• Home »
  • FOCUS »
  • #Critique : Marvel’s Guardians of the Galaxy: The Telltale Series
#Critique : Marvel’s Guardians of the Galaxy: The Telltale Series

#Critique : Marvel’s Guardians of the Galaxy: The Telltale Series

Note de l'auteur

On ne les arrête plus ! Après une première incursion l’année dernière dans l’univers des superhéros chez DC avec son Batman (qui était d’ailleurs plutôt sympathique et qui aura bientôt une saison 2), Telltale s’attaque maintenant à l’univers Marvel avec l’équipe phare du moment, celle des Gardiens de la Galaxie. Outre le fait de posséder le nom de jeu le plus long jamais publié (Marvel’s Guardians of the Galaxy: The Telltale Series – Episode 1 – Tangled in Blue…), que valent les aventures digitales des héros galactiques qui font actuellement un carton au cinéma ?

 

Mais que se passe-t-il ? Oh, mais qu’est-ce qui se passe ?

GoGTT - 5Première difficulté dans le travail du critique : situer cet épisode des aventures des Gardiens de la Galaxie et en parler sans trop en dévoiler de l’intrigue ? Et là, et ben c’est pas simple ! D’abord parce que, au niveau de l’intrigue, la moindre révélation tient du spoiler massif façon « je te raconte les noces pourpres de Game of Thrones« . Ensuite parce qu’avec les éléments que révèle le premier épisode, il est difficile de savoir quand se déroule cet épisode. L’équipe des Gardiens est déjà formée, donc c’est après le premier film. Mais Groot a retrouvé sa taille d’antan donc logiquement, on devrait être bien bien après le second film. Sauf qu’au niveau relationnel, les personnages se cherchent clairement, et qu’il y a aussi plusieurs contradictions historiques avec ce même second film. On a donc un jeu qui ne s’inscrit pas vraiment (ou mal) dans la timeline du M.C.U. Bon, je n’ai pas assez de connaissance pour savoir si le jeu peut se rattacher à une autre timeline au niveau des comics et autres séries télé, mais le jeu se rapproche esthétiquement davantage des films, donc j’ai un doute. Je dirais plutôt que le jeu est volontairement et librement détaché de toute timeline et écrit son histoire parallèle. Cela n’a rien d’incompatible avec l’esprit Comics, mais c’est assez inhabituel pour Telltale.

Guardians of the Galaxy de Marvel : la série Telltale_20170419190018Pour revenir à notre histoire, disons qu’après avoir été confronté à (censuré) et l’avoir (censuré) et au passage récupéré l’étrange artefact qu’il convoitait, nos Gardiens de la Galaxie se retrouvent pour discuter de la suite à donner à tout cela. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils sont en total désaccord, et c’est dans la peau de Star-Lord que vous devrez arbitrer les conflits entre les membres de cette équipe. Mais à peine avez-vous fini de gérer la crise que débarquent les Kree, qui viennent semer une pagaille sans nom pour récupérer le dit étrange artefact. Les choses tournent vite assez mal, mais c’est alors que l’artefact s’active et vous renvoit (vous, Star-Lord) dans votre passé terrestre (qui au passage n’a aucune logique avec la timeline du premier film où Star-Lord été enlevé juste après la mort de sa mère). Et non content de vous faire voyager dans le temps, il semble que celui-ci vous confère la capacité de réécrire l’histoire…

Pour résumer, ce premier épisode n’y va pas avec le dos de la cuillère au niveau de l’impact scénaristique sur l’univers et vous met au premier plan puisque vous n’incarnez rien de moins que Star-Lord, le leader des gardiens de la Galaxie. C’est sûr, ça change des illustres inconnus d’une famille mineure paumée sur la carte de Westeros ou des nobodies tentant d’échapper à des zombies à travers tous les États-Unis, mais ça veut dire aussi que le studio se doit de redoubler de précaution pour rester fidèle à l’histoire et aux personnages. Et là, très honnêtement, on a l’impression que ce n’est pas une grande réussite.

GoGTT - 3Alors que la grande force du studio a toujours été de réussir à parfaitement s’approprier les codes d’une licence pour les refondre dans une nouvelle histoire ludique, il n’en va pas de même avec ce premier épisode des Gardiens de la Galaxie et du coup, Telltale rate l’essentiel ! Les relations entre les personnages sonnent faux parce que, pour répondre aux codes de la maison, il faut créer des situations de conflit dans lequel le joueur devra peser en faveur de tel ou tel personnage (qui s’en souviendra, on vous le précise tout le temps !). Star-Lord est l’arbitre, Drax est toujours content s’il peut taper, Groot est gentil et moral, Gamora est aussi mesurée qu’efficace et Rocket est la grosse tête de con toujours motivée par la thune, l’appréciation des autres et les gros flingues. Au delà l’aspect un peu caricatural, on ne retrouve surtout à aucun moment l’esprit de famille qui transcende toujours les difficultés relationnelles qui apparaissent parfois entre les membres de l’équipe. Dans le jeu, Gamora dit à Peter qu’ils sont une famille. Mais hélas, ce n’est pas du tout le sentiment qui ressort des relations très mal ou peu établies entre les personnages.

