Critique Flash Bad GrandPa

Critique Flash Bad GrandPa

Note de l'auteur

Certains d’entre vous se souviennent probablement de Jackass, un groupe d’ados américains qui aimaient faire des trucs complètement idiots (comme se bourrer de laxatifs), se faire du mal et filmer le tout pour le diffuser sur MTV. Pour ceux qui avaient environ 15 ans à la fin des années 90, le concept paraissait plutôt fun, bien que parfois assez hardcore (ils finissaient souvent à l’hôpital). Depuis Steve-O, Bam Margera, Chris Pontius et John Knoxville, son créateur, ont bien grandi. Ils flirtent tous avec la quarantaine, mais ils n’ont pas pour autant fini de faire les abrutis. D’ailleurs, Knoxville s’est depuis tourné vers le cinéma et lance aujourd’hui son premier “vrai” film avec Jeff Tremaine à la réal (c’est aussi lui qui a réalisé les 5 films Jackass) : Bad GrandPa.

 

Le synopsis : un grand-père doit traverser une partie des États-Unis pour conduire son petit-fils chez son géniteur. Jusque-là, rien de très original. Sauf que ce scénario sert de prétexte à une suite de sketchs où de pauvres passants sont mis à contribution sans le savoir. Ceux-ci se retrouvent face à ce papy totalement dévergondé et son petit fils bouboule plutôt sans gêne.

"On va au McDrive ?"

« On va au McDrive ? »

Dans le rôle du Irving ‘Bad Grandpa’ Zisman, le fameux Johnny Knoxville donc, habillement grimé pour paraître 80 ans (3 h de maquillage par jour !), accompagné de Billy (joué par le génial Jackson Nicoll), un môme au caractère bien trempé et au jeu d’acteur très audacieux. Le duo présente déjà sur le papier toutes les qualités pour porter une comédie totalement WTF (« What the Fuck ! ») comme disent les djeun’s.

Le long-métrage est construit comme une histoire d’une heure trente, faite d’une suite de caméras cachées orchestrées pour piéger les badauds dans des situations complètement loufoques. Pour n’en citer que quelques unes : le vieux qui demande un coup de main à des déménageurs pour déposer mamie, fraîchement décédée, dans son coffre de voiture ou un strip-tease qui va générer une début de panique. Les réactions des gens ont très certainement été sélectionnées parmi les plus amusantes qui ont été tournées. Et le résultat est un film où les seuls qui jouent la comédie sont nos deux acteurs !

Mimi... ça va pas durer.

Mimi… ça va pas durer.

Parmi les séquences les plus drôles (je ne spoile pas, elles sont dans le trailer), un concours de mini miss où le garçon se déguise en fille et monte un numéro de gogo danseuse qui va choquer toutes les mamans et leur progéniture (le tout agrémenté de musiques hard rock du plus bel effet).

En clair, Bad GrandPa,c’est de l’humour Jackass, à coup de gags « pipi-caca » et de situations complètement burlesques (comme grand-père qui coince son faux pénis dans une machine à soda) mais en plus édulcorées, puisque personne ne finit en sang ou avec des os brisés. Un genre de caméra cachée de Laurent Baffie, mais avec un esprit plus potache, une façon de tourner les gens en ridicule sans en avoir l’air (facilitée par l’aspect inoffensif de nos deux farceurs). C’est le genre de film à aller voir entre potes pour rire à gorge déployée de situations qu’on trouverait gênantes si on y était confronté (de la même façon qu’on peut rire face à une petite vieille glissant maladroitement sur un trottoir mouillé). Un rire gras, pas toujours assumé (par exemple sur des sujets lourds comme la mort, un père intéressé ou la vieillesse) mais qui, quelque part, fait du bien.

En salle le 11 décembre 2013.

Partager