• Home »
  • BD - COMICS »
  • #Critique Gudesonn (T.1 La nuit de Walpurgis) de Convard, Boisserie, Adam et Mr Fab
#Critique Gudesonn (T.1 La nuit de Walpurgis) de Convard, Boisserie, Adam et Mr Fab

#Critique Gudesonn (T.1 La nuit de Walpurgis) de Convard, Boisserie, Adam et Mr Fab

Note de l'auteur

Polar nordique dans un monde pas si éloigné du nôtre. Un massacre d’enfants est le début d’une quête plus que dangereuse pour un policier et son équipe. Entre religion, politique et amour, il va tenter de ne pas se perdre en chemin.

L’histoire : Alors que toute la Fédération scandinave fête, de nuit, l’arrivée du printemps, un commando assassine 18 enfants dans une crèche. Un seul, caché, survivra. Le capitaine Gudesonn mène l’enquête et ira jusqu’au bout pour découvrir la troublante vérité. Quoi qu’il lui en coûte.gudesonnT1-1

Mon avis : Validé, ce thriller nordique. Avec tous les codes du genre. Avec une vraie dimension tragique. On est embarqué dans l’histoire et on a du mal à la quitter. Le scénario est bien ficelé. On évolue « de nos jours » mais dans un monde qui ressemble étrangement au nôtre. Sauf que les pays n’existent plus. On a à la place des fédérations de populations : Don du Nil, Coalition libre des premiers hommes, Mare nostrum… C’est un nouvel ordonnancement de notre globe terrestre. Avec des systèmes religieux également différents. Et la crainte pour la Fédération scandinave, là ou se passe l’intrigue, de l’importation d’un Dieu unique. Là où les hommes ont plusieurs Dieux.

C’est d’ailleurs lors d’une fête païenne, la nuit de Walpurgis, que la BD démarre. Du 30 avril au 1er mai, on fête l’arrivée prochaine du printemps avec une orgie d’alcool, de bouffe et de baise. Les enfants sont confinés à la garderie du village et vont se faire exterminer. C’est là qu’entre en scène le capitaine Martin Gudesonn. Un géant, qui a un léger penchant pour la bouteille, et qui ne croie pas en grand-chose, si ce n’est peut-être en la justice.

gudesonnT1-2Il va reprendre le flambeau sans hésiter à se frotter aux puissants, quitte à ce que sa hiérarchie le lâche, quitte à mettre sa vie en danger. Il lui faudra aussi protéger l’enfant rescapé. Celui que les gros méchants veulent assassiner parce qu’il est, probablement, le messager de Dieu.

Il y a plein de choses dans ce premier tome, plein de dimensions qui s’entremêlent, ce qui rend cette BD très attrayante. Bémol à mon sens, le dessin, au trait vague, qui ne me parle pas, qui manque de précision. C’est un choix que je n’aurais pas fait, mais ça n’altère pas le réel intérêt de ce tome.

Si vous aimez : Finkel, déjà de Didier Convard, sur ces mondes si proches, si loin.

En accompagnement : un saumon mariné à l’aneth, plat traditionnel de cette nuit de sabbat.

Autour de la BD : Convard a-t-il déjà manqué des scenarii ? Pas sûr. On retrouve bien sa patte sur le coup. Associé à Pierre Boisserie, aux références multiples, cela ne pouvait que faire mouche. Surtout avec la collaboration du talentueux Éric Adam. Aperçu sur L’Homme de l’année ou Michel Vaillant, Mr Fab (notre photo) a un dessin particulier.mr-fab

Extraits : « C’est lui, c’est Martin ! »

« Putain, Gudesonn, qu’est-ce que tu fous ? Tout le monde te cherche ; t’es où ? Et Nolden nous a pondu un tank ! »

« A Vörtstorp, pas le temps de tout vous expliquer mais il faut que vous me rejoigniez tout de suite, sans en parler à qui ce soit, bien entendu. »

gudesonnT1-3« Nous devons tout reprendre à zéro. La Guilde est impliquée jusqu’au cou et Nolden est aux ordres… Je compte sur vous mais avant, j’ai besoin que vous me rendiez un petit service. »

« On y va, les garçons. Le dessert, ce sera pour un autre jour. »

Gudesonn (T.1  La nuit de Walpurgis)
Écrit par Convard, Boisserie et Adam
Dessiné par Mr Fab
Édité par Delcourt

Partager