• Home »
  • BOOKS »
  • #Critique Le projet Starpoint : mondes étranges et belles étrangères
#Critique Le projet Starpoint : mondes étranges et belles étrangères

#Critique Le projet Starpoint : mondes étranges et belles étrangères

C’est une trilogie qui s’annonce forte aventureuse avec ce premier livre de Marie-Lorna Vaconsin, intitulé La Fille aux cheveux rouges. Aventures, amours et mondes parallèles sont au programme pour une histoire percutante.

le-projet-starpoint-t1-la-fille-aux-cheveux-rouges-878804L’histoire : Il s’appelle Pythagore. Sa mère, elle est professeure de mathématiques, bien entendu. Son père… voilà. Il entre en seconde, et a hâte de retrouver Louise, sa meilleure amie. Mais voilà, Louise est différente… et passe tout son temps avec une nouvelle, Foresta, aux cheveux rouge sang. Jusqu’au jour où… Louise disparaît. Et Pythagore va devoir partir à sa recherche, en compagnie de Foresta, dans un monde entre les miroirs.

Mon avis : Dans la série des romans adolescents et mondes parallèles, Le Projet Starpoint : La Fille aux cheveux rouges se défend vraiment très bien. Dans un monde comme le nôtre, il existe des liens avec un autre univers, un univers en guerre où des adolescents se préparent au combat. Où tout ne se comprend pas vraiment, où Pythagore n’a qu’un seul but : sauver son amie. Et c’est sans doute le vrai point fort de l’ouvrage : avoir décrit de façon respectueuse qu’un garçon et une fille peuvent vraiment être amis. Que chacun a le droit d’avoir des histoires d’amour, d’amitiés différentes. Que nous ne sommes pas obligés de choisir entre l’un et l’autre.

L’aspect fantastique de l’ouvrage est par contre raconter un peu trop rapidement. La faute à un impératif : il faut sauver Louise. Sauf que, si selon l’éditeur l’ouvrage ambitionne d’être pour les orphelins de À la croisée des mondesil faut se rappeler que Philip Pullman prenait alors le temps de poser son récit et son univers. Certes, le point commun entre les deux histoires est qu’un adolescent veuille en sauver un autre, et qu’il y a des mondes parallèles. Mais cela s’arrête à ce point. Marie-Lorna Vaconsin propose un roman plus court, très dense, mais qui a des difficultés à poser son univers, et il est parfois difficile de suivre ce qui se passe dans cet autre monde.

marie-lorna-vaconsinOn passe malgré tout un très bon moment en compagnie de ces héros, tous multidimensionnels et qui doivent faire face à deux difficultés : le lycée et la guerre.

Si vous aimez : Les romans young adult un peu bordélique mais avec plein de bonnes idées.

Autour du livre : Marie-Lorna Vaconsin, avant d’écrire, a été aussi comédienne. Il s’agit de son deuxième roman, dont la belle couverture est signée de Paul Lombard.

Extrait : « Cette façon qu’elle a eue de donner sa gifle, sans ciller, le visage concentré. Cela n’avait rien à voir avec les bagarres de garçons ; pas de chemises qui sortent des pantalons, pas de boutons qui sautent, ni de nez qui saignent.
Pyth n’arrive pas à oublier ce geste ; une gifle, puis l’autre. Une, deux. Les gifles tournent en boucle dans sa tête. Il a presque l’impression que c’est lui qui les donne.
Foresta Erevan semble avoir déjà oublié ce qu’elle vient de faire. Elle écoute le cours, tranquillement, à l’inverse de Pythagore qui lutte pour focaliser son attention sur les mots – synapse, neurone, neurotransmetteur, cellule, connexion, tissu nerveux.
À la fin du cours, Louise s’arrête à son niveau :
– J’aurai pas le temps d’aller voir les travaux de la piscine, finalement, mais je te rejoins à la cafet’ vers 13h30 ? On prendra un cappuccino ?
– …Ok.
– Je suis contente que toi sois revenu, vraiment… Je suis contente de te voir.
Pythagore a l’impression que si c’était le cas, elle n’aurait pas besoin de le formuler. »

Le Projet Starpoint : La Fille aux cheveux rouges
Écrit par
Marie-Lorna Vaconsin
Édité par La Belle Colère

Partager