#Critique Gunnm (T. 3)

#Critique Gunnm (T. 3)

Note de l'auteur

gunnm-manga-volume-3-edition-originale-273701L’éditeur Glénat poursuit la réédition de l’un des titres phares de son catalogue, le monument cyberpunk Gunnm. Chaque tome est l’occasion de redécouvrir avec délectation ce classique des 90’s et de constater que 25 ans après, il n’a pas pris une ride. L’univers de Yukito Kishiro est toujours aussi immersif et son trait toujours aussi impressionnant. Avec ce troisième tome, le mangaka prend un virage plutôt inattendu et fait basculer son récit dans l’enfer du sport mécanique.

 

Toujours dans les tréfonds de la cité Kuzutetsu, Gally tente de surpasser son amnésie et de se redécouvrir. Avec ce troisième tome, on rentre dans le dur avec l’introduction du fameux Motor Ball, sport ultraviolent rappelant bien évidement le film Rollerball de Norman Jewison, sorti en 1975. Après la perte de Yugo, la jeune androïde décide de disparaître, laissant Ido sans nouvelles. Il la retrouve dans le quartier ouest, au hasard d’une rencontre et découvre avec surprise qu’elle est devenue championne de Motor Ball, un sport de course très populaire et ultraviolent où tous les coups sont permis. Les concurrents s’y affrontent sur un circuit afin de s’emparer d’une balle et atteindre le premier la ligne d’arrivée. Réservé aux cyborgs les plus dangereux de la ville, le Motor Ball déchaîne les foules et fait battre le cœur du quartier dans un déferlement de rage et de fureur. Après nous avoir dévoilé une Gally chasseuse de prime dans les deux premiers tomes, voilà donc la Gally championne de Motor Ball, toujours plus badass qu’avant. Yukito Kishiro offre à son héroïne, un destin cruel, en lui enlevant la seule personne qui lui donnait l’impression d’être humaine. Il joue avec ses nerfs ainsi qu’avec ceux des lecteurs qui se retrouvent aussi démunis et désemparés qu’elle. On retrouve donc une Gally froide et compétitrice, ayant mis de côté ses sentiments pour mieux embrasser son côté machine et potentiellement se retrouver.

 

2437365651Ce tournant que prend le récit permet d’introduire de nouveaux personnages comme le champion Jasugun et sa petite sœur Shmila qui vont faire découvrir le Motor Ball à Ido. On fait également la connaissance d’Ed, qui prend Gally sous son aile et qui voit en elle une possibilité de s’enrichir et de réaliser ses rêves. Pour l’occasion, le jeune cyborg troque son corps de Berserker contre un autre profilé pour la compétition. À travers ces enveloppes interchangeables, l’auteur dissocie complètement le corps et l’esprit, tout comme Masamune Shirow l’a fait avec Ghost in the Shell, à peu près à la même époque. Gally doit se forger une identité à travers son vécu et ses expériences, sans se soucier de son enveloppe, qu’elle soit charnelle ou métallique. Yukito Kishiro parvient à retranscrire visuellement l’énergie, la vitesse et la violence des courses grâce à un trait toujours aussi maîtrisé. Son dessin plein de force, vibre page après page et son découpage réfléchi et minutieux permet une lecture aussi fluide qu’immersive. Sans conteste, des trois séries Gunnm, l’originale est la meilleure. Tant sur le fond que sur la forme, elle s’impose comme une référence et aujourd’hui encore, elle rappelle, si cela est encore nécessaire, qu’elle est une source d’inspiration pour bon nombre d’auteurs. Bref, cette réédition de l’éditeur Glénat était plus que désirable, elle est indispensable !

 

Gunnm (T. 3)
De Yukito Kishiro
Édité par Glénat

Partager