#Critique Velvet (T.3) d’Ed Brubaker et Steve Epting

#Critique Velvet (T.3) d’Ed Brubaker et Steve Epting

Note de l'auteur

Avec ce troisième tome, les aventures d’une des plus formidables espionnes de ces dernières années prennent fin, de manière provisoire on l’espère. L’occasion pour nous de revenir sur une l’excellente série d’Ed Brubaker et Steve Epting.

 

velvet t3 02Ça raconte quoi ?

Après avoir été une fugitive accusée de traîtrise, puis de s’être fait bernée par un ancien agent, Velvet décide de reprendre les choses en main et de trouver les coupables responsables de sa traque et de la mort de son mari.

 

C’est de qui ?

Du duo qui a reboosté Captain America dans les années 2000 : Ed Brubaker et Steve Epting

 

C’est bien ?

Toujours et encore oui. La grande force de Velvet réside dans la maîtrise d’un récit classique qui combine intrigues à tiroirs et un personnage principal pour qui on éprouve beaucoup d’empathie et d’affection. Ici plus que jamais, le choix de la période dans laquelle évolue Velvet concourt à la qualité de la série.

 

velvet t3 03Outre une sous-estimation constante de Velvet Templeton de la part de ses adversaires pétris d’un machisme naturel, la première partie des années 70 apparaît aussi comme un vaste vivier de scandales politiques et d’affaires d’espionnage. Qu’ils soient réels ou fictifs d’ailleurs. Ainsi, si Les Trois Jours du Condor servit d’inspiration à Ed Brubaker dans la caractérisation d’un de ses personnages, c’est aussi l’un des plus gros scandales politiques de cette époque qui servira de trame de fond à la conclusion de la série.

 

Cette différence ténue entre fiction et réalité se retrouve d’ailleurs dans le personnage de Max, espion classique et, à ses heures perdues, écrivain de romans d’espionnage avec ce qu’il faut de courses-poursuites et de glamour. Personne n’est ce qu’il paraît être dans Velvet et le jeu de dupes atteint ici son point culminant. Avec un Steve Epting toujours au top (grâce notamment à une manière passionnante de gérer les flash-back mettant en valeur l’espionne dans l’exécution de ses plans), Ed Brubaker conclut l’histoire avec brio.

 

 

velvet t3 01

 

Velvet – Tome 3 : L’Homme qui vola le monde (Contrebandes, Delcourt, Images) comprend les épisodes US de Velvet #11 à #15
Écrit par Ed Brubaker
Dessiné par Steve Epting

Partager