Par exemple, dans les films, alors que seul Rocket comprenait les propos de Groot dans le premier épisode, tout le monde était devenu Groot-fluent dans le second, suivant l’évolution bien logique d’une équipe qui vit ensemble depuis des années. C’est cette logique que Telltale échoue à reproduire (et d’ailleurs, on se retrouve avec un Rocket qui traduit tout ce que dit Groot) à force de vouloir générer des situations conflictuelles artificielles ou de fourrer de-ci de-là des éléments de l’univers sans une véritable réflexion sur la cohérence du propos final. Pire, le jeu ne réussit pas à reproduire l’humour bien particulier du film et on se retrouve avec un truc potache, proche du lourdingue et qui fait des clins d’œil tellement appuyés qu’on frise l’indigestion.

 

C’est Samita, mais elle s’appelle Nathalie ! C’est pour l’exportation en France.
GoGTT - 2

Les excellentes voix du jeu (image TechRaptor)

Parlons un peu technique et commençons par la localisation du jeu, le gros point fort de Telltale ! (ah ah ah). Je l’avoue, je joue en général en anglais pour profiter des voix originales et m’éviter les errements de traduction ou les textes qui dépassent des fenêtres parce qu’ils sont trop longs en français. Et il faut le souligner, le jeu bénéficie en anglais d’un travail sur les voix tout simplement superbe. Même si le budget n’a sans doute pas permis de recruter les acteurs des films pour le doublage, les voix choisies leur sont extrêmement proches et certaines sont quasiment indiscernables de leur voix originale. Par contre, j’ai tout de même regardé un peu ce que donnaient les doublages français. Et bien là, c’est simple, niveau voix, il n’y en a pas (elles sont bien les voix anglaises… on ne va pas en mettre d’autres…), et niveau texte, la traduction est seulement partielle ! Alors, on savait que Telltale n’était pas spécialement versé dans la localisation (avec les touches inchangeables sur PC qui obligent à basculer le clavier en qwerty pour pouvoir jouer), mais là ils ont quand même fait très fort.

GoGTT - 4

C’est joli ce contour des yeux jaune !

Pour le look des personnages, on peut également être surpris par le choix artistique de Telltale qui a singulièrement simplifié le trait des personnages et adopté un style qui rappelle les personnages du cinéma, mais plutôt grossièrement pour certains personnages (en particulier Gamora et Drax qui ressemblent davantage à leurs personnages de Comics). C’est surprenant, surtout que les voix sont comme je le disais d’une singulière fidélité, et que le rendu des armes, des vaisseaux, des lieux ou des objets est parfait et correspond en tout point à nos références cinématographiques ! Quant au choix des musiques, il est tout simplement excellent, meilleur même que la bande-son choisie pour le second film de la licence. Oui, il y a quelques vraies perles dans ce jeu !

Bon, je vais être supersonique sur la qualité du moteur graphique de Telltale qui a déjà dépassé depuis des années l’âge légal de la retraite. Dans cet épisode, on se dit qu’il serait temps de lui trouver une place dans un musée ! Personnellement j’avais toujours été très magnanime avec les faiblesses graphiques, l’aliasing, les glitchs ou les soubresauts de l’animation, car c’était largement compensé par la qualité scénaristique et la profondeur des personnages. Mais là, du coup, c’est plus compliqué…

C’est pour cela qu’à mon avis, sur la base de ce premier épisode en tout cas, les Gardiens des la Galaxie sont à ce jour la licence la plus médiocre des productions Telltale. Et je le regrette énormément, car je suis un fan de la première heure du studio ! Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un mauvais jeu. L’histoire accroche suffisamment pour nous emmener jusqu’à la fin de l’épisode, mais j’ai fini le jeu avec un gros sentiment de déception.

GoGTT - 1Le problème du jeu narratif à la Telltale est qu’il pardonne mal l’à peu près ! Aujourd’hui, le jeu qui « écrit une histoire sur mesure en fonction de vos choix » a perdu de sa magie originelle. On sait pertinemment que les changements scénaristiques dépendant de nos choix sont en général mineurs et que la ligne directrice de l’aventure est essentiellement la même pour tout le monde. Du coup, la sauce ne prend que si le scénario est capable de vous coller à votre écran par sa qualité et son intensité ! Telltale y parvenait avec brio dans la plupart de ses précédents jeux, mais rate hélas le coche avec les Gardiens de la Galaxie !

Peut-être qu’avec un rythme de sortie de jeux aussi effréné, il devient difficile pour le studio de garder le côté cousu main de leurs premiers grands jeux (les deux premières saisons de The Walking Dead et The Wolf Among Us sont pour moi les grands chefs-d’œuvre du studio) et de ne pas sombrer dans une production par trop industrielle, générique, bref fadasse et facile. C’est définitivement la dernière chose que je souhaite ! Nous verrons si le second épisode des héros de Marvel confirme ce sentiment, ou nous prouve au contraire que ce n’était qu’un petit incident de parcours !

 

Guardians of the Galaxy: The Telltale Series – Episode 1 (Tangled in Blue)
Développeur & Editeur : Telltale Games
Prix (pour les 5 épisodes) : Environ 5€ sur mobiles, 23€ sur Steam, 30€ sur consoles

 

 

 

 

Partager