#Critique Harbinger – L’intégrale de Joshua Dysart

#Critique Harbinger – L’intégrale de Joshua Dysart

Note de l'auteur

Quand des adolescents découvrent qu’ils sont nés avec des super-pouvoirs et tentent de survivre dans un monde qui les craints, cela pourrait rappeler furieusement les X-men. Mais à l’instar des autres productions Valiant, Harbinger dépasse rapidement son pitch de base pour offrir quelque chose de nouveau.

 

harbinger intégrale 002Ça raconte quoi ?

Peter Stanchek est un adolescent en fuite. Traqué par l’institut qui le gère à cause de ses problèmes mentaux, il fait la connaissance de Toyo Harada qui lui révèle la vérité sur ses pouvoirs extraordinaires et lui propose d’intégrer la fondation Harbinger dont le but et d’aider les gens comme lui. Mais Peter va peu à peu découvrir la réalité qui se cache derrière les bonnes intentions d’Harada et va s’opposer à lui. Se joindront à son combat un groupe d’adolescents qui prendront le nom de Renégats.

 

C’est de qui ?

Plusieurs personnes au dessin : Khari Evans, Barry Kitson, Clayton Henry, Rafa Sandoval et Trevor Hairsine. Quant au scénario, il est signé Joshua Dysart qui n’hésite pas à dire que la série a changée sa vie. On le comprend.

 

harbinger intégrale 003C’est bien ?

Harbinger est probablement l’œuvre qui définit le mieux la capacité de Valiant à proposer un univers familier des lecteurs d’aventures super-héroïques tout en allant plus loin dans sa démarche et ses personnages. Dès ses premiers épisodes, Dysart pose le ton avec un Peter Stanchek qui n’hésite pas à effectuer un viol psychique (et par extension physique) sur la personne de Kris. Cet élément dramatique déterminera alors toutes les actions de ce personnage hors-normes du début à la fin.

 

Durant deux années, Harbinger va donc voir s’opposer différents groupes et idéologies à l’instar des mutants de Xavier s’opposant à ceux de Magneto. Cependant, si on compare rapidement la série aux X-Men, il apparaît que le cycle de Grant Morrison semble en être la source principale puisqu’à la lutte idéologique se superpose une lutte générationnelle, voire une lutte de classe. Jeunes contre vieux et riches contre pauvres nourrissent également le discours du scénariste, faisant d’Harbinger un intéressant miroir de notre société actuelle quant au pouvoir de l’information et de la connaissance.

 

Pour autant, et c’est là probablement la grande force de la série, Harbinger ne souffre pas d’une atmosphère noire et plombante. Après un premier arc dans lequel Peter est plongé dans la fondation Harbinger, on découvre que ce qui intéresse vraiment Joshua Dysart, c’est le groupe des Renégats. Ces laissés-pour-compte, dont les pouvoirs vont se révéler peu à peu, vont former une nouvelle famille. Dès lors, la série n’aura de cesse d’approfondir ces personnages sans pour autant les embellir. Si la relation frère/sœur entre Charlène et Torque est intéressante, Torque apparaît toutefois comme un personnage très fragile et trop facilement enclin à une stupidité beauf. Sa relation amoureuse saura malgré tout le porter vers le haut.

 

harbinger intégrale 005

 

 

Et bien sûr, il y a Faith. Comme le souligne son créateur, son arrivée dans la série apporte un puissant soleil qui ne s’éteindra jamais, même dans les moments les plus dramatiques. Caricature de la geek dans les moindres détails à tel point qu’on peut facilement la prendre en grippe, ce personnage saura pourtant entrer dans nos cœurs. Grosse, renfermée, ne parlant que par référence, elle vivait sa vie par procuration. Mais le personnage a su sortir de ce carcan. L’épisode qui revient sur la mort de ses parents et sa jeunesse (Harbinger #10) fut le point de bascule et, dès lors, le personnage fut admirablement bien traité. Par cet approfondissement des protagonistes, les Renégats nous apparaissent alors comme un groupe à la sensibilité à fleur de peau, là où Harada et une partie de sa fondation se basent sur une logique pure. Chaque membre du groupe de Peter peut se voir comme une fonction d’une même personne. Faith est le cœur, Kris la morale, Torque les muscles, Peter l’esprit etc.

 

Il est donc guère étonnant qu’au fur et à mesure du récit, on se prend d’une véritable affection pour ces personnes, qu’on souffre avec eux et qu’on est heureux pour eux. Harbinger est une série qui va loin et n’hésite pas à bousculer tout son univers comme en témoigne son final dont les conséquences se dévoileront dans Imperium. Pour l’heure néanmoins, après la lecture dans tel pavé encore très bien composé par l’éditeur, il est temps de suivre les aventures rocambolesque de Faith.

 

harbinger intégrale 001

 

Harbinger – Intégrale (Bliss Comics, Valiant) comprend les épisodes US de Harbinger #0 à #25, Harbinger Omegas #1 à #3 et Bleeding Monk #0
Écrit par Josua Dysart
Dessiné par Khari Evans, Barry Kitson, Clayton Henry, Rafa Sandoval et Trevor Hairsine

Partager