• Home »
  • SÉRIES »
  • #Critique : Retour au bord de la falaise (Broadchurch s3 / France 2)
#Critique : Retour au bord de la falaise (Broadchurch s3 / France 2)

#Critique : Retour au bord de la falaise (Broadchurch s3 / France 2)

Note de l'auteur

Voilà une série qui aura pris le terme “cliffhanger” au pied de la lettre. Ce thriller policier, situé au plus près d’une falaise de la province du Dorset* (outre-Manche), nous aura tenu en haleine coûte que coûte. Malgré certaines ficelles un peu artificielles, Broadchurch conclut sa trilogie avec une efficacité remarquable.

Rappelez-vous, en février 2014 sur France 2 (un an après ses débuts en Angleterre sur ITV), on découvrait ce plombier qui saluait un à un tous les personnages d’une petite ville côtière lors d’un plan séquence mémorable. Il s’en suivit un drame bouleversant autour du meurtre d’un enfant et une enquête chargée en rebondissements. Bien que l’histoire fût bouclée, Broadchurch faisait un retour très contrasté pour une saison 2 où la mutation en récit judiciaire était pourtant une belle idée. Sans l’avoir vraiment quitté, la série revient pour une troisième et dernière saison au cœur de la communauté des habitants de la petite ville. Un autre drame s’y joue mais le procédé du Whodunit demeure. Les inspecteurs Miller et Hardy vont avoir fort à faire et le plombier ne sera pas épargné…

Attardons nous justement sur ces personnages. Chris Chibnall (créateur de la série) les aura franchement malmenés. En plus des affaires qui secoueront chacun d’entre eux à différents niveaux, l’auteur n’aura cessé de les placer face à leurs défauts, leurs erreurs et autres échecs.
À long terme, il apparaît désormais évident que ces faux pas ont été à double tranchant, notamment pour le duo d’inspecteurs dont les enquêtes chaotiques ont fini par nuire à la série dans son ensemble, instillant l’idée que leur progression devait forcément patauger grossièrement pour renforcer le suspens. Avec cette saison 3, ils sont enfin épargnés et la narration de trouver un déroulement plus naturel.

Mais ne nous le cachons pas, l’attractivité principale de Broadchurch reste et restera son fantastique casting. Au-delà d’un duo principal – absolument brillant – formé par Olivia Colman et David Tennant, la série aura aligné les performances de haut niveau avec en premier lieu les Latimer (Jodie Whittaker et Andrew Buchan) toujours très justes. Cette saison, c’est Julie Hesmondhalgh (Trish) qui vient renforcer le collectif et se hisse au niveau avec une prestation aussi terrifiante qu’à couper le souffle.

Ce troisième acte, c’est aussi un retour spectaculaire au récit à énigme cher à Agatha Christie. Une tradition très anglaise du Whodunit donc avec le curseur “fausse piste” poussée à son maximum. C’est encore l’occasion de mesurer combien Broadchurch est un condensé du polar scandinave (infusion lente, intensité émotionnelle) à ceci près que l’ambiance volontairement mordorée par le soleil du bord mer vient en altérer les codes esthétiques. L’influence nordique – très appréciée côté anglais – a ici été parfaitement assimilée, et ce jusqu’à la musique composée par l’Islandais Ólafur Arnalds.

On retrouve également dans la série de Chibnall une préoccupation sociale saillante. Comment l’individu se comporte-t-il face à un drame ? Une petite communauté est-elle à même de réagir et de se soutenir dans l’adversité ?
La dernière saison apporte une autre question de ce type et, sans rien dévoiler ici, le prisme qu’elle développe résonne particulièrement avec l’actualité. Néanmoins, il ne faut pas attendre de vraie réflexion suite à ces interrogations. Broadchurch cherche à chaque fois une émotion brute et cathartique mais ne s’aventure pas sur le terrain d’une éventuelle solution/explication. Accordons-lui que ce n’est pas le but, mais on regrettera tout de même son peu d’entrain dans cette direction.

Alors que la série touche à sa fin, on ne peut que saluer une œuvre dont le caractère emblématique ne peut plus être contesté. Sans rien inventer, Chibnall a su construire un amalgame intense et très largement populaire. Rappelons aussi que la série a connu des émules – peu convaincants, il est vrai – avec Gracepoint et Malaterra et que c’est tout de même le propre d’une série qui a marqué son temps.

*: Broadchurch est une commune fictive. Les tournages se sont essentiellement déroulés à West Bay, dans le Dorset donc.

BROADCHURCH Saison 3 en huit épisodes.
Diffusée sur France 2 dès le 23 octobre (2 éps. / soirée).
Série créée et écrite par Chris Chibnall.
Saison réalisée par Lewis Arnold, Daniel Nettheim et Paul Andrew Williams.
Avec Olivia Colman, David Tennant, Georgina Campbell, Jodie Whittaker, Andrew Buchan, Matthew Gravelle, Carolyn Pickles, Arthur Darvill, Chris Mason, Julie Hesmondhalgh, Sarah Parish, Mark Bazeley et Lenny Henry.
Musique originale de Ólafur Arnalds.

Visuel : Broadchurch © Kudos, Imaginery Friends & ITV.

Partager