#Critique To Your Eternity (T. 1)

#Critique To Your Eternity (T. 1)

Note de l'auteur

to-your-eternity-manga-volume-1-simple-276336Voyage initiatique, trip transcendantal, pérégrinations d’un immortel, voilà ce que nous propose Yoshitoki Oima avec son nouveau titre To Your Eternity. Auréolé de succès avec A Silent Voice, son précédent manga traitant du harcèlement scolaire, la voilà de retour chez l’éditeur Pika. Entre onirisme et cruauté, ce premier tome nous offre une introduction captivante et troublante. Une sorte de fable ancestrale prenant place dans des contrées reculées du Grand Nord, une invitation à la réflexion sur la vie et la mort, l’acquis et l’inné, la culture et la nature… En un seul petit tome, To Your Eternity donne le ton et nous séduit avec son approche contemplative et sans artifice.

 

« Au commencement, IL était une sphère… ». C’est par ces mots que débute le tome et ils vont résonner à travers chaque page. Ce « IL », c’est un être immortel lancé sur Terre par une force supérieure et inconnue qui n’est autre que le narrateur de l’histoire. Mue par une force de vie, une stimulation, la sphère, pouvant prendre n’importe qu’elle forme, devînt une pierre avant de passer à l’état de mousse, du végétal, puis passa à l’animal pour devenir un loup. Confronté à un monde dont il ignore tout, il doit tout apprendre, y compris comment ingurgiter de la nourriture. Sa rencontre avec un jeune garçon va lui permettre de prendre conscience petit à petit du monde qui l’entoure. Voici le point de départ de l’apprentissage de cet être immortel qui se voit mourir et renaître sans arrêt, bien incapable qu’il est de se nourrir et de survivre. Sa route va croiser celle de March, une petite fille d’un village voisin dans lequel elle était destinée à être offerte en sacrifice au dieu Oniguma… Il y a dans To Your Eternity, une approche quasi-animiste, prêtant aussi bien aux objets qu’aux sujets un souffle de vie ainsi qu’une forme d’esprit. D’une simple sphère inanimée, l’entité devient un être humain dans toute sa complexité et doit désormais apprendre et comprendre. La sensibilité, la poésie et la philosophie de ce premier tome évoque forcément certaines des œuvres du studio Ghibli.

 

toyoureternity1extrait1Ici, la mort n’est rien d’autre qu’un changement d’état, une transition qui permet à l’être immortel d’évoluer et de progresser. S’y oppose le souvenir, la mémoire qui est la seule option de survie pour les mortels. C’est dans cette démarche que le jeune garçon dessine les visages des habitants du village, afin qu’ils ne tombent pas dans l’oubli. D’ailleurs, lorsque celui-ci est sur le point de quitter le loup, il lui demande de ne pas l’oublier. L’éternité n’est finalement assurée que par le souvenir. Dans un style assez épuré, Yoshitoki Oima installe une ambiance contemplative dans un blanc immaculé, laissant peu de place aux nuances de gris. À la place du tramage habituel, la mangaka préfère jouer sur le contraste et multiplie les détails dans sa représentation de la nature sauvage et majestueuse. Son trait est limpide, clair et plein de finesse, ce qui facilite l’immersion dans ce récit atypique et fascinant. Ce premier tome de To Your Eternity nous convie donc à un voyage sublime, bien que déstabilisant, loin des sentiers battus. Yoshitoki Oima prouve une nouvelle fois qu’elle est une auteure en pleine ascension. Une très belle prise de l’éditeur Pika !

 

To Your Eternity (T. 1)
De Yoshitoki Oima
Édité par Pika

Partager