#Critique Jeu d’ombres (T.2 Ni ange, ni maudit) de Dedola et Merwan

#Critique Jeu d’ombres (T.2 Ni ange, ni maudit) de Dedola et Merwan

Note de l'auteur

Suite et fin de ce voyage initiatique en banlieue avec un jeune homme qui va hypothéquer son avenir par fidélité envers sa famille et plus particulièrement son frère. L’important, ce n’est pas la chute mais l’atterrissage, attention, là, ça fait mal. 

L’histoire : Cengiz, républicain humaniste et laïc convaincu et leader d’une certaine banlieue lyonnaise, est tiraillé entre soutien à son frère, qui fait du biz’ et qui se met en danger, et sa trajectoire ascendante sur la scène politique. Va-t-il pouvoir longtemps allier les deux ? Pourra-t-il rester fidèle à l’un sans trahir l’autre ?9782344005132-P-1G

Mon avis : Bon, autant le dire tout de suite, on avait été plus que client du premier volume. Eh bien, le second est de la même veine. Cible à nouveau atteinte et dans le mille pour les auteurs. On a même du mal à imaginer que le diptyque va s’arrêter là. On aurait bien envie que Cengiz, Viviane, Lydie, Sayar et tous les acteurs de cette tragique saga nous reviennent sans coup férir.

Dans ce deuxième épisode, Cengiz continue son œuvre pour donner des expertises aux jeunes de son quartier. Sa philosophie n’a pas varié d’un iota : kémalisme, laïcité et humanisme. Ce qui ne plaît pas aux communautaristes de service. Cet étudiant est éperdument épris de la jolie Viviane, qui ne partage pas ses élans amoureux. Normal, cette dernière en pince pour Sayar, le grand frère. Ce dernier, que l’on croit pourtant mort, va ruiner, à son corps défendant, la vie de son cadet. Caïd sur le retour, il va contraindre, par obligation familiale, Cengiz à se compromettre. À lui faire jouer une partition contraire à ses idéaux. La sanction finira par tomber, sa vie sera ruinée.

9782344005132-P-2GC’est un roman noir de la banlieue. J’avais déjà utilisé ce qualificatif pour le premier opus, mais là, l’épithète prend encore davantage son sens. C’est une fuite en avant vertigineuse qui se passe devant nos yeux. Et les dommages sont à la mesure de cette course effrénée vers on ne sait où.

Une radiographie sans concession mais avec nuance d’un monde, la banlieue, par ceux qui la font. Avec ses errances, ses folies, sa vitalité, ses noirceurs mais aussi son incroyable envie de s’en sortir.

Bref, c’est à lire absolument parce que c’est un creuset de tous les sentiments et le cimetière de pas mal d’idées reçues.

Si vous aimez : La com’ de Glénat nous propose The Wire comme forme d’inspiration. On est complètement d’accord.

En accompagnement : Laisse pas traîner ton fils du Suprême NTM.

Extraits : « Allo ! Lydie ! Tu es chez toi ? »

« Ok, j’arrive, t’es la seule qui puisse m’aider. »

« Tu l’aimes ? »

« Non, celle que j’aime, c’est Viviane. Je vais l’épouser. »9782344005132-P-3G

« Viviane… Si j’étais vraiment mort en Bulgarie, tu aurais tout réussi. »

Jeu d’ombres Tome 2
Écrit par Loulou Dedola
Dessiné par Merwan
Édité par Glénat

 

Partager