#Critique : Apposer sa griffe (Claws s1 / TNT / WB TV)

#Critique : Apposer sa griffe (Claws s1 / TNT / WB TV)

Note de l'auteur

Le groupe Turner vient de lancer une nouvelle déclinaison de ses programmes par chez nous. La chaîne se nomme Warner TV et diffuse depuis la semaine dernière via les offres Canal+. Parmi son catalogue, vous auriez tout intérêt à découvrir l’étonnante Claws (qui débute ce soir). Une escapade floridienne finement manucurée !

En apparence, le salon de beauté de Desna situé dans la commune de Palmetto, en banlieue de Sarasota, n’a rien d’extraordinaire. Nous sommes bien loin de la carte postale de Floride habituelle. Pourtant, Desna se démène pour tenter de réussir tout en soutenant ses collègues et ce, même s’il faut pour cela s’impliquer dans du blanchiment d’argent sale généré par la clinique adjacente…

À première vue, on pourrait décrire Claws comme une déclinaison féminine de Breaking Bad. L’acteur Dean Norris (Uncle Daddy) fait justement le second rôle dans les deux séries. Mais cette simplification s’avère rapidement caduque. Eliot Laurence (créateur) a longtemps envisagé ce projet comme une comédie. Avec Claws, il cherche manifestement à s’inspirer d’une tradition très floridienne du roman noir où l’humour est prépondérant.

D’autre part, le cas des “cliniques de la douleur” est une triste réalité sociale du sud américain. Les législations permissives en vigueur dans certains états ont permis l’éclosion d’établissements douteux qui servent de contexte ici. Le partage d’une thématique sur la drogue avec l’illustre série de Vince Gilligan n’a donc rien d’opportun.

Claws emporte d’ailleurs l’adhésion grâce à un casting féminin aussi diverse que flamboyant. La showrunner, Janine Sherman Barrois (passée par Esprits criminels et Urgences), tisse d’emblée des liens forts entre chaque personnalités de ce groupe de femmes singulièrement attachantes. À bien des égards, Claws fonctionne ainsi comme une Orange Is the New Black avec des quadras aux parcours de vie soigneusement abordés.

Les choix de casting couronnent ces bonnes idées de départ. Dans le rôle principal, Niecy Nash (Selma, Getting Onoffre une performance charismatique remarquée. Pour interpréter son frère autiste, Harold Perrineau (Oz, Lost) est également une fantastique trouvaille. À leurs côtés, Carrie Preston (True Blood), Judy Reyes (Scrubs) ou bien encore Jenn Lyon (Justified) complètent un ensemble de talent.

Tout ce beau monde interagit parfaitement dans une mise en scène bien équilibrée. L’univers bigarré du salon et les pastels de Florides sont bien dosés. Nicole Kassell (qui réalise le pilote et l’épisode 8) évite l’écueil du bonbon trop fluorescent. Son travail formel consiste ainsi à développer une saturation caractéristique tout en contrôlant l’intensité des tonalités pour accompagner un récit qui reste bien ancré dans un environnement social prégnant.

TNT* est une chaîne qui tente beaucoup de choses avec des réussites diverses (qui se souvient d’Agent X ? Good Behavior est par contre une belle proposition). Avec Claws, ils tiennent peut-être un titre d’avenir et, qui sait, peut-être même une signature emblématique !

*: TNT est l’une des chaîne (du câble basique) faisant partie du groupe Turner aux Etats-Unis dont Warner TV va reprendre un certain nombre de programmes.

CLAWS (TNT) Saison 1 en 10 épisodes.
Diffusée sur Warner TV dès le 13 novembre (à 20h45).
Série créée par Eliot Laurence.
Série écrite par Eliot Laurence, Janine Sherman Barrois, Leila Gerstein, Bruce Rasmussen, Maisha Closson & Jeff Augustin.
Épisodes réalisés par Nicole Kassell, Howard Deutch, Jamie Travis, Victoria Mahoney, Tricia Brock, Shira Piven & Marta Cunningham.
Avec Niecy Nash, Dean Norris, Judy Reyes, Jenn Lyon, Carrie Preston, Karrueche Tran, Harold Perrineau, Jack Kesy, Kevin Rankin et Jason Antoon.
Musique originale de Jeff Rona.

Visuels : Claws © Le Train Train, Studio T & Warner Horizon TV.

Partager