On a lu…Starlight de Mark Millar et Goran Parlov

On a lu…Starlight de Mark Millar et Goran Parlov

Note de l'auteur

Les petits jeunes qui pensent tout connaître de la vie alors qu’ils ont encore du lolo sur la bouche sont rigolos. Il n’y a pas d’âge pour partir à l’aventure et sauver le monde. Les cheveux gris, c’est la vie.

 

starlight-3Ça raconte quoi ?

Duke McQueen a sauvé l’univers. Ce pilote d’essai fut happé dans une brèche puis se retrouva sur un monde alien dont il délivra le peuple d’une terrible dictature. Devenu un sauveur et un héros pour des millions de gens, il repartit sur Terre retrouver sa fiancée. C’était il y a quarante ans. Aujourd’hui, Duke est vieux et sa femme, la seule personne ayant cru à son histoire, vient de mourir. Abandonné par ses enfants, moqué par les gens de sa petite ville, le vieux Duke est une âme en peine qui erre en attendant la mort. Ce n’est pourtant pas elle qui débarque un soir, mais un gamin dans un vaisseau spatial. Celui-ci vient le chercher pour qu’il aille de nouveau sauver son peuple.

 

C’est de qui ?

De l’homme qui écrit plus vite que son ombre : Mark Millar. Quant au dessin, c’est Goran Parlov (Outlaw Nation, Punisher avec Garth Ennis) qui officie et sublime un titre qui ne brille pas forcément par son originalité.

 

Donc c’est mauvais ?

starlight-4Bien au contraire, c’est génial !

On l’a souvent dit ici, on préfère largement quand Mark Millar met en sourdine son cynisme et son côté gamin qui casse ses jouets, pour laisser parler le cœur, et Starlight est un magnifique exemple de ce dont est capable le scénariste. Le premier épisode est ainsi une excellente mise en place qui s’appuie sur des parallèles bien trouvés, venant accentuer les différences entre les deux épisodes de la vie de Duke et renforcer la douleur du présent. En quelques cases, Millar et Parlov nous font ressentir tout l’amour du couple McQueen et tout leur vécu. Ce n’est pas les dix minutes déchirantes de Là-Haut, mais presque.

Après une telle mise en condition, le reste n’a plus qu’à débouler tranquillement. Si l’histoire s’appuie sur un décalque des aventures de John Carter et offre son lot de péripéties, de combats, de courses-poursuites, de héros et de grands méchants, le tout est brillamment exécuté pour qu’on dévore cette mini-série du début jusqu’à la fin sans s’arrêter.

 

Baignant dans une fraîcheur salutaire en ces temps de noirceur et de cynisme, le space opera Starlight se pose comme une des œuvres les plus lumineuses du scénariste qui retrouve ici la candeur de ses premiers récits qu’on aimait tant. On en a plus que hâte de découvrir maintenant Empress.

 

starlight-1

 

Starlight (Best of Fusion Comics, Panini Comics, Millarworld) comprend les épisodes US de Starlight #1 à #6
Écrit par : Mark Millar
Dessiné par : Goran Parlov
Prix : 14,95 €

Partager