsexuelles du podcast francophone avec Geek inc., ne sont franchement pas les derniers pour la poilade et il fut très difficile de garder notre sérieux au cours des trois débats du mois. D’autant plus que l’enregistrement de nos pitreries, hier soir, a commencé à minuit passé pour finir au delà de trois heures du mat’ (Apéro du Captain style !).

Au cours de la soirée, nous avons surfé sur la vague increvable des remakes au cinéma, huilé nos corps en débattant autour de la série Spartacus et la dégénérescence de la télé qu’elle représente, avant d’aborder la question de la violence dans les jeux vidéos. Je ne garantis pas à 100% la cohérence et la fraicheur des échanges sur ce dernier débat, eût égard à notre état de délabrement avancé à l’heure de conclure…

Je n’en dis pas plus. Avant ce Scuds, vous pourrez découvrir le Retour de Scuds d’avril, franchement bien poilant il me semble (après c’est vous qui voyez, hein…) où nous revenons, comme d’hab, sur certaines de vos réactions autour de Scuds#13. Gros pavé sur le téléchargement payant et le piratage.

Assez parlé, let the pictures talk et heuuuu…. ben voilà quoi. Ha si : merci au Dr No, alias shakycam’boy, et l’ami Bob, alias Sledge, dont nous avons lâchement profité du passage à Paname pour le réquisitionner comme ingé son. C’est bien fait pour lui !

Cédric et Bob/Sledge glissent ensemble dans la franche rigolade (normal, Plissken vient de faire une blague)

Préparatifs avant enregistrement. Devant le manque de concentration général, Arnaud tente un implacable : « Ho hé ho, on se calme, là ». Totalement inefficace.

Lui, c’est Sledge, notre photographe officiel. Autant dire : le job de rêve mais comme vous pouvez le constater, l’homme reste zen face à la gloire. Mais quand même heureux ! Manquerait plus que cette soirée rende Sledge amer. Sledgehammer, ho ho ! Vous ne riez pas ?

Putain, mais c’est quoi ces micros de merde dans le champ ! Ha, on me dit que c’est moi qui cadre mal, scuzi…

Après avoir mitraillé Arnaud, Julien fait des yeux de Chimène à Bob, qui lui-même lorgne sur le crâne de No, qui lui-même nous régale avec son imitation d’une palourde au réveil.

Petit effet flouté Hamiltonien parfaitement étudié pour mythifier un peu plus le trio des Scuds.

Julien et le t shirt Batman qu’il ne quitte plus depuis trois semaines. Nous nous tenons à bonne distance. Et le candide bordelais de tenter vainement de poser à la George Clooney (son interprète de Batman préféré).

A chaque fois qu’on laisse Bob à proximité des boissons, voilà le résultat.

End of transmission…
Partager