#Critique On a fait le tri n°29

#Critique On a fait le tri n°29

Note de l'auteur

Parce qu’on n’a malheureusement pas le temps de vous parler en détail de tous les bouquins qui sont passés entre nos mains, « On a fait le tri » revient sur les dernières (ou plus anciennes) sorties de la planète BD.

LE DIABLE DE LESDIGUIÈRES

Qui est Lesdiguières ? Le stade du FC Grenoble rugby ? Oui, c’est son nom. Un parrain prestigieux qui s’appelait en vérité François de Bonne de Lesdiguières, maréchal de France, comte de Pont-de-Veyle, seigneur du Glaizil et surtout dernier connétable du royaume de France, n’en jetez plus, et qui a vécu fin XVIe, début XVIIe. L’homme était en sus un redouté chef de guerre qui, comme son mentor, le Vert galant Henri IV, savait assez bien jongler entre réformés et catholiques, lui le protestant résolu. L’auteur isérois Gilbert Bouchard se livre à une biographie très instructive. Surtout que le bon François aurait eu son destin lié avec le diable. Dans la veine des Masquerouge, Ninon secrète

Écrit et dessiné par Gilbert Bouchard
Édité par Glénat

L’HOMME QUI N’AIMAIT PAS LES ARMES À FEU – T.4 LA LOI DU PLUS FORT

On ferme le ban avec le quatrième numéro et dernier du cycle. Le pitch ? Tout début du XXe siècle, et si on remettait en cause le deuxième amendement de la constitution des États-Unis grâce à des documents du président James Madison. Byron Peck, bavard à la moralité douteuse, veut laver plus blanc que blanc et interdire les armes. Sauf que son épouse, frivole et manipulatrice, s’entend à faire exactement le contraire. Pour l’argent, elle veut faire le jeu des manufacturiers et de la naissante NRA. Et tout ce petit monde se retrouve à Washington pour en découdre. Le tout mâtiné de cette scélérate loi Dawes qui permit l’annexion des terres indiennes. Un très bon cru qui parle en rigolant de sujets extrêmement sérieux. Jubilatoire. Ah, au fait, ce sont les lobbyistes du gunpower qui l’ont emporté au final. Étonnant, non ?

Écrit par Wilfrid Lupano
Dessiné par Paul Salomone
Édité par Delcourt

WILLIAM ADAMS, SAMOURAï – T. 2. KUROFUNE

William Adams est de moins en moins prisonnier et de plus en plus partisan du seigneur Tokugawa. Ce dernier veut unifier le Japon et devenir shogun, dictateur militaire. Le marin anglais, qu’il détient, doit l’y aider. Adams a appris la langue, les coutumes et s’est même mis à la méditation pour chasser ses fantômes intérieurs. Son amour incandescent pour la belle Matsu Hime est une brûlure puisqu’il lui est interdit. Quand survient la guerre civile, le protestant anglais sera le facteur X de la dernière grande bataille qui fera de lui un samouraï. Histoire vraie, ce récit en deux tomes est extrêmement prenant et donne un aperçu de la mentalité nippone (ni mauvaise, évidemment) de la fin du XVIe siècle. Une réussite.

Écrit par Nicola Genzianella.
Dessiné par Mathieu Mariolle
Édité par Casterman

SEPT MACCHABÉES – SEPT MORTS-VIVANTS À LA CONQUÊTE DU PÔLE

Dans la série des Sept, je demande le septième opus de la saison trois, pas le plus drôle et pas le moins flippant. Teutons et tommies bombent le torse au tout début du XXe siècle. Face à la démographie casque à pointe galopante, les adeptes de la sauce à la menthe vont repousser les limites de l’acceptable. Grâce à un procédé éprouvé sur des poneys, ils sont capables de redonner vie à des cadavres. Sept sont choisis pour rallier le pôle sud afin de coloniser l’Antarctique avant les Fridolins. Ces revenants ont en outre la particularité de ne souffrir ni du froid, ni de la faim. Sauf que tout ne va pas se passer comme prévu. Cette BD post-apocalyptique fait froid dans le dos. À ne pas lire par soir d’orages sans le secours de la fée électricité.

Écrit par Henri Meunier
Dessiné par Étienne Le Roux
Édité par Delcourt

OLYMPUS MONS – T.1 ANOMALIE UN

Appelez Scully et Mulder, vite ! Des événements paranormaux se déroulent en même temps sur différents points de la planète bleue ainsi que sur Mars en l’an de grâce 2026. Au mont Ararat en Turquie, dans les profondeurs de la mer de Barents, à Des Moines Iowa ainsi que au mont Olympus sur la planète rouge reconnue par les Russes. Juxtaposés, ces phénomènes rappellent une vieille prophétie de 1492. Quand Christophe Colomb a débarqué au San Salvador et que les Amérindiens lui ont demandé s’ils venaient bien du ciel et d’une montagne rouge. On se perd totalement dans ce premier tome de cette série qui doit s’enrichir de deux volumes par an. Inspirée d’un fait réel l’anomalie de la mer Baltique, elle est prometteuse et dérangeante.

Écrit par Christophe Bec
Dessiné par Stefano Raffaele
Édité par Soleil

STONEHENGE – T. 2 VORTIMER

Le festival interceltique ne se déroule pas forcément chez les Merlus chaque début du mois d’août. Mais aussi dans la vraie Bretagne, l’îlienne, au cinquième siècle de notre ère. La trame pour ce deuxième rendez-vous demeure la quête non du Graal mais de la pierre sacrée de Fal et de l’épée attenante. Celle qui permettrait la naissance d’un leader capable d’unifier les Celtes et de bouter par-delà la Manche ces barbares saxons. Bon, c’est pas gagné, gagné. Vortigern, l’un des seigneurs bretons, a pris femme chez l’ennemi et puis celui qui pourrait permettre de retrouver la pierre a perdu la mémoire. Peut-être que la licencieuse Morgane pourra agir, mais pour ce faire elle demande la vie de Glen, un chef de clan respecté.

Écrit par Corbeyran
Dessiné par Ugo Pinson
Édité par Soleil

Partager