On a lu…Nous sommes Les Quatre Fantastiques

On a lu…Nous sommes Les Quatre Fantastiques

Note de l'auteur
Cela devient une tradition. Chaque nouvelle sortie de film adaptant un comic-book permet la mise en avant de l’œuvre originale et Les Quatre Fantastiques n’échappe pas à la règle. Malgré le bide mérité du film, Panini Comics publie donc actuellement plusieurs histoires de l’équipe de super héros Marvel. Parmi elles, l’anthologie Nous sommes Les Quatre Fantastiques a retenu toute notre attention car, malgré quelques défauts, l’ouvrage démontre bien à quel point ces héros sont magnifiques.

2831186-2677624-ff001_superPublié à partir de novembre 1961, le comics de Stan Lee et Jack Kirby est un véritable tremblement de terre dont les répliques sur la bande dessinée parviennent encore jusqu’à nous. Festival de dialogues incisifs illustrant des dessins percutants, la série est également un paradoxe à elle toute seule. Lancé par un éditeur à la peine face à DC Comics et dont la légende affirme qu’ils allaient cesser les publications, la série deviendra le fer de lance d’une nouvelle ligne de titres qui deviendront l’univers Marvel.

 

Matrice des super héros de cet éditeur, le quatuor se distingue pourtant du reste de leurs camarades par l’absence d’identité secrète et par le caractère familial de leur groupe. Mais plus que tout autre chose, les Quatre Fantastiques ne sont pas à proprement parler des super héros. Dans cette Amérique portée par l’esprit de la Nouvelle Frontière, Red Richard, Ben Grimm, Susan et Johnny Storm sont avant tout des explorateurs et des aventuriers définitivement ancrés dans une science-fiction optimiste que portera également la série Star Trek quelques années plus tard.

 

En cela Fantastic Four #60 – Inside Out est probablement le récit qui permet de mieux cerner la particularité de l’équipe dans un univers peuplé de mutants, de super héros vengeurs et d’araignées voltigeantes. Premier numéro du mémorable run de Mark Waid et Mike Wieringo (sur lequel nous reviendrons plus en détail très bientôt), il pose les personnages dans leur statut d’explorateur et remet en avant le personnage de Red Richard. Personnage brillant dont l’orgueil conduisit à sa chute et celle de ses amis.

 

img_0391Avec une telle histoire, on regrettera le choix de certains autres épisodes qui apparaissent dès lors comme des doublons. Si Fantastic Four #232 – Back to the Basics (premier épisode écrit et dessiné par John Byrne) peut se justifier par le caractère incontournable du run de l’artiste canadien, Fantastic Four #1 – Vive la Fantastique ! de Scott Lobdell et Alan Davis nous semble par contre très anecdotique. Un choix d’autant plus regrettable quand, dans le même temps, les articles présents dans l’ouvrage insiste très justement sur les grandes qualités du run de Walter Simonson sans pour autant en proposer un épisode.

 

En dehors de ces choix, l’ouvrage propose une sélection d’excellentes histoires. L’absence de fil rouge thématique permettant de brosser un large panorama de l’univers des Quatre Fantastiques est compensée par une approche plus historique. Outre le premier épisode de la série, nous avons également le droit à Fantastic Four Annual #6 – Let There Be Life contant la naissance de Franklin Richard ou bien encore à Fantastic Four #587 – The Last Stand avec la mort de Johnny Storm. Une approche différente des anthologies d’Urban Comics qu’on peut regretter mais qui n’en s’avère pas moins bien tenue.

