#critique Uncharted: The Lost Legacy

#critique Uncharted: The Lost Legacy

Note de l'auteur

Tout comme The Last of Us : Left Behind en son temps, Naughty Dog profite de l’accalmie et de la préparation de son The Last of Us : Part 2 pour balancer un DLC solo bien dense pour son Uncharted 4 sorti il y a tout juste un an. Baptisée The Lost Legacy, cette extension s’est transformée en aventure stand-alone de luxe, laissant de côté notre aventurier trentenaire pour placer sous le feu des projecteurs un duo féminin de choc : Chloé Frazer et Nadine Ross.

Pour les nouveaux venus qui prendraient le train en marche (avant qu’il n’explose), Chloé Frazer est l’un des personnages secondaires de la saga Uncharted, introduit dans le second épisode avant de revenir sur le troisième pour disparaître complètement, laissant Elena, la femme de Drake, remplir le rôle du lead féminin sur le quatrième opus. Nadine Ross, quant à elle, est tout simplement l’une des antagonistes de Uncharted 4. Dans The Lost Legacy, elle s’associe avec Chloé pour retrouver un artefact ancien caché dans une région inexplorée de l’Inde : la défense de Ganesh. Les deux femmes devront lutter contre Asav, un mercenaire à la tête d’une armée de rebelles cherchant à s’emparer du trésor pour l’aider à renverser le gouvernement indien. L’aventure les conduira tous dans les Ghats Occidentaux, région de l’Inde bordée d’une chaîne de montagnes et composée essentiellement de jungles.

Pour les allergiques de la saga, passez votre chemin : Uncharted : The Lost Legacy reprend toutes les qualités et les défauts propres à la série. Aventure à couper le souffle, paysages fabuleux, scripts à gogo et écriture des personnages omniprésente, tout y passe, sans véritable ajout majeur. La seule grosse nouveauté de ce DLC s’affiche dès les premiers chapitres, avec un mini open-world bien plus vaste que le niveau de Madagascar sur Uncharted 4, proposant une vraie liberté dans l’exploration. Nanti d’une quête secondaire qui obligera le joueur peu curieux à sortir sa carte et résoudre quelques énigmes, il faudra grimper dans sa jeep en compagnie des deux aventurières que tout oppose pour fouiller les ruines alentour. Certes, les habitués des titres plus libres comme ceux d’Ubisoft pourront se sentir floués, mais Uncharted ne tape pas dans la même catégorie et multiplier les points d’intérêts et les objets à collecter aurait tôt fait de saborder le rythme du jeu et l’histoire avec. Un héritage préservé de l’ADN de la saga, à savoir faire passer l’histoire avant le florilège de contenu. L’aventure dans The Lost Legacy existe tout autant pour ses héroïnes que pour les panoramas que l’on découvre avec elles, et il aurait été dommage de transformer un voyage aussi somptueux en un vulgaire safari de quêtes annexes.

Parlons peu, parlons panoramas, d’ailleurs. Uncharted 4 nous avait déjà régalé la rétine en lançant le joueur à la poursuite d’une ancienne cité pirate, et The Lost Legacy plonge Chloé et Nadine au cœur d’une mythique civilisation hindoue cachée au beau milieu de la jungle. Que ce soit les gigantesques édifices oubliés dans une jungle luxuriante ou les multiples statues de divinités réparties ici et là, baignant dans une lumière matinale filtrée par les torrents d’une cascade, toute la scénographie particulière de la saga est mise en œuvre pour éblouir le joueur à chaque instant. C’est bien simple, on pourrait faire des screenshots de toutes les salles traversées durant l’aventure tant la direction artistique est un modèle du genre. Encore une preuve que même un an plus tard, le savoir-faire de Naughty Dog reste le maître étalon de la console de Sony.

Mais quid de l’histoire ? Si elle ne contient pas de révélations bouleversantes, The Lost Legacy a le mérite de développer une véritable amitié entre les deux jeunes femmes. Chloé, la comique du groupe, n’hésite pas à jouer sur les situations et à profiter du paysage pour prendre des photos dès qu’elle peut, non sans railler sa partenaire, mais cette quête est aussi un règlement de comptes personnel envers sa famille proche. Quant à Nadine, c’est l’opposé de Chloé : froide et calculatrice, elle est là au départ pour empocher le pactole et retrouver la tête de Shorline, la société de mercenaires dont elle a été destituée à la fin de Uncharted 4. On regrettera l’antagoniste de l’histoire, Asav, qui détone par sa personnalité unilatérale et très binaire, mais reste efficace pour une aventure de huit petites heures. Heureusement, le rythme de l’épopée est impeccable, et se permettra même une nouvelle dynamique dans sa dernière partie en ajoutant une tierce personne, ce qui faudra même à la gent masculine de se faire remettre en place.

Car oui, placer un duo féminin au cœur d’un jeu vidéo n’est évidemment pas anodin en 2017. Il serait hypocrite de dire que le jeu d’action est encore l’apanage des hommes quand on voit le nombre de jeux récents à gros budgets mettant en scène des femmes (Horizon : Zero Dawn, NieR Automata…). Mais à la différence de Left Behind qui utilisait un minimum le genre des personnages pour construire son propos, Uncharted : The Lost Legacy ne tombe pas dans l’opportunisme facile : Chloé est de la même trempe que Nathan, et peut faire les mêmes actions à l’identique, exception faite d’une capacité de crochetage due à son épingle à cheveux. On pourra y voir un équilibre des sexes, justifié ou non, toujours est-il qu’à aucun moment de l’histoire le jeu pointe du doigt ce choix de casting, et c’est tant mieux.

Au bout du compte, la seule chose que l’on pourra reprocher au titre, c’est de ne pas forcément chercher l’originalité dans ses situations, recyclant même certaines idées comme un niveau sur un train rappelant le second opus mixé avec de la poursuite de véhicules (Uncharted 4). Uncharted : The Lost Legacy, malgré sa recette connue, est probablement la dernière petite fraîcheur avant la rentrée, celle qui vous plongera dans une aventure somptueuse et exotique. L’unicité du lieu (l’Inde) et le rythme condensé de fou furieux, couplé avec ce souffle épique et ce sentiment d’aventure qui ne faiblit pas d’un iota fait qu’on prend un pied immense à parcourir cette « petite » aventure, qui plus est avec deux personnages inédits qu’on ne demande qu’à voir se développer dans un autre épisode. Chloé était le perso le plus cool d’Uncharted 2, et avec Lost Legacy, elle devient le plus cool de toute la saga.

 

Uncharted: The Lost Legacy

Développeur : Naughty Dog
Éditeur : Sony
Prix : 40 euros/gratuit si vous aviez le Season Pass
Disponible sur PS4

 

Partager