#Critique The Rising of the Shield Hero (T. 4)

#Critique The Rising of the Shield Hero (T. 4)

Note de l'auteur

The-rising-of-the-shield-heroLa revanche du héros au bouclier se poursuit. Après avoir été projeté à son insu dans un monde alternatif en mode RPG et s’être fait trahir et traîner dans la boue par presque tout le monde, Naofumi ne peut compter que sur lui-même et sur Raphtalia, une jeune esclave ainsi que Filo, qu’il a pris sous son aile. À partir d’un concept usé jusqu’à la corde dans le manga et la japanim’, Aiya Kyu parvient tout de même à s’en sortir grâce à un contre-pied assumé qui relance l’intérêt du titre. Les tomes s’enchaînent et l’auteur ne cesse de nous surprendre avec ce titre sur lequel, soyons honnêtes, on n’aurait pas franchement parié.

 

Les vagues de monstres s’abattent sur le monde, les unes après les autres et les héros tentent de les endiguer. Déjà accompagné de Raphtalia et Filo, Naofumi va rencontrer en chemin, la jeune et pimpante Melty. Le jeune homme va vite déchanter lorsqu’il va découvrir la réelle identité de la fillette. Sur le front des monstres, il doit également composer avec les trois autres héros, qui le considèrent comme un esclavagiste et qui ne cessent de lui mettre des bâtons dans les roues. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls, puisque les hautes autorités du pays sont aussi bien décidées à ne pas lui faciliter les choses. Bref, c’est toujours autant la « loose » pour notre apprenti héros même si à de rares occasions, le vent semble quelque peu tourner en sa faveur. La vraie réussite de The Rising of the Shield Hero réside, comme je le disais plus haut, dans le contre-pied qu’il prend. Alors que l’on est habitué au valeureux héros au cœur pur, célébré par tous, ici, Naofumi est d’entrée de jeu, accusé d’un crime qu’il n’a pas commis et se retrouve contraint de protéger une population et un royaume qui ne le considère pas légitime et tente de le freiner dans sa progression. Il est intéressant de le voir évoluer dans ce monde qu’il déteste, blasé et exaspéré par l’accueil qu’il reçoit, alors même qu’il en est l’un des sauveurs. Autre bon point, même si le délire autour du RPG est présent, il ne vampirise pas le récit comme c’est le cas dans d’autres titres comme Log Horizon. Ici, il n’est qu’un prétexte pour faire évoluer l’histoire et servir les personnages.

 

The-Rising-Of-Shield-Hero-2-300x429Le personnage de Naofumi prend petit à petit de l’épaisseur, notamment au contact de Raphtalia et Filo, les seules personnes authentiques et sincères, qui voient en lui quelqu’un de bien. Il tente tant bien que mal de ne pas subir les événements même si devant lui se dresse de nombreux obstacles, à commencer par les autres héros. Le lecteur peut difficilement faire autrement qu’avoir de l’empathie pour ce pauvre type qui n’a rien demandé à personne et qui se retrouve élevé au rang de héros avant d’être méprisé et maltraité. En ce qui concerne le dessin, on reste dans la moyenne haute, c’est-à-dire un trait bien maîtrisé et en adéquation avec le genre. Cependant, on peut regretter que le mangaka ne s’embarrasse pas de trop de détails en ce qui concerne les décors et différents arrière-plans. Néanmoins, on ne peut pas dire que cela gâche la lecture et chaque tome de The Rising of the Shield Hero s’aborde avec un certain plaisir. On se demande bien jusqu’où Naofumi va pouvoir supporter la situation et s’il ne va pas, comme le souhaite certains personnages, péter une durite et devenir le bad-guy de l’histoire. Pour le moment, il ne s’en sort pas trop mal. Affaire à suivre…

 

The Rise of the Shield Hero (T. 4)
De Aiya Kyu
Édité par Doki-Doki

Partager