#Critique The Fidelio Incident : Bloody Sunday

#Critique The Fidelio Incident : Bloody Sunday

Note de l'auteur

Depuis quelque temps déjà, un nouveau genre s’est imposé dans la sphère des jeux indés. Les « Walking Simulator » comme on aime les appeler sont des softs où la narration et le scénario prennent le pas sur le gameplay. Le jeu en lui-même devient alors juste un moyen de raconter une histoire d’une façon nouvelle. Récemment, des titres comme Firewatch (critique ici) ou What Remains of Edith Finch (critique ici) ont réussi à se faire une place au soleil. La concurrence est terrible depuis la démocratisation des moteurs graphiques et énormément de studios indépendants essayent tant bien que mal de s’engouffrer dans la brèche. Mais The Fidelio Incident et le studio Act 3 Games ont un argument de taille avec Ken Feldman, ancien directeur artistique sur God of War 3.

The Shawshank Redemption

L’aventure commence dans le cockpit d’un avion volant au-dessus d’un archipel de glace. Entre deux turbulences, on apprend que notre personnage s’appelle Stanley et que sa femme Leonore est également à bord de l’appareil. L’accent à couper le couteau du couple ne fait aucun doute, nous voilà en compagnie d’Irlandais. Soudainement, une horde d’oiseaux en perdition vient s’écraser sur nous. L’aile droite en flamme, Stanley essaye tant bien que mal de redresser l’avion. Trop tard, l’appareil ne supporte plus la pression et se brise violemment en deux. Pendant une petite seconde qui semble durer une éternité on aperçoit Leonore, puis plus rien.

Après cette introduction plutôt intense, on se réveille péniblement au milieu des débris. Le froid mordant est insupportable et chaque respiration est une torture. Tout autour de nous, il n’y a que des roches enneigées et une mer cristal. On cherche alors aux alentours des traces de Leonore. Un téléphone sonne tout d’un coup et vient perturber le silence de mort qui règne en ces lieux. Pour le joueur et Stanley, c’est l’annonce de deux nouvelles : une bonne et une mauvaise. La première c’est que Leonore est toujours en vie et consciente, la deuxième, c’est qu’elle est piégée dans des débris près du sommet de la montagne.

Commence alors un périple digne d’une tragédie grecque pour sauver coûte que coûte la femme de Stanley. Face à vous, ce ne sont pas des créatures mythologiques qui viendront vous barrer la route. Non, ici votre ennemi c’est le froid, le vrai. Celui qui fait claquer des dents et qui fait trembler tout votre corps comme s’il était percé par des milliers d’aiguilles. Au fur et à mesure de notre pénible avancée, on en apprend plus sur le passé mystérieux de Stanley et Leonore. Sur fond de révolution et de guerre civile en Irlande du Nord, The Fidelio Incident nous raconte une histoire millénaire, mais intemporelle. Perdu dans les confins du monde, entre rêves et réalités, Stanley n’est pas seulement à la recherche de sa femme. Hanté par son passé, il est en quête de rédemption.

Une expérience plus cinématographique que ludique

Le gameplay est très simple, voire minimaliste et consiste à résoudre quelques énigmes pas bien compliquées. On se contente d’avancer tout en essayant de trouver des sources de chaleur entre deux explorations pour éviter de mourir d’hypothermie. Telle une épée de Damoclès, le froid est une menace constante. Éloignez-vous trop longtemps du feu et la fin du jeu arrivera plus tôt que prévu. En plus d’essayer tant bien que mal de sauver Leonore, le joueur devra récupérer en cours de route des pages du journal intime de la femme de Stanley. Elles sont dispersées un peu partout au milieu des débris, et il faudra faire preuve d’un minimum sens de l’observation pour les retrouver. Si la recherche peut être légèrement fastidieuse en raison des déplacements très lents de Stanley, chaque page est indispensable à la bonne compréhension de l’histoire. The Fidelio Incident ne brille donc clairement pas pour son côté ludique, même si ce n’est pas son but.

À l’opposé, les graphismes du jeu sont à couper le souffle. On sent ici l’énorme travail du studio et l’expérience de Ken Feldman pour créer une ambiance glacée. L’Unreal Engine 4 semble être parfaitement exploité et offre au joueur des panoramas à la fois mélancoliques et magnifiques. Avec ses couleurs légèrement saturées, The Fidelio Incident est proche du photo-réalisme. La neige, la glace, les flocons, l’eau gelée, tout est superbement modélisé. La direction artistique est quant à elle simpliste, mais elle n’en reflète pas moins parfaitement l’état de désespoir et le conflit intérieur qui mine Stanley.

Le jeu se veut une interprétation moderne de Fidelio, l’unique opéra de Ludwig Van Beethoven. L’écriture est particulièrement bonne, les dialogues bien rythmés et surtout crédibles. Plus on avance, plus l’histoire gagne en complexité. L’intrigue qui mêle vengeance et trahison réussit à nous maintenir en haleine. À travers le personnage torturé de Stanley, The Fidelio Incident aborde avec brio des thèmes difficiles comme le terrorisme et la loyauté. La qualité du scénario est renforcée par un excellent doublage comme on en fait rarement. Mention spéciale aux accents irlandais et aux expressions qui donnent un cachet authentique à l’histoire. La musique n’est évidemment pas en reste, le compositeur Michael Krikorian a repris les thèmes de l’opéra tout en les modifiant et les adaptant au jeu pour un résultat étonnant.

 

Conclusion

The Fidelio Incident est finalement un titre ambitieux à la frontière entre un jeu vidéo et un film interactif. Par son format et sa durée, le titre de Act 3 Games ne plaira pas à tous les joueurs, mais il intéressera à coup sûr les cinéphiles. Énormément de personnes ont des histoires à raconter, et le monde du cinéma et de la littérature sont de nos jours difficiles d’accès. Peut-être qu’à travers le jeu vidéo, ces conteurs pourront enfin s’exprimer. En tout cas, c’est tout ce que l’on souhaite à notre medium préféré. Surtout que l’évolution des casques VR ira certainement de pair avec celle des « walking simulator » pour nous offrir expérience ludique plus immersive et plus aboutie que celle d’un film interactif.

The Fidelio Incident

Développeur : Act 3 Games
Éditeur : Act 3 Games
Prix : 15 €

Partager