#critique Grand Austria Hotel : un jeu à l’exigence impériale !

#critique Grand Austria Hotel : un jeu à l’exigence impériale !

Note de l'auteur

Et on se projette donc aujourd’hui en Autriche, au début du XXe siècle, pour tester le dernier des jeux Funforge, Grand Austria Hotel. Avec un nom qui fait des gros clins d’œil au petit bijou cinématographique qu’est Grand Budapest Hotel, Grand Austria Hotel nous propose de prendre la direction d’un hôtel dans la Vienne impériale de François-Joseph. Il s’agira d’accueillir au mieux les artistes, politiciens, nobles et touristes qui visitent la cité tout en veillant à rester dans les bonnes grâces de l’Empereur pour devenir le patron de l’hôtel le plus côté de la capitale !

 

Grand Austria Hotel est une traduction du jeu de Simone Luciani et Virginio Gigli, illustré par Klemens Franz. Nominé à de nombreux prix depuis sa première sortie en 2015, le jeu arrive donc chez FunForge grâce à leur partenariat avec Lookout Games qui nous a déjà permis d’avoir quelques jolies perles (dont l’excellent Evolution présenté ici récemment). Grand Austria Hotel est clairement l’archétype du jeu à l’allemande ! D’ailleurs, avec ses cubes, ses plateaux personnels et centraux, ses cartes de personnel et ses actions placées au centre de la table, il rappelle vraiment Agricola (il y a pire comparaison !). Le jeu se joue de 2 à 4 joueurs en 7 manches à l’issue desquelles le joueur ayant accumulé le plus de points de victoire est déclaré meilleur hôtelier et vainqueur !

 

Comment réussir dans l’hôtellerie viennoise

GAA ContenuPour parvenir à devenir le patron du Grand Austria Hotel, vous devrez faire venir des clients dans votre café et répondre à leurs attentes en leur servant boissons et pâtisseries. Si vous parvenez à les satisfaire, ils ne demanderont qu’à passer la nuit dans votre hôtel. Il vous faudra alors leur fournir une chambre correspondant à leur standing. Par conséquent, il va vous falloir tout à la fois savoir attirer les bons clients, cuisiner et leur servir la collation qu’ils désirent puis préparer des chambres adaptées à leur statut. Évidemment, cela signifie que vous devrez gérer au mieux votre hôtel et vos finances qui sont un peu serrées, embaucher du personnel pouvant vous faciliter la tâche, le tout en veillant à vous attirer les grâces de l’Empereur ! Et croyez-moi, cela ne va pas être évident du tout !

 

Le matériel de Grand Austria Hotel

GAA PlateauSur la table, nous avons le plateau central sur lequel sont placés les clients disponibles (avec une échelle de prix pour les acquérir), la piste impériale sur laquelle les joueurs mesurent leur cote auprès de l’Empereur, les cartes politiques (des bonus qu’il est possible d’acquérir en remplissant certaines conditions), les cartes impériales (qui sont des bonus ou malus que vous obtiendriez selon votre popularité auprès de François Joseph à l’issue des 3e, 5e et 7e manches), et enfin la piste de tour et celle des points de victoire. Précisons que les cartes politiques et les cartes impériales sont tirées au hasard en début de partie, ce qui modifie les objectifs que pourront viser les joueurs et augmentent la rejouabilité du titre.

GAA ActionsNous avons également un plateau d’actions qui décrit les 6 actions disponibles. Au début de chaque tour, le premier joueur lance les dés (de 10 à 14 selon le nombre de joueurs) et les place selon leur face sur l’action correspondante. Cela indique non seulement les actions disponibles, mais aussi leur efficacité. Ainsi, plus il y a de dés sur une action, plus elle va être productive.

Les actions sont : faire des pâtisseries (1), faire des boissons (2), préparer des chambres (3), augmenter votre richesse ou votre popularité auprès de l’Empereur (4), recruter du personnel (5), et un joker (6) qui vous permet d’appliquer le nombre de dés disponibles à l’action de votre choix, en payant une couronne.

GAA HotelEnfin, les joueurs disposent d’un hôtel. Celui propose des chambres sur 4 étages. Celles-ci ont une couleur qui correspond à la clientèle à laquelle elles sont adaptées et sont regroupées en lot. Compléter un lot offre un bonus non négligeable en points de victoire, argent ou popularité impériale selon la couleur des chambres. Notons que plus on monte dans les étages, plus les chambres sont chères à préparer et plus elles rapportent de points de victoire. L’hôtel comporte également une cuisine où le joueur stocke ses pâtisseries et boissons, un café où le joueur peut installer jusqu’à 4 clients, et une piste indiquant sa fortune actuelle (où plutôt le niveau de dèche financière dans lequel il se trouve). Notons également que ce plateau a deux faces, une face nuit avec un hôtel identique pour tout le monde, et une face jour qui propose à chaque joueur un hôtel différent souvent orienté vers un type de jeu et de clientèle, et qu’on réservera pour un mode de jeu expert.

Enfin en plus de ces plateaux, le jeu propose des cartes représentant les clients (artistes, nobles, politiques et touristes) et le personnel qu’il est possible d’employer (chaque carte étant unique !)

 

Comment devient-on (un bon) hôtelier ?

