#Critique Les Brigades immunitaires (T. 1)

#Critique Les Brigades immunitaires (T. 1)

Note de l'auteur

brigades-immunitaires-1pikaSi vous avez plus de 30 ans, vous vous souvenez certainement de la série animée franco-japonaise, intitulée Il était une fois… la vie et diffusée à l’époque sur FR3. L’exploration du corps humain n’avait jamais été aussi fun et ludique et on gardera en tête l’image de Maître Globus, Hémo et Globine portant sur leur dos des bulles d’oxygène. Pourquoi ce petit moment nostalgie ?! Eh bien, tout simplement parce que le nouveau shônen de l’éditeur Pika est un Il était une fois… la vie 2.0. Une plongée incroyable au cœur de l’anatomie humaine, en peut-être un peu plus costaud mais toujours dans une approche aussi didactique.

 

Pneumocoque, pollen des cyprès, virus grippal ou staphylocoque doré, le corps est en proie à de très nombreuses menaces… Mais que se passe-t-il concrètement quand ces microbes et autres virus débarquent ? Ce premier tome des Brigades immunitaires rentre directement dans le vif du sujet. Inutile de savoir dans le corps de quelle personne nous nous trouvons ! Homme, femme, grand, petit, européen, asiatique, peu importe, nous sommes tous fait pareil à l’intérieur. Et ici, l’intérieur ressemble à une gigantesque entreprise où chacun a sa place. Nous suivons une jeune hématie, une cellule assurant le transport de l’oxygène, tout comme dans Il était une fois… la vie. À la différence que celle-ci est complètement paumée et se retrouve régulièrement au mauvais endroit au mauvais moment. Heureusement pour elle et pour nous, le corps humain est une machine bien huilée et elle se retrouve à chaque fois secourue par un leucocyte, matricule U-1146, dont le job est justement d’assurer l’élimination d’agents infectieux. Entre la maladresse et la malchance de l’une et le côté taciturne et radical de l’autre, une rencontre s’opère et le récit trouve en eux, un binôme atypique. Autour de ce duo, on découvre une multitude de personnages parmi lesquels cellules mémoires, thrombocytes, cellules dendritiques et autres lymphocytes T Killer.

 

brigades_1-8Avec ce premier titre, Akane Shimizu attaque son sujet à bras le corps et affirme l’aspect très didactique, peut-être un poil scolaire sans pour autant en oublier les codes du manga. Si l’ensemble du tome joue la carte du ludique, l’auteur aime nous rappeler à l’ordre lorsqu’il s’agit de tuer un microbe ou un virus. Très graphiques, ces scènes sont l’occasion de faire gicler de grandes gerbes de sang, pleine page. De manière habile, le mangaka transforme le corps humain en méga structure et les attaques extérieures en monstres. À chaque chapitre, son agent infectieux et tout ce que le corps met en place pour contrer cette menace. De là, ce premier tome regorge d’idées parmi lesquelles on retiendra le mécanisme de l’éternuement transformé en lancement de fusée ou encore l’intervention d’un corticoïde qui une fois sur place, dézingue tout sur son passage. Le corps humain est tellement vaste et les agressions et moyens d’y remédier tellement nombreux, qu’on se dit qu’Akane Shimizu a suffisamment de matière à exploiter. D’un point de vue graphique, l’auteur fournit un sacré travail pour ce qui est des décors et des nombreux personnages. En termes de chara-design, il opte pour une morphologie humaine, renforçant par la même, une forme de proximité, voir d’empathie pour ces infimes cellules que nous composent. Un premier tome réussi, donc et qui nous donne vraiment envie de savoir ce qui nous attend et dans quelle partie de notre anatomie on se retrouvera dans le second tome. Surprenant et passionnant !

 

Les Brigades immunitaires (T. 1)
D’Akane Shimizu
Édité par Pika Edition

Partager