#Critique Ryle & Louis (T.1)

#Critique Ryle & Louis (T.1)

Note de l'auteur

Le mois dernier, l’éditeur Kana dégainait sa nouvelle mini-série, un seinen fantastique en trois tomes. Au menu, un récit fantastico-historique un peu mou du genou qui peine vraiment à convaincre à l’issue de ce premier tome. Manque de contextualisation, manque de rythme et manque de relief, bref manque un peu de tout…! L’auteur Nana Natsunishi opte pour un récit en pilote automatique dans lequel rien ne nous accroche. On se retrouve spectateur passif, quelque peu ennuyé par une histoire qui patauge.

 

La ville de Reims, il y a fort longtemps… Depuis peu, la cité médiévale est régulièrement attaquée par une mystérieuse épée qui semble animée d’une volonté de tuer. Lorsque Ryle, un mercenaire, est de retour en ville, il s’occupe fissa de l’épée tueuse, qui n’est autre que le prince Louis. Parce qu’en fait, une bestiole immonde a débarqué dans la salle du trône et a transformé tout le monde en armes, type épées, haches et autres lances. Du coup, le prince Louis reprend forme humaine, mais peut se transformer à l’occasion en arme, ce qui va s’avérer fort utile pour aller défoncer la créature à l’origine de toute cette histoire. D’ailleurs, j’ai oublié de vous dire que Ryle a également été victime du monstre et peut donc, lui aussi, se transformer en couteau suisse. Par ailleurs, le jeune Louis va devoir faire face à une population en colère, accusant le palais d’être à l’origine de cette situation. Bref, ça va être plutôt chaud pour l’héritier du trône, mais c’est sans compter sur son compagnon Ryle… Voilà le topo…! Et le mot qui me vient en tête à l’issue de ce premier tome, c’est « mouais… » Déjà, on se demande pourquoi Reims, pourquoi il y a fort, fort longtemps. La contextualisation du récit est quasi inexistante et semble parfaitement arbitraire. Pourquoi pas Paris, Londres ou Berlin ? Rien ne justifie que l’action se déroule ici et l’on sent bien l’intention de l’auteur, Nana Natsunishi, de rendre son récit plus ancré dans une réalité historique tangible, c’est la caution mystérieuse, voire pittoresque.

 

Pour ce qui est de l’histoire, certes, il ne s’agit ici que du premier tome et il en reste deux autres à venir, mais ça reste du seinen fast-food. Ça a le même goût que plein d’autres trucs, on retrouve les mêmes éléments aromatisés au genre que l’on veut et finalement, on mange par habitude, sans conviction. Parce que bon, le délire des mecs qui se transforment en arme, on en a peut-être fait le tour. Et ce n’est pas parce qu’on va coller un œil à l’épée que ça va rendre l’ensemble plus cool. À ce stade, celles et ceux qui ont lu ce premier tome me trouveront peut-être un peu sévère ! Après tout, il y a un tas de titres bien pires que Ryle & Louis. Effectivement…! Mais avec ce premier tome, le titre se dissout instantanément dans la masse sans faire preuve d’une once d’originalité. Bref, on suit les aventures de Ryle et Louis sans que rien parvienne à éveiller notre intérêt. Pas grand-chose à sauver…!

 

Ryle & Louis (T.1)

De Nana Natsunishi

Édité par Kana

Partager