À chaque manche, les joueurs vont jouer 2 fois, sachant qu’un petit plateau plutôt malin indique exactement à quel moment de la manche ils doivent jouer. À son tour, le joueur choisit une action parmi les six proposées sur le plateau central, l’effectue, et retire un dé qu’il place sur le plateau, rappelant ainsi qu’il a joué. Les joueurs suivants n’auront donc plus qu’une version moins puissante de l’action jouée. Par exemple, l’action 1 permet de préparer autant de pâtisseries qu’il y a de dés. Si le premier joueur la choisit alors qu’il y a 4 dés, il obtient 4 pâtisseries. Le joueur suivant ne pourra plus en avoir que 3, etc.

Il est également possible de passer si les actions restantes ne nous intéressent plus. On joue alors en dernier, mais on peut relancer tous les dés restants, à l’exception d’un dé qui sera retiré.

GAA PersonnelDès lors toute la subtilité du jeu sera de savoir s’adapter aux actions disponibles pour élaborer une stratégie qui devra prendre en compte le personnel que vous avez en main et les clients disponibles ! Chaque membre du personnel offre une possibilité unique et certaines sont vraiment des game-changers. Par exemple, si vous avez la possibilité de préparer désormais gratuitement les chambres prévues pour la noblesse, vous allez évidemment tenter de privilégier cette clientèle !

De même, réussir à compléter certains lots de chambres (ce qui signifie avoir rempli un lot de chambres d’une même couleur en ayant servi les clients au café, puis les avoir installés dans des chambres adaptées) apporte des bonus qui sont extrêmement importants, en particulier les bonus financiers, car l’argent est le nerf de la guerre dans Grand Austria Hotel. Il vous faut des sous pour attirer les clients, pour améliorer l’efficacité des actions ou utiliser l’action bonus, pour préparer vos chambres, pour envoyer les commandes, pour embaucher du personnel… Bref, il vous faut de l’argent pour tout, et si vous ne surveillez pas attentivement vos finances, vous risquez de vous retrouver bloqués dans vos actions !

GAA ClientsIl faudra également bien prendre en compte l’arrivée des 3e, 5e et 7e manches à l’issue desquelles l’Empereur vous accorde des bonus — ou vous infligent de méchants malus — selon votre popularité, veillez donc à bien les anticiper ! N’oubliez pas non plus d’essayer de remplir les conditions des cartes politiques qui donnent des bonus de points significatifs.

Enfin, il faudra bien se rappeler qu’une fois un client installé à votre café (qui compte 4 emplacements), vous ne pourrez libérer sa place qu’en l’installant dans une chambre. Là encore, un mauvais choix de clientèle peut vous bloquer pendant plusieurs tours si vous ne parvenez pas à les servir ou à leur proposer une chambre adaptée !

C’est d’ailleurs je dirais le seul grand défaut de ce Grand Austria Hotel : il ne pardonne pas l’à peu près. Si vous réussissez à bien combiner vos clients, ressources et personnels, le jeu se révèle d’une sublime élégance et tout s’enchaine magnifiquement ; c’est comme déguster un chocolat viennois en terrasse en écoutant l’orchestre jouer une valse de Strauss. Mais si vous faites une erreur ou simplement ne parvenez pas à tirer avantage de vos cartes (et toutes les cartes personnel ou client ne se valent pas !), la belle mécanique semble soudain s’enrayer et vous pouvez perdre de précieux tours que vos adversaires mettront à profit pour vous distancer ; on a alors plutôt l’impression de regarder les autres joueurs danser avec élégance dans le grand salon tandis qu’on est condamné à faire la plonge en cuisine…

Heureusement, quelques parties sous la ceinture, et l’utilisation d’un draft plutôt qu’une simple distribution des cartes personnel devrait vous permettre d’éviter le plus souvent ce « grippage de mécanique » et de vous livrer à une concurrence saine et acharnée pour le titre de meilleur hôtelier de Vienne.

 

En conclusion

GAA BoiteGrand Austria Hotel est un jeu vraiment intéressant qui respecte totalement son thème. Il offre des règles efficaces et simples dans un contexte exigeant qui oblige à établir des stratégies efficaces pour réussir ! Pour les vrais joueurs, amateurs de belles mécaniques, c’est un achat totalement conseillé. Par contre, ce n’est pas un jeu facile et il pardonne peu les erreurs. Du coup, je ne le recommanderais pas à des débutants. Enfin, il convient de noter que les tours sont assez longs et que du coup, le jeu peut se révéler un peu lent à 4 joueurs, à moins que vous soyez encore une fois des joueurs confirmés… et rapides !

Bref, Grand Austria Hotel n’est pas un jeu pour toutes les tables. C’est pourquoi je vais personnellement lui préférer un jeu comme Evolution, que je vais pouvoir sortir de façon plus régulière. Mais proposer différentes expériences et satisfaire des clientèles diverses, c’est ce qui fait la richesse du catalogue d’un éditeur, et c’est donc un très bon ajout au catalogue de Funforge. Grand Austria Hotel a toute sa place dans la ludothèque des amoureux de jeux à l’allemande qui ne devront surtout pas passer à côté. Pour les autres, demandez à le tester et faites-vous votre idée !

 

Grand Austria Hotel

Un jeu de Simone Luciani et Virginio Gigli, illustré par Klemens Franz, édité par Lookout Games et FunForge

De 2 à 4 joueurs, pour des parties d’environ 1 à 2 heures

Prix moyen : 42 €

Partager