#Critique Secret Wars – Thors par Jason Aaron et Chris Sprouse

#Critique Secret Wars – Thors par Jason Aaron et Chris Sprouse

Note de l'auteur

Une série sur les membres d’une force de police enquêtant sur des meurtres. Rien de bien original à première vue, mais si on vous dit que cette police n’est constituée que de différentes version de Thor, l’intérêt s’accroît soudainement. Mini-série conçue dans le cadre de Secret Wars, Thors se paye également le luxe d’être un chapitre de plus dans la grande fresque que Jason Aaron construit sur le dieu du Tonnerre.

 

Ça raconte quoi ?

Le monde régit par le dieu Fatalis a besoin d’une police extraordinaire afin de faire régner la justice dans ce melting-pot de bout d’univers comprenant à la fois des zombies, des robots, des super-héros, des Hulks etc. Composée de centaines d’incarnations de l’Asgardien, la police des Thors remplie avec brio cette tâche. Un jour pourtant, deux Thors (Beta Ray Bill et le Thor de l’univers Ultimate) doivent arrêter un serial-killer tuant les versions d’une seule et même femme : Jane Foster. Une mission qui les fera mettre sur la route du Thor indigne et qui remettra en cause tout ce en quoi ils croient.

 

C’est de qui ?

Au dessin, on retrouve Chris Sprouse (Tom Strong), tandis que le scénario est confié à Jason Aaron qui préside à la destinée du personnage depuis 2012.

 

C’est bien ?

Diantre oui. Dans le cadre de Secret Wars, permettant à différents auteurs de sortir des sentiers battus, la mini-série Thors est à la fois une histoire s’intéressant à l’une des créations les plus intrigantes (à savoir la force de police des Thors par le biais de laquelle le lecteur découvre le monde de Fatalis) et un décalque amusant des séries policières. Enfin, si elle peut se lire indépendamment du reste du cycle de Jason Aaron sur le personnage, l’intrigue, sa résolution et les thèmes qu’elle aborde l’inscrivent totalement dans celui-ci. Soyons clair, d’un point de vue narrative Thors peut très bien être mis de côté pour celui qui souhaite lire la série régulière Thor, mais ça serait se priver d’une bonne histoire et de la confirmation qu’un certain personnage est digne de son nouveau statut.

 

Composée de quatre épisodes, la mini-série se plonge dans un récit policier tout ce qu’il y a de plus classique. Un meurtre, banal, dont la résolution va avoir des répercutions gigantesques sur les Thors. Jason Aaron connaît ses classiques et prend plaisir à les fusionner avec la mythologie de la série. On s’amuse ainsi à voir les différentes versions de Thor, certaines bien connues des vieux lecteurs, et on se régale à la scène centrale de l’interrogatoire de Loki. Scène pivot de la mini-série par ailleurs.

 

 

Bien sûr, nous ne sommes pas du tout dans une ambiance noire et moite telle qu’on peut la trouver dans la grandiose Homicide ou, pour citer un comics, Gotham Central, mais Aaron prend le sujet au sérieux pour donner au tout une portée mythologique intéressante. Alors que le fils d’Odin était comme indigne de porter le marteau et qu’une femme dont on venait juste de découvrir l’identité devenait la déesse du Tonnerre, la mini-série Thors appuyait sa légitimité par le biais d’une enquête policière.

 

Un seul regret au final. Un retournement de situation arrivant comme un cheveu sur la soupe, sans que l’on sache véritablement pourquoi si on n’a pas lu la saga principale Secret Wars. Cela ne gâche pas le récit, et si on est un lecteur régulier de Thor ce deus ex machina passe relativement bien. Mais on ressent toutefois qu’Aaron a trop rapidement conclu son récit là où quelques pages en plus auraient donné au tout une portée encore plus grande.

 

– Tu sembles avoir déjà vu quelques apocalypses, pour ta part. Une perle de sagesse ?
– Dans ces moments-là, il n’y a rien d’autre à faire que de rire en invoquant la tempête. Et quand tu saignes, ris encore plus fort. Puis fonce droit vers le plus gros, le plus méchant monstre à ta portée… Et frappe-le de ton marteau jusqu’à ce qu’il tombe. Ou jusqu’à ce que tu finisses par voir le Walhalla. En termes, mon conseil… est d’être un Thor.

 

 

Secret Wars – Thors (Marvel Now, Panini Comics, Marvel Comics) comprend les épisodes US de Thors #1 à #4
Écrit par Jason Aaron
Dessiné par Chris Sprouse et Goran Sudzuka

Partager