 

fantastic-four-262-001Nous sommes Les Quatres Fantastiques est un ouvrage clairement destiné aux néophytes. L’amateur éclairé n’apprendra rien de bien nouveau sur la série à la lecture des différents articles qui parcourent l’ouvrage. Bien que très complets, certains textes n’échappent pourtant pas au piège du récitatif sans recul, voir même au listing indigeste tel le dernier texte consacré aux auteurs qui apparaît de plus comme une redite. Mais le plus important étant les épisodes, à ce niveau là nous ne sommes pas déçus, notamment par la mise en avant des dessinateurs. La grande qualité graphique est une constante de la série depuis ses débuts. Ainsi, on appréciera les dessins du grand John Buscema, du regretté Mike Wieringo et de l’excellent Steve Epting. Surtout, l’anthologie fait la part belle à deux grands parmi les grands : Jack Kirby et John Byrne. Le King déploie tout son talent à travers le premier numéro de la série mais surtout avec les origines de Fatalis (Fantastic Four Annual #2) et la grandiose expédition dans la Zone Négative pour sauver Susan Richard (Fantastic Four Annual #6).

 

Fantastic_Four_Annual_06-48Une seule planche de Kirby illustrant cette dimension démontre à quel point le récent film Fantastic Four est d’une pauvreté visuelle sans aucune mesure. En proposant trois épisodes étalés dans le temps, l’anthologie met également en évidence l’importante évolution du trait du King au cours de cette époque. Si besoin en était, voilà qui montre encore une fois à quel point cette série est majeure dans le travail d’un de ses créateurs et qu’il est vraiment regrettable que l’éditeur ne propose pas d’ouvrage contenant cette période magistrale.

 

Après un bond dans le temps d’une vingtaine d’année, on retrouve aux commandes un John Byrne sortant de son run sur les X-men en compagnie de Chris Claremont. Ici seul maître à bord, il va prendre en main la série et lui redonner un second souffle bienfaiteur en retournant aux sources de la série pour s’en servir comme base de travail et de modernisation. Ainsi, Susan Richard prend plus d’ampleur en assumant parfaitement son quadruple statut de femme, épouse, mère et super héroïne tandis que Le Procès de Red Richard (Fantastic Four #262) reste un très grand moment de la série et un beau trip égocentrique de la part d’un auteur qui nous a, par la suite, emmené dans un délire comique avec Miss Hulk.

 

Alors que les portes de la série vont bientôt se fermer pour une période indéterminée, la publication de cette anthologie apparaît comme une bonne chose. Elle nous permet de nous laver les yeux après l’horreur cinématographique mais surtout de nous rappeler à quel point Les Quatre Fantastiques sont des héros magnifiques. On espère néanmoins qu’il ne s’agit pas d’un essai unique et que d’autres ouvrages sont prévus dans un futur proche. On pense ainsi à la réédition des épisodes de Stan Lee et Jack Kirby et aux prestations de John Byrne, Walter Simonson et du duo Mark Waid/Mike Wieringo.

 

 
11055350_10153415042539648_8843406977330268813_n

Nous sommes Les Quatres Fantastiques (Marvel Anthologie, Panini Comics, Marvel Comics) comprends les épisodes US de :

  • Fantastic Four #1 écrit par Stan Lee et dessiné par Jack Kirby
  • Fantastic Four Annual #2 écrit par Stan Lee et dessiné par Jack Kirby
  • Fantastic Four Annual #6 écrit par Stan Lee et dessiné par Jakc Kirby
  • Fantastic Four #112 écrit par Stan Lee et dessiné par John Buscema
  • Fantastic Four #200 écrit par Marv Wolfman et dessiné par Keith Pollard
  • Fantastic Four #232 écrit et dessiné par John Byrne
  • Fantastic Four #245 écrit et dessiné par John Byrne
  • Fantastic Four #262 écrit et dessiné par John Byrne
  • Fantastic Four #1 écrit par Scott Lobdell et dessiné par Alan Davis
  • Fantastic Four #60 écrit par Mark Waid et dessiné par Mike Wieringo
  • Fantastic Four #587 écrit par Jonathan Hickman et dessiné par Steve Epting

 

Prix : 22,00 €

 

 

 

 

 

Partager