• Home »
  • JAPAN »
  • #Critique Naruto Gaiden – Le 7ème Hokage et la lune écarlate
#Critique Naruto Gaiden – Le 7ème Hokage et la lune écarlate

#Critique Naruto Gaiden – Le 7ème Hokage et la lune écarlate

Note de l'auteur

naruto-gaiden-7e-hokage-kanaLes interminables sagas Naruto et Naruto Shippûden ont pris fin mais que les fans se rassurent, Naruto est loin d’être enterré. Vous avez adoré les aventures en mode ninja du papa, vous aimerez certainement celles du fiston Boruto, qui a droit à sa propre série, tout comme papounet. Mais avant cela Masashi Kishimoto vous propose un petit tome de transition. Un one-shot faisant office de passage de flambeau entre l’ancienne et la nouvelle génération et mettant en scènes le rejeton de Naruto, de Sasuke et de Sakura. Eh oui, à l’instar de Goku et Harry Potter, ces charmants bambins ont bien grandi. Allez, on réouvre nos chakras.

 

Les guerres ninja semblent déjà loin et la paix s’est installée durablement. Naruto n’est plus le petit ninja turbulent des débuts. Il a pris du galon puisqu’il est désormais septième Hokage et donc, père de famille. De son côté, Sasuke Uchiwa a vraisemblablement retrouvé la paix intérieure mais se la joue solitaire, toujours en mission, loin de sa femme Sakura et de leur fille Sarada. Cette dernière, ne connaissant rien de son géniteur, décide de partir à sa rencontre, doutant de la réelle identité de ses parents. Accompagnée de l’insupportable Chôchô et du septième Hokage, la voilà en route à la recherche de ses origines. Vaste programme initiatique ! La filiation est clairement au centre de ce tome unique, celle entre les personnages mais également celle entre deux titres. Je vais tout de même être honnête avec vous, je n’ai jamais été un grand fan de Naruto et l’ai abandonné en cours de route. Je me suis donc attaqué à cette nouvelle aventure avec peu d’appétit, sans attente. Il m’a cependant fallu aborder ma lecture avec un minimum d’objectivité. Mais rien n’y fait, j’ai du mal. Pour ne parler que de ce one-shot, ce qui nous y est raconté n’a aucun intérêt. La quête de Sarada aurait mérité plus de tomes pour le coup parce que là, rien n’a d’incidence sur rien. Hormis le fait que l’héroïne d’un jour puisse faire un câlin à son papa, absolument rien ne bouge entre le début et la fin du récit. La palme du ridicule et de l’ennui, revient au retour de l’Akatsuki ou encore d’Orochimaru dans l’équation, histoire de satisfaire les besoins du fan-service idiot. La caution bad guy du tome, ce clone de clone de clone est insignifiant.

 

01De son côté, Sarada est elle aussi bien fade et est affublée d’une side-kick qui tourne en boucle sur le même gag pendant deux cent treize pages. Sous le tutorat d’un Naruto assagi, raisonné et assez chiant, la petite troupe se déplacent ninja style mais le cœur n’y est pas. La tentative de faire naître l’émotion à travers cette quête est un bien bel échec, la faute à une histoire en pilote automatique, un insignifiant trait d’union entre deux titres, une « storyline » sacrifiée alors qu’elle aurait pu être intéressante. Le coup de crayon de Kishimoto a bien eu le temps d’évoluer depuis ses débuts et est aujourd’hui assez sûr. Toujours très clair, à défaut d’être inspiré, le chara-design fait le job. Quant aux arrière-plans, ils sont finement détaillés, qu’il s’agisse d’une forêt ou du village de Konoha. J’ai essayé mais voilà, ce n’est pas avec ce Naruto Gaiden que je me réconcilierai avec le célèbre ninja. On verra bien avec le fiston, sans grande conviction…

 

Naruto Gaiden – Le 7e Hokage et la lune écarlate
De Masashi Kishimoto
Édité par Kana

Partager