#Critique Octobre 17 de Patrick Rotman et Benoît Blary

#Critique Octobre 17 de Patrick Rotman et Benoît Blary

Note de l'auteur

Mais qu’a-t-il bien pu se passer il y a cent ans ? En octobre 1917, la Révolution russe a ébranlé la planète. 100 années après, donc, l’occasion de se rappeler et de mieux comprendre les fondements de la prise de pouvoir des Bolcheviks de Lénine et Trotsky. Côté jardin.

L’histoire : Genèse de la Révolution russe en un volume ou abécédaire des mécanismes qui ont entraîné le Grand soir. Ou le petit matin du 25 octobre 1917. C’est une analyse pertinente de la période entre la révolution bourgeoise de février et celle qui entraînera la dictature du prolétariat. Avec tous les atermoiements d’une Histoire pas écrite à l’avance.

Mon avis : Le parti pris de l’auteur est intéressant. Il ne se focalise pas sur les conséquences et la Révolution d’octobre en elle-même, plutôt sur les causes et plus particulièrement sur son déclenchement. La Russie, empêtrée dans une guerre mondiale destructrice, est prête à basculer comme un fruit trop mûr. Sauf qu’après l’abdication du tsar Nicolas II en février, la mise en place du gouvernement d’Alexandre Fiodorovitch Kerenski, le soulèvement populaire de juillet et la défense de Saint-Pétersbourg face aux Cosaques, les Bolcheviks ne savent plus trop à quel saint se vouer. Surtout eux très minoritaires.

Cette BD démonte tous les rouages qui ont amené à la prise de pouvoir sur la mère Russie. En particulier, toute la période de doute du duo Vladimir Ilitch Oulianov aka LénineLev Davidovitch Bronstein aka Trotsky. Et plus généralement du parti bolchevik pourtant en lambeaux après sa valse hésitation. Accompagner le peuple, le devancer, le maîtriser… C’est une mécanique de précision qui nous est contée par le menu.

Mais c’est aussi le destin d’hommes, en petit nombre, qui ont cru en eux comme jamais. Des théoriciens qui ont dû passer aux actes, qui ont su forcer leur existence pour des desseins démesurés. Dans la réussite et dans l’échec. Comment ce quarteron d’intellectuels a ainsi pu mettre en œuvre un événement qui a, sans mauvais jeu de mots, révolutionné le XXe siècle pour enfanter la pire des désillusions.

On est dans la coulisse, dans l’arrière-cour de la Révolution. Dans ces réunions secrètes qui ont décidé d’elle, avec les marins de Kronstadt héros avant d’être trahis, avec ces anonymes qui croyaient à un monde meilleur. C’est la radiographie pédagogique et chronologique d’un moment crucial d’Histoire. Et quoi de mieux que l’anniversaire du centenaire pour ne pas y échapper ?

En accompagnement : Le Chiffon rouge de Michel Fugain.

Si vous aimez : Le XXe siècle et son histoire.

Autour de la BD : Patrick Rotman est écrivain et réalisateur (notre photo), connu notamment pour Été 44 ou De Gaulle, le dernier roi. Benoît Blary est un complice habituel d’Hervé Loiselet pour des séries historiques (Legio nostra, 20 ans de guerre).

Extraits :

Lénine : « Ne perdons pas de temps Zinoviev. Vos bésicles devraient vous permettre de voir que, dans les campagnes, un gigantesque mouvement de révolte des paysans balaie la propriété privée. Les masses veulent une direction, c’est à notre parti de la donner. »

Kollontaï : « On ne peut attendre, on ne peut différer. Il faut prendre le pouvoir immédiatement. »

Kamenev : « Il ne faut pas forcer les événements. On peut sans doute prendre le pouvoir mais pourra-t-on le garder ? »

Lénine : « Vous me faites rire camarade Kamenev ! A-t-on déjà fait la révolution sans forcer les événements ? »

Écrit par Patrick Rotman
Dessiné par Benoît Blary
Édité par Seuil et Delcourt

Partager