#Critique Médicis (T.1 Cosme l’ancien. De la boue au marbre) de Peru et Lorusso

#Critique Médicis (T.1 Cosme l’ancien. De la boue au marbre) de Peru et Lorusso

Note de l'auteur

Où et quand est née la dynastie des Médicis ? Comment cette famille de banquiers a-t-elle pu se rendre aussi importante dans l’Europe de le Renaissance ? Premiers éléments de réponse dans le début d’une série qui s’annonce passionnante.

Medicis T01GLBD - PAGES INT.inddL’histoire : Le destin des Médicis naquit à Florence à l’aube du XVe siècle. L’instigateur de la renommée de cette ancienne famille de commerçants n’est autre que Cosme, fils de Giovanni, qui transforma l’aimable boutique en banque prospère. En dépit de turpitudes et d’une violente rivalité avec les Albizzi, le plus jeune fils rendra son clan inséparable de la destinée florentine. À tout prix.

Mon avis : De la boue, les faubourgs de Florence, au marbre, les monuments qui firent la gloire de la capitale de la Toscane. Le titre de ce premier opus est plutôt bien trouvé. On nous propose la biographie de celui qui fit passer sa famille des rangs inférieurs aux sommets d’une ville état.

Cosme, le jeune ambitieux, qui louvoie, qui intrigue et qui se joue de Rinaldo Albizzi, son concurrent guerrier. Cosme, qui sait s’allier à coup de florins les puissants, et notamment le futur pape Jean XXIII, qui perd son pari et qui est contraint de s’exiler à Venise avant de revenir en grâce. Cosme, enfin, disciple de Machiavel, qui met une ville à sa botte et qui va jusqu’à modifier les règles de la République pour les tourner à son avantage.

Il y a beaucoup de choses dans Cosme l’ancien, de la duplicité, de l’ambition et une profonde mutation au cours de sa vie bien mise en lumière par les auteurs. Comment un jeune idéaliste, épris d’art et de science, peut-il se mettre à tellement désirer le pouvoir sans jamais l’exercer officiellement. Le portrait est pesé au trébuchet pour un homme qui n’avait d’épouse que sa ville. Celui qui a donné un destin politique à sa famille est révélé sous toutes les coutures. Intrigue, pouvoir et luxe furent ses mantras. Jusqu’à simuler sa propre mort en crise de goutte plutôt qu’en assassinat.Medicis T01GLBD - PAGES INT.indd

Ça se lit comme un polar, avec une voix off, celle de la ville de Florence, qui est une bonne trouvaille et qui donne du rythme à ce récit. C’est une franche réussite, vivement la suite prévue en quatre autres épisodes.

 

Si vous aimez : l’architecture de Firenze, véritable berceau de la Renaissance, ses églises, ses musées et sa douceur de vivre. La Toscane, ça vous gagne.

En accompagnement : un ou deux verres de villa Antinori 2011, un chianti produit en ville.

 

peru-olivier-72Autour de la BD : scénariste et romancier, Olivier Peru (notre photo) est un habitué de la maison Soleil. Giovanni Lorusso est un dessinateur qui a déjà travaillé avec Peru sur La Guerre des orcs.

Extraits : « Ne t’use pas l’esprit à chercher les Medicis T01GLBD - PAGES INT.inddbons mots pour m’apaiser, Contessina, Venise n’est pas pour nous, notre famille y gagnera encore beaucoup d’or mais notre histoire est ailleurs. Essaie de le comprendre afin que je n’aie plus à le répéter. »

« Je suis ta femme, Cosme, et j’apprécierais que tu tiennes compte de mes… »

« Reste à ta place de femme, Contessina. Jamais je te remercierai assez de m’avoir donné deux fils mais ma véritable épouse s’appelle Florence. Tâche aussi de comprendre cela. »

Médicis (T.1 Cosme l’ancien. De la boue au marbre)
Écrit par Olivier Peru
Dessiné par Giovanni Lorusso
Édité par Soleil

Partager