• Home »
  • CINÉMA »
  • Ados Lassants 2, le retour (critique de Divergente 2 : L’Insurrection)
Ados Lassants 2, le retour (critique de Divergente 2 : L’Insurrection)

Ados Lassants 2, le retour (critique de Divergente 2 : L’Insurrection)

Note de l'auteur

Divergente 2 AffichePas franchement emballé par la première adaptation du livre éponyme de Veronica Roth, nous eûmes pu espérer un sursaut d’intérêt pour cette suite, en vain. On aurait du s’en douter avec Robert Schwentke (coupable du piteux RIPD) à la barre et l’adaptateur maudit Akiva Goldsman (Da Vinci Code, i-Robot, Je suis une Légende, etc) au scénario.

Pourquoi le coiffeur existe-t-il ? C’est la question existentielle de l’acte I de Divergente 2, et celle que se pose Tris (Shailene Woodley) avec sa longue chevelure. Pétrie de vengeance suite au putsch des Erudits, épaulés par les Audacieux (télécommandés contre leur volonté par induction psychotronique à double vrille inversée), Tris se réfugie avec son frère, son endive tatouée à sourcils de boyfriend et un ancien batteur de jazz moins inspiré, chez les Quakers neuneus, les Fraternels. Elle est très en colère car sa maman est morte, et son papa aussi, et ses amis aussi. Elle se sent coupable. Alors, elle va décider… de se couper les cheveux avec de vieux ciseaux rouillés. Elle est rebelle, Tris, et ça tombe plutôt bien pour l’équipe des effets visuels qui, manifestement, avec un budget d’un demi dollar, devra animer sa chevelure lors de ses cascades oniriques et numériques… Deux coups de ciseaux, la nuque est propre, le dégradé impeccable, les mèches parfaites et la météo toujours clémente. On sait pourquoi la faction des Merlans n’existe pas dans ce monde.

Prête pour Masterchef Coiffure !

Prête pour Masterchef Coiffure !

Tris s’ennuie, malgré sa nouvelle coupe, chez les Quakers bio-beatniks, nous aussi. Pendant ce temps, la méchante et pulpeuse Janine (Kate Winslet, toujours aussi belle malgré le pesant faux raccord) mène des expériences mortelles et ratées sur les divergents qui lui permettraient d’ouvrir le grand cousin du cube d’Hellraiser. Mais qui c’est-y-donc qui pourrait ouvrir ce cube ? Mystère mystérieux, le suspense est à son apogée, notre langueur aussi.
Heureusement, les méchants Audacieux retrouvent Tris et sa bande (mou) mais manquent de les capturer grâce à la SNCF locale qui a eu la bonne idée de faire passer un train masquant leur fuite, tout en leur permettant de faire connaissance avec des sans-factions guerriers dur-à-cuire-badass-sa mère à mini-crête et leur cheftaine (Naomi Watts en mode « j’ai des impôts à payer »)… Finalement, le suspense monte encore d’un cran. Où va-t-il s’arrêter ? Le spectateur encore éveillé trépigne d’impatience ou d’urgenturie, cela fait déjà une heure que son soda est digéré…

divergente 2 kate winslet

Kate Winslet : « Pourquoi me suis je embarquée dans cette galère ? »

 

Par respect pour le spectateur qui échouerait par hasard dans la salle où se projette Divergente 2, pas de bol, je ne vous en dirai pas plus sur les rebondissements trépidants de cette folle histoire cousue de fil blanc de titane renforcée de kevlar. Ne me remerciez pas, c’est cadeau. Cependant la Fédération Française des Ophtalmologues en collaboration avec l’Organisation Mondiale des Gastro-Entérologues-Proctologue m’intiment de vous prévenir que ce film présente un danger pour votre intégrité occulo-digestive. A bon entendeur, salut !

Une absence de surprise scénaristique, d’empathie pour les héros, une réalisation insipide, des effets visuels à la truelle, faut il en rajouter ? Nul.

Divergente 2 : L’Insurrection, réalisé par Robert Schwentke avec Shailene Woodley, Theo James, Naomi Watts, Kate Winslet, Ansel Elgort, Maggie Q, Miles Teler

Partager