Critique Fédération (T. 1 Le test) d’Ange et Janolle

Critique Fédération (T. 1 Le test) d’Ange et Janolle

Note de l'auteur

Dans un futur proche, humains et extraterrestres cohabitent sur la Terre. Enfin, les hommes sont plutôt sous domination alien. Quand un des leurs se fait descendre, la police terrestre est bien en peine de démêler les fils d’une intrigue à plusieurs entrées. Où la dimension politique et mémorielle est prégnante.

L’histoire : Un extraterrestre est retrouvé mort au bas d’un immeuble, probablement exécuté. Alex Green, jeune inspecteur de police, va se mettre en quête du ou des coupables. Sauf que la Fédération intergalactique, qui domine la Terre, est plus que pointilleuse quand il s’agit d’un de ses ressortissants. Une enquête qui peut peut-être permettre de comprendre également pourquoi les Terriens sont des citoyens de deuxième ou troisième zone.

Mon avis : Il y a toujours un risque avec les adaptations de roman en bande dessinée. Celui d’en faire trop, celui de ne pas être assez fidèle, celui de mal gérer la densité du récit… L’avantage sur ce coup-là, c’est que Ange adapte son propre récit, un roman d’anticipation La Mâchoire du dragon, paru en 1996, et le scénarise pour cette trilogie. De la maîtrise d’art de bout en bout, ce qui garantit une forme de cohérence.

J’ai plongé sans vergogne dans cette enquête policière futuriste. Probablement parce que ce n’est pas juste un thriller mais aussi parce que la dimension politique est pleine et entière. Au regard de notre histoire, c’est plutôt savoureux de vivre une fiction où la Terre subit une forme de colonisation. Où certaines espèces imposent à d’autres des codes, des lois, un accès restreint à certaines technologies, à certaines libertés. Toute ressemblance avec une période noire de notre récent passé du XXe siècle serait certainement purement fortuite.

Ce n’est pas un album unidimensionnel. Et l’enquête en elle-même est bien construite, plutôt surprenante et machiavélique par instants.

Il y a aussi la genèse de tous les rapports humains dans nos sociétés modernes. Notamment vis-à-vis de groupes qu’on ne connaît pas. Cela suinte par moments la peur de l’autre quand celui-là est étranger ou différent.

Tout cela en fait une BD à lire et à réfléchir. Deux choses pas complètement inutiles.

Si vous aimez : Blade Runner, le jeu, inspiré de Ridley Scott mais aussi et surtout de Philip K. Dick.

En accompagnement : Une bonne rasade de Chivas Regal, 62 Gun Salut. Ce que ne délaisseraient pas certains extraterrestres.

Autour de la BD : Ange, aka (An)ne et (Gé)rard Guéro, aka G. E. Ranne, aka G. Elton Ranne… est un couple d’écrivains qui essaiment aussi bien en BD qu’en romans. Alain Janolle est un vieux complice d’Ange avec qui le courant semble toujours passer.

Extraits : « Je vous surveille depuis notre rencontre à l’ambassade. Parce que je vous ai choisi pour être un sujet test. »

« Quoi ? Test ? Test de quoi ? »

« Nous vous avons menti. L’Humanité n’a pas échoué au test. Il n’y a pas eu de test. Quand nous découvrons une espèce intelligente, nous envoyons nos ambassadeurs. Nous annonçons que l’espèce a été trouvée digne de rejoindre notre Fédération. Que pour cela, il suffit qu’elle réussisse un test. Un simple test, une formalité. Puis, nous leur annonçons qu’ils ont échoué. »

« Mais… Pourquoi… C’est horrible. »

« Non, c’est un examen. Pour voir comment les espèces concernées réagissent. Comment elles se remettent en question. Si elles retombent dans la haine, le rejet, la violence. »

Écrit par Ange
Dessiné par Alain Janolle
Édité par Soleil

Partager