• Home »
  • BOOKS »
  • #Critique Aussi libres qu’un rêve : la révolution made by kids
#Critique Aussi libres qu’un rêve : la révolution made by kids

#Critique Aussi libres qu’un rêve : la révolution made by kids

Note de l'auteur

Manon Fargetton nous propose cette fois-ci un bel ouvrage pour les Young adults, que les adolescents comme les adultes vont pouvoir dévorer de la première à la dernière page.

COUV - Aussi libres qu'un rêve - 1ère de couvL’histoire : Bienvenue dans ce monde de la fin du XXIème siècle. Un monde, où pour rationnaliser l’économie, votre futur métier n’est pas déterminé par votre envie ou vos possibilités, mais par votre date de naissance. En janvier, à vous la gloire, vous pourrez être acteur ou chanteur. En décembre, vous voilà obligé de travailler au fond de l’océan. Minöa et Silnëi sont deux sœurs jumelles, née pour l’une le 31 décembre peu avant minuit, pour l’autre aux premières heures du 1er janvier. À l’adolescence, les deux jeunes filles font alors une rencontre importante : Kléano, membre d’un groupe rebelle de rock…

Mon avis : Nous vous avions déjà parlé de Manon Fargetton, pour un précédent livre, intitulé L’Héritage des rois passeursIci, nous ne sommes point dans un monde de Fantasy (malgré les prénoms aux nombreux trémas), mais bien dans un ouvrage de science-fiction, qui mêle message politique et révolte adolescente. Et là aussi, on peut voir tout le talent de la jeune auteure de presque 30 ans (c’est une Septembre, d’après wikipedia).

En effet, Aussi libres qu’un rêve se balade avec poésie et respect sur les humeurs que nous avons pu ressentir à l’adolescence, nos envies de monter un groupe de rock (et peut-être de le faire), nos poèmes de premier amour ou de révoltes, que franchement, on trouvait super à l’époque mais qu’on relit parfois avec un facepalm attendri. Il faut dire que Manon Fargetton n’avait que 20 ans à la publication de l’ouvrage. L’auteure arrive à mettre tout ça en avant dans un livre relativement court (255 pages, version poche), tout en parlant de ce monde profondément injuste.

Paris_-_Salon_du_livre_de_Paris_2017_-_Manon_Fargetton_-_004Sa force est aussi d’avoir inventé tout un monde, des technologies, sans pour autant alourdir le récit, incluant ses inventions dans la trame narrative. Un très bon livre, un peu court peut-être, et quelque peu facile par d’autres points, mais avec des jeunes si agréables à rencontrer.

Si vous aimez : Les Abîmes d’Autremer de Danielle Martinigol ou Newland de Stéphanie Janicot.

Autour du livre : Il s’agit d’une réédition, Aussi Libres qu’un rêve ayant été publié en 2006. Il en existe par ailleurs une version adaptée aux lecteurs dyslexiques.
L’ouvrage a aussi reçu de nombreux prix : prix Chronos, prix Ruralivre en Nord-Pas-de-Calais, prix des collégiens de l’Estuaire, prix Jacaranda.

Extrait : « – Re…regardez-la, dit-il à ses copains avec un mépris évident, elle fait sa fière parce que sa sœur est une Janvier !
C’était reparti. Toujours la même chose, les mêmes remarques désagréables qui la brûlaient comme une algue géante. Oui, ma sœur est une Janvier. Vous crevez de jalousie parce qu’on m’a élevée comme elle. Je sais. Vous me l’avez déjà assez répété et reproché, bien que je n’y sois pour rien…
Les garçons s’éloignèrent pour rejoindre le groupe. Lorsqu’ils la dépassèrent, Minöa comprit qu’ils parlaient encore d’elle. Cela lui était égal. Elle avait l’habitude, et se fichait de passer pour une sauvage. Les garçons ne sont que des abrutis ! jugea-t-elle avec humeur. »

Aussi libres qu’un rêve
Écrit par Manon Fargetton
Édité par Castelmore

